JEEP ÉLITE

JULIEN ESPINOSA : "LE COMPORTEMENT QUI VA NOUS PERMETTRE DE NOUS MAINTENIR"

Julien Espinosa Antibes 201819 Sébastien Grasset 2
Crédit photo : Sébastien Grasset

Malgré la défaite, l'entraîneur d'Antibes Julien Espinosa a apprécié l'état d'esprit de ses joueurs contre Châlons-Reims.

Vendredi soir, à l'AzurArena, Antibes a tenu tête à Châlons-Reims. Avec du coeur mais aussi de la discipline et de la rigueur (seulement 6 balles perdues), des actions toujours collectives, les Sharks n'ont jamais lâché et ont ainsi fini à -8 (78-86) face à une formation dotée de grosses individualités.

"Je pense qu'en terme de ressources, nous étions courts avec l'équipe présentée ce (vendredi) soir. Nous avons cependant fabriqué de la cohésion, nous avions un esprit différent que l'on avait contre l'Elan Chalon. Il faut être capable de distinguer le résultat d'une soirée, la défaite, du comportement d'une équipe. J'ai vu un autre comportement que j'ai vu contre Chalon-sur-Saône. On a eu le comportement ce vendredi soir qui va nous permettre de nous maintenir en Jeep ÉLITE. Ce qui me donne confiance, c'est qu'on a des garçons qui se sont entraidés, qui se sont beaucoup aidés collectivement, qui ont beaucoup collaboré et qui ne se sont pas repliés sur eux-mêmes. C'est ça pour moi qui fait la force d'une équipe. Alors, on a perdu, on a peu de ressources aujourd'hui, on a besoin de structurer notre raquette, on aura peut-être besoin d'apporter une petite aide technique à cette équipe à l'extérieur mais la mentalité et la solidarité (affichée) est ce qui nous permettra de nous maintenir en Jeep ÉLITE."

Si Antibes est passé derrière au score juste avant la mi-temps, c'est à cause des limites du secteur intérieur, fatigué et touché par les fautes.

"Ce soir on a que deux intérieurs et c'est difficile de garder l'intensité, le rythme. C'est une grosse débauche d'énergie dont nous avons besoin pour produire de l'efficacité offensive. Il me semble qu'au premier quart-temps, on a eu beaucoup de l'efficacité. On n'a pas les ressources pour tenir 40 minutes avec deux intérieurs qui mettent autant de courses, d'engagement que ce qu'ils ont mis sur les 10 premières minutes du match. À un moment donné, on a baissé le pied. [...] J'aurais bien aimé voir l'équipe avec Chris Otule. J'aurais bien aimé qu'on ait une rotation à donner à Tim Blue pour continuer à avoir le rythme que l'on avait durant les 15 premières minutes du matchs. Tim Blue est sorti avec des crampes ce soir. Il n'avait pas de remplaçant, comme Fernando Raposo. [...] Mais l'approche mentale et les efforts fournis par les joueurs pour trouver des solutions collectives en collaborant les uns avec les autres marque pour moi le lancement de notre réussite."

Un "manieur de ballons" en plus d'Otule

En plus de Chris Otule, qui va bien finir par être qualifié, un nouveau joueur pourrait arriver sur le secteur extérieur. Avant le match, le président a annoncé la signature à venir d'un meneur. L'entraîneur l'a également évoqué devant la presse.

"Peut-être qu'il va falloir apporter un soutien technique pour que nous puissions, dans les moments où l'on est un peu moins dynamique et un peu vif dans ce qu'on produit, on ait quand même un manieur de balle.  Ce soir, (Jimmy) Baron et (Blake) Schilb, ils n'ont pas eu besoin de beaucoup de mouvements pour nous sanctionner. Ça s'est fait sur le talent et sur l'individu.

Ce ne sera pas forcément un meneur de jeu précise le coach. Sans doute un extérieur capable de tenir la mène comme Vincent Sanford l'a été la saison passée par exemple. Et si Antibes n'a qu'un faible budget, cela ne constitue pas une excuse pour Julien Espinosa.

"Je ne souhaite pas qu'on nous voit comme des victimes potentielles, comme des gens qui marchent à l'échafaud sportivement. Je n'ai pas envie d'ouvrir ce parapluie là en tant qu'entraîneur. J'ai plutôt envie de parler de la valeur humaine des joueurs qu'on a, de leur implication, de la façon dont ils défendent ce maillot. On s'est clairement troué contre Chalon-sur-Saône. Mais ce soir, c'est différent. On a fait les efforts mais on a manqué de ressource, en cause avec la blessure d'un joueur qui n'a pas été remplacé encore à cause d'un soucis administratif."

Le soutien de Cédric Heitz

Malgré ce départ difficile (8 défaites en 8 matchs), Julien Espinosa reste positif.

"Des solutions on en a, on a fait deux nouvelles défenses, on a intégré Chris cette semaine. Nous allons chez le leader de Pro B, en Coupe de France, Saint-Chamond. C'est un bon test", annonce-t-il.

Relativement proche de Julien Espinosa, l'entraîneur de l'équipe adverse Cédric Heitz a commencé sa déclaration d'après-match par des compliments sur l'équipe antiboise.

"Antibes reste une équipe très difficile à battre. Dans la tempête, ils ne sont vraiment pas vernis (en référence à la non-qualification de Chris Otule), tout va contre eux. Et malgré tout, ils ont quand même mené 36 minutes contre Limoges, mené la vie dure à Strasbourg et leur premier quart-temps montre le coeur qu'ils ont. Je connais très bien le coach et il fait du très bon travail année après année."

À Antibes,

03 novembre 2018 à 09:50
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
GABRIEL PANTEL-JOUVE
Tout ça pour mettre une balle dans un cercle.
Gabriel Pantel-jouve
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
PROGRAMME TV
14 novembre - 02h15
NBA Extra
14 novembre - 03h00
Denver Nuggets
Houston Rockets
14 novembre - 04h30
Golden State Warriors
Atlanta Hawks
14 novembre - 09h15
Golden State Warriors
Atlanta Hawks
14 novembre - 10h00
Trente
Lyon-Villeurbanne
Coaching