JEEP ÉLITE

IVAN FÉVRIER, L'ANNÉE DE L'EXPLOSION À NANTERRE ?

Ivan Février Sebg photo
Crédit photo : Sébastien Grasset

Parmi les leaders de la génération 1999, Ivan Février n'a pas réussi à concrétiser cette année à Boulogne-Levallois ses bonnes sorties en Pro B avec Roanne fin 2018/19. Il espère exploser en 2020/21 sous les ordres de Pascal Donnadieu à Nanterre.

Prometteur sur ses campagnes avec les équipes de France jeunes, Ivan Février (2,04 m, né en 1999) peine pour l'instant à s'imposer dans le monde professionnel. Passer un cap et enfin lancer sa jeune carrière, c'est justement ce que le Lillois entend faire du côté de Nanterre où il s'est engagé pour trois saisons.

Pas assez responsabilisé à son goût par les Metropolitans 92 (un peu moins de 13 minutes pour 4,2 d'évaluation en 25 journées), l'ancien poste 4 du Centre Fédéral s'attendait à exploser en 2019/20. "J’ai été déçu de mon temps de jeu, admet-il. Je faisais de très bons entraînements et je travaillais beaucoup. Mais si je n'ai pas eu le temps de jeu que je méritais, c’est peut-être que je n’ai pas encore travaillé assez dur." Bien que peu satisfait de cette dernière saison, Ivan Février semble cependant retenir les points positifs de ces trois années passées à Marcel Cerdan. "À Boulogne-Levallois, j’ai beaucoup appris. J’ai eu la chance d’être entraîné par de grands coachs, Freddy Fauthoux et Sacha Giffa, et entouré par de très bons joueurs tels que Boris Diaw, Flo Piétrus, Roko Ukic ou encore Briante Weber cette année."

ivan-fevrier--l-annee-de-l-explosion-a-nanterre--1588766643.jpegIvan Février espère franchir un palier avec Nanterre en 2020/21 (photo : Sébastien Grasset)

Pacal Donnadieu "a eu un coup de cœur" pour Ivan Février

"Totalement convaincu" par le projet de Nanterre, Ivan Févrer a été séduit par le discours que lui a tenu Pascal Donnadieu. "Il a eu un coup de cœur pour moi dès qu’il m’a vu jouer pour la première fois en Espoirs face à Nanterre. Il me sait travailleur et il souhaite me donner un peu plus d'armes pour que je puisse exploser avec Nanterre. Pascal (Donnadieu) m’a dit qu’il comptait me donner beaucoup de responsabilités et qu’il n’y avait pas de limite dans le rôle que j’allais avoir." Cet ailier-fort shooteur espère avoir la même progression que d'autres joueurs à potentiel passés antérieurement dans les mains de Pascal Donnadieu tels qu'Evan Fournier et Edwin Jackson ou des postes 4 shooteurs comme Adrien Moerman, Hugo Invernizzi, DeShaun Thomas, Kyle Weems et Will Daniels. "Les postes 4 qui ont joué à Nanterre se sont régalés sur place. Il va m’accompagner dans ma progression afin que je prouve plus de choses sur le terrain." Son nouvel entraîneur voit par ailleurs des similitudes avec le pivot du Bayern Munich. "Quand Pascal Donnadieu m’a recruté, il m’a parlé de Mathias Lessort qui était dans le même cas que moi. Il ne jouait pas beaucoup (à son arrivée de Chalon-sur-Saône en 2015/16, ndlr) il rentrait de temps en temps et il avait fait de petites étincelles comme j’ai fait cette année et il a été responsabilisé à Nanterre avant de partir en EuroLeague l'année suivante (à l'Étoile Rouge de Belgrade en 2017/18, ndlr)."

"Redoubler d’efforts pour obtenir ce à quoi que je prétends avoir la saison prochaine"

En venant à Nanterre, il espère s'imposer dans l'élite du basketball français sur le moyen terme avant de viser plus haut. "Je veux faire une vraie saison en Jeep ÉLITE avec des responsabilités afin de voir ce que je vaux réellement. Ensuite, je veux être un top joueur EuroLeague dans 2/3 ans, voire à terme, jouer en NBA. Ce sont des objectifs très élevés mais je me donne les moyens de les réaliser en travaillant dur et en étant à l'écoute du coach et de mes coéquipiers. J'ai encore besoin d’apprendre et Nanterre est une bonne structure afin que je continue ma progression. Je vais redoubler d’efforts pour obtenir ce à quoi que je prétends avoir la saison prochaine." Pour ce faire, il devra mettre à profit l'expérience engrangée en Pro B avec la Chorale de Roanne en fin de saison 2018/19. "Roanne m’a permis de voir ce que je valais en Pro B et ça m’a donné un peu de confiance pour la suite." Au point tel qu'il a même songé à y retourner un temps en début de saison mais il estime que sa place n'est pas là-bas. "La Pro B ? Pour moi, j’ai clairement les capacités et le talent pour être un gros joueur de Jeep ÉLITE. Je peux le crier haut et fort compte tenu du travail que je fournis." Confiné chez l'un de ses amis en Île-de-France, il essaye tant bien que mal de continuer à travailler pour enfin voir ses objectifs se concrétiser. 

ivan-fevrier--l-annee-de-l-explosion-a-nanterre--1588766790.jpegIvan Février " a encore besoin d'apprendre et Nanterre est une bonne structure" (photo : Sébastien Grasset)

06 mai 2020 à 16:39
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE

BeBasket

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

À partir de 5 € !
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
THÉO QUINTARD
Plus qu'un simple ballon orange, le basket est inscrit dans mon ADN.
Théo Quintard
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
Coaching
Aucun conseil trouvé

Nous avons détecté que vous utilisez un adblocker ou bloqueur de publicités

AdBlock

Soutenez-nous en désactivant votre bloqueur de publicités pour continuer à profiter d’une information de qualité.

Nous vous invitons à retirer BeBasket de la liste des sites bloqués et à recharger la page pour poursuivre votre navigation.