JEEP ÉLITE

JEAN-DENYS CHOULET : "IL N'Y A PAS BESOIN DE BALANCER DES TECHNIQUES À TOUR DE BRAS"

JeanDenys Choulet
Crédit photo : Jules Roche

Sans remettre en question la victoire mancelle ce samedi 6 février, Jean-Denys Choulet a regretté la méforme des arbitres à Antarès. "Nous, les coachs et les joueurs, on s'entraîne quatre heures par jour", a-t-il dit. "Je ne sais pas si, en ce moment, Messieurs les arbitres font deux entraînements par mois." 

"Chaque fois qu'on est revenu dans le match, il y a quelque chose qui s'est passé", pestait Jean-Denys Choulet après la défaite de la Chorale à Antarès contre Le Mans. "Attention, je ne remets pas la victoire du MSB mais c’est vraiment pénible : il y a des choses sifflées qui sont flagrantes et pénibles, en plus dans des moments importants de la rencontre." 

"Quand tout le monde râle, c’est qu’il y a un problème"

Sous les yeux de Daniel Herbline, le commissaire de la Ligue Nationale de Basket (LNB), le technicien bisontin s’est montré critique à l’égard de la prestation du trio arbitral (Mathieu Hosselet, Philippe Creton et Audrey Secci), qui officient dans des conditions précaires.  

"Il n’y a pas besoin de balancer des techniques à tour de bras, sans discuter", enchaine-t-il. "Nous, les coachs, on râle tout le temps. Mais quand tout le monde râle, c'est qu'il y a un problème... Nous, les coachs et les joueurs, on s'entraîne quatre heures par jour. Je ne sais pas si, en ce moment, Messieurs les arbitres font deux entraînements par mois. Quand ils n'ont pas l'habitude de siffler tous les week-ends, c'est compliqué. D'où notre frustration."

Interrogé à ce propos, le coach manceau Elric Delord n’a pas souhaité s’étendre sur le sujet. "Ça ne rigolait pas entre les deux équipes", a-t-il simplement commenté. "Sincèrement, on a besoin de souffler un peu. Les corps ont souffert du rythme du championnat, on a eu pas mal de bobos. Et puis si la situation nous oblige à jouer jusqu’au 30 juin..." 

Renathan Ona-Embo : "On n’a jamais lâché, c’est notre marque de fabrique"

Jamais distancé, toujours dans le match, le Chorale a, au final, payé son manque d’intensité sur quarante minutes. "On savait que ça allait être difficile de gagner ici" confiait Renathan Ona Embo. "Mais on n’a jamais lâché : c’est notre marque de fabrique. Il faut continuer de travailler, on peut aller loin." 

À Antarès (Le Mans),

08 février 2021 à 11:30
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE

BeBasket

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

À partir de 5 € !
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
THÉO QUINTARD
Plus qu'un simple ballon orange, le basket est inscrit dans mon ADN.
Théo Quintard
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
albums photos
Aucun album trouvé
Coaching

Nous avons détecté que vous utilisez un adblocker ou bloqueur de publicités

AdBlock

Soutenez-nous en désactivant votre bloqueur de publicités pour continuer à profiter d’une information de qualité.

Nous vous invitons à retirer BeBasket de la liste des sites bloqués et à recharger la page pour poursuivre votre navigation.