BETCLIC ÉLITE

KENNY BAPTISTE (LE MANS) PREND LE BON CHEMIN POUR ARRIVER AU PLUS HAUT-NIVEAU

Kenny Baptiste
Crédit photo : Nuage_prod

Joueur à fort potentiel, Kenny Baptiste réalise une saison intéressante avec Le Mans. Même s'il a encore beaucoup à apprendre et à faire, il semble sur le bon chemin pour réaliser ses objectifs ambitieux.

Kenny Baptiste (2,04 m, 21 ans) s'est confié dans une interview publiée sur le site Internet de son club, MSB.fr. Le jeune Guadeloupéen revient sur son évolution dans son jeu mais aussi autour et en dehors du basket. Kenny Baptiste, formé au club de la MJC Les Abymes, avant de rejoindre le centre de formation du Mans Sarthe Basket, a retrouvé l'équipe professionelle du MSB l'été dernier après une saison de prêt à Quimper, en Pro B. Et si a niveau inférieur sa production est restée limitée (3,4 d'évaluation en 11 minutes), l'entraîneur Elric Delord l'utilise avec régularité (5,1 points à 57,7% de réussite aux tirs, 2,7 rebonds et 0,4 passe en 15 minutes de jeu) chez le septième de Jeep ELITE (12 victoires pour 7 défaites).

Ses résolutions pour son jeu

Poste 3-4 très long (2,04 m en taille, 2,14 m d'envergure) et actif, Kenny Baptiste a bien compris qu'il doit améliorer plusieurs aspects de son jeu pour atteindre le très haut-niveau. Il a noté trois facteurs principaux de progression : son tir, son dribble et prendre un peu plus de poids pour dominer physiquement.

"Le tir à 3-points en premier. J’ai déjà fait des progrès là-dessus d’ailleurs. Ensuite, il faut que j’améliore mon dribble. J’ai un bon dribble pour ma taille, mais il faut que celui-ci soit plus fort et plus rapide. Enfin, il faut que j’améliore mon physique, que je prenne de la masse. J’en ai déjà pris, je ne suis plus à 90 kg comme c’est indiqué souvent, je suis à 97 kg maintenant. Pour bien faire, il faudrait que je gagne encore 3-4 kg."

Une plus grande maturité dans son quotidien

Malgré ses 21 ans, l'ailier du Mans semble avoir déjà adopté des réflexes très professionnels pour parvenir à franchir les étapes. Plus largement, il fait preuve d'une belle ouverture d'esprit.

"Avant j’étais tout le temps sur mon téléphone, maintenant je lis. Je joue encore beaucoup à la Playstation, mais je me suis mis à cuisiner, à prendre mon temps pour le faire et à prendre plaisir à me préparer à manger. Je m’étire aussi tous les soirs. C’est aussi une chose que j’ai apprise à Quimper : le corps est mon outil de travail et je dois donc en prendre soin."

La NBA dans un coin de la tête

Quant à l'avenir, il l'envisage avec ambition. Mais lucide, il se voit continuer à progresser une année de plus avant d'être drafté en 2022.

"Il faut que je sois bon en Jeep ELITE. Si tout se passe bien, j’espère pouvoir être drafté en 2022, cette année je pense que c’est trop juste, même si on ne sait jamais."

Parfois décrit comme "nonchalant", ce qu'il reconnaît lui même, le double médaillé de bronze en équipe de France jeune (EuroBasket U18 2018 et Coupe du Monde U19 2019) semble en tout avoir le bon état d'esprit pour passer un cap.

27 avril 2021 à 09:16
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE

BeBasket

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

À partir de 5 € !
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
TOM LARTIGAU
Tom Lartigau
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
albums photos
Aucun album trouvé
Coaching

Nous avons détecté que vous utilisez un adblocker ou bloqueur de publicités

AdBlock

Soutenez-nous en désactivant votre bloqueur de publicités pour continuer à profiter d’une information de qualité.

Nous vous invitons à retirer BeBasket de la liste des sites bloqués et à recharger la page pour poursuivre votre navigation.