JEEP ÉLITE

JÉRÔME MÉRIGNAC, PRÉSIDENT DE CHOLET, RÉPOND À MICHEL MIMRAN : "MÊME UNE SECONDE AURAIT ÉTÉ DE TROP"

Crédit photo : Cholet Basket

Jérôme Mérignac n'a pas apprécié les propos de Michel Mimran, le DG de la Ligue Nationale de Basket, sur Europe 1.

Cholet Basket ne décolère pas. Jeudi soir, son président Jérôme Mérignac a fait parvenir un communiqué aux médias pour répondre au directeur général de la Ligue Nationale de Basket Michel Mimran, pour des propos tenus lors d'une entrevue donnée à Europe 1 concernant l'utilisation de Norris Cole, meneur de l'ASVEL, 40 secondes en début de match dimanche dernier alors qu'il venait d'apprendre qu'il avait été contrôlé positif à la COVID-19.

"Cette situation-là est regrettable, mais elle n’a duré que 40 secondes, a-t-il déclaré. On peut reprocher à l’entraîneur de l’ASVEL d’avoir pris la décision avec quelques secondes de retard, mais il faut raison garder. J’ai envie de dire que cette situation, c’est presque une opportunité, car elle s’est passée dans un temps très court, de prendre maintenant à chaque fois, encore plus de sécurité. La situation est complexe, à tous les instants et elle l’a été encore plus ce soir-là. On fera en sorte que cela ne se reproduise plus, mais il faut que le débat se calme."

Mais Jérôme Mérignac ne s'est pas calmé, bien au contraire :

"Je souhaite faire part de mon incompréhension et ma colère par rapport aux propos tenus par le Directeur de la Ligue Nationale de Basket, Monsieur Michel MIMRAN, lors d’une interview accordée hier, Mercredi 14 Octobre, à Europe 1.

Je vous informe que j’ai écrit à la LNB et au Comité Sanitaire dès le lundi pour connaitre leur position sur le fait que le staff villeurbannais a laissé un joueur entrer sur le terrain et jouer alors qu’il le savait positif à la COVID-19. Je suis stupéfait de lire les propos de Monsieur Michel MIMRAN dans la presse sans avoir reçu de réponse officielle à ce courrier.

En effet, Monsieur Michel MIMRAN affirme lors de cette interview « Cette situation-là est regrettable, mais elle n’a duré que 40 secondes. On peut reprocher à l’entraineur de l’ASVEL d’avoir pris la décision avec quelques secondes de retard, mais il faut raison garder. J’ai envie de dire que cette situation, c’est presque une opportunité, car elle s’est passée dans un temps très court, de prendre maintenant à chaque fois, encore plus de sécurité.

Depuis le début de la saison, nous nous astreignons à respecter un protocole sanitaire validé par les ministères publics et la LNB.

On parle de 40 secondes, et alors ? Même une seconde aurait été de trop. Et dire que c’est une « opportunité » … Comment peut-on tolérer un manquement évident au respect du règlement édicté par la LNB elle-même ?

Ce protocole sanitaire impose que « Tout joueur asymptomatique testé positif doit être isolé sans délai. » (cf Article 3.1 du Guide médical de la LNB).

Ne perdons pas de vu que la santé de tous reste notre priorité.

Jérôme MÉRIGNAC

Président Cholet Basket"

16 octobre 2020 à 12:32
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE

BeBasket

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

À partir de 5 € !
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
GABRIEL PANTEL-JOUVE
Tout ça pour mettre une balle dans un cercle.
Gabriel Pantel-jouve
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
Coaching
Aucun conseil trouvé

Nous avons détecté que vous utilisez un adblocker ou bloqueur de publicités

AdBlock

Soutenez-nous en désactivant votre bloqueur de publicités pour continuer à profiter d’une information de qualité.

Nous vous invitons à retirer BeBasket de la liste des sites bloqués et à recharger la page pour poursuivre votre navigation.