JEEP ÉLITE

JEAN-DENYS CHOULET : "UN COMPORTEMENT INACCEPTABLE"

JeanDenys Choulet Chorale de Roanne 201920 Olivier Fusy 2
Crédit photo : Olivier Fusy

La Chorale de Roanne s'est inclinée lourdement à Orléans samedi soir.

Samedi soir, la Chorale de Roanne a pris une rouste à Orléans (105-72), une de plus à l'extérieur. De quoi fatiguer Jean-Denys Choulet, qui ne change pas de disque : son équipe n'a pas envie de se faire mal en défense. Au micro d'ActivRadio après la rencontre, il était logiquement remonté contre ses joueurs.

"Pitoyable. De la première à la dernière minute. Sur les matchs à domicile, on a fait trois sur quatre avec une défaite de 6 points contre Dijon qui derrière a gagné la Leaders Cup. A l'extérieur, fessée à Gravelines, fessée à Nanterre, fessée à Boulazac et fessée à Orléans. J'ose espérer que le coronavirus va s'arrêter parce que sinon on va jouer à huis clos, et si nous on joue à huis clos, on ne gagnera pas un match. C'est un comportement inacceptable. J'ai essayé de faire parler tout le monde dans les vestiaires, mais c'est très compliqué. Certains pensent qu'ils savent. Ils ne savent rien. On peut compter le nombre de joueurs qui ont gagné des titres, capables de l'ouvrir et de dire des choses qui vont dans le bon sens. Avant de venir à Roanne, j'étais conscient de la tâche mais j'avais aussi des a priori sur quelques joueurs, en particulier sur Clément Cavallo. J'ai dit dans les vestiaires ce (samedi) soir que certains ont du talent mais qu'ils sont d'énormes feignants et que des Clément Cavallo j'en voudrais dix. Comme il le dit lui même, ce n'est pas le meilleur marqueur du championnat, mais il a un truc tatoué, c'est ''Chorale de Roanne'' et il n'a pas envie que cette équipe descende. Je pense que certains ne sont pas tout à fait conscient de la difficulté de la tâche et qu'il n'est pas possible qu'on mette 116 points à l'extérieur. Si c'est le problème d'un ou deux, ça va. Mais c'est le problème de pléthore de joueurs dans cette équipe. Seulement deux ou trois sont capables de défende. Si c'était une question de placements... Non c'est une question de volonté ! Si ils ne comprennent pas que sans défendre ils n'y arriveront pas, ils ont rien compris. On pourra mettre un autre coach, Popovich, Messina... Quand quelqu'un ne veut pas faire les choses. C'est pénible d'être sur le banc, impuissant total, proposer des défenses de zone, demi-press etc. et que les gars ne bougent pas d'un yotta. Je prends sur moi. Quand on perd de 1 ou 2 points, c'est le problème du coach. Quand on perd de 30 points... C'est un problème de responsabilité d'équipe qui n'a pas envie de se faire mal en déplacement et qui ne respecte pas les autres équipes. On fait des électrochocs, on change de coach mais bon. Les leviers sont extrêmement difficiles à trouver. Comment on peut passer de 116 points contre Paris (Metropolitans 92) à 72 à l'extérieur parce qu'ils font entrer un espoir à la fin ? On n'est pas en mission commando. Les combattants, je les cherche."

Roanne est de nouveau relégable puisque Boulazac s'est de son côté imposé 94 à 84 contre Châlons-Reims.

08 mars 2020 à 12:13
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE

BeBasket

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

À partir de 5 € !
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
GABRIEL PANTEL-JOUVE
Tout ça pour mettre une balle dans un cercle.
Gabriel Pantel-jouve
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
Coaching

Nous avons détecté que vous utilisez un adblocker ou bloqueur de publicités

AdBlock

Soutenez-nous en désactivant votre bloqueur de publicités pour continuer à profiter d’une information de qualité.

Nous vous invitons à retirer BeBasket de la liste des sites bloqués et à recharger la page pour poursuivre votre navigation.