JEEP ÉLITE

JÉRÉMY NZEULIE : "ON VIENT TROP RELAX À L’EXTÉRIEUR"

SIG Strasbourg à cinq 201819 Sébastien Grasset
Crédit photo : Sébastien Grasset

L'arrière Jérémy Nzeulie regrette que la SIG Strasbourg n'ait pas mis l'intensité attendue en première mi-temps chez le CCRB.

Mardi soir, la SIG Strasbourg s'est inclinée sur le parquet du Champagne Châlons-Reims Basket 93 à 91. Une nouvelle fois, les Alsaciens n'ont pas mis les ingrédients nécessaires pour stopper l'attaque adverse. Ou du moins, pas assez tôt. Car après avoir compté 14 points de retard, ils sont revenus sur les talons des Marnais grâce aux 3-points de Jérémy Nzeulie (23 points à 5/5 derrière l'arc). Ce dernier regrette que le réveil ait été trop tardif.

"La révolte à la fin n’a clairement pas été suffisante, a-t-il commenté après le match*. En plus, ce n’est pas comme si on n’était pas prévenu. C’est la même chose que ce qui s’est passé chez nous ! On sait que c’est une équipe d’attaque et on leur a laissé faire tout ce qu’ils voulaient. Ils se sont amusés ! On les a mis en confiance et, quand c’est comme ça, ça donne encore plus de 90 points encaissés. On n’a pas mis l’intensité qu’on voulait mettre en première mi-temps. En attaque on n’était pas mauvais car on marque 45 points, mais, en défense, on refait exactement la même erreur qu’au match aller. On savait que c’était un match très important pour nous et pour eux aussi, mais ils sont mieux rentrés dedans.

Mes 15 points à la fin ? Ça ne sert strictement à rien ! Au final, qu’on perde de 2 ou de 15, c’est une défaite. On voulait aller chercher ce match, mais on ne peut pas réagir à 3 minutes de la fin ! Espérer gagner dans ces conditions aurait été un exploit. On vient trop relax à l’extérieur. L’autre équipe joue avec les crocs et a envie de montrer de belles choses à son public ; nous on vient en se disant qu’on va faire notre match et que ça va aller : malheureusement ça ne passe pas ça. La Jeep ELITE a un bon niveau, c’est très homogène, on ne peut prendre aucune équipe à la légère et penser qu’on va gagner de 10/15 points en marchant. Malheureusement ça fait un moment qu’on ne comprend pas ça. Il va falloir finir par corriger les erreurs si on veut accrocher les playoffs. C’est loin d’être le cas, derrière ça pousse et là on se met dans une position difficile même si c’est très loin d’être fini."

La SIG doit maintenant rebondir contre Levallois samedi au Rhénus.

*propos retranscris sur sigstrasbourg.fr

24 avril 2019 à 10:49
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
GABRIEL PANTEL-JOUVE
Tout ça pour mettre une balle dans un cercle.
Gabriel Pantel-jouve
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
Coaching