JEEP ÉLITE

KYLE MILLING (LIMOGES) : "IL FAUT RESTER SOUDÉ"

Kyle Milling
Crédit photo : Sébastien Grasset

Kyle Milling revient sur la défaite de Limoges à Monaco.

A Monaco,

Samedi soir, le Limoges CSP a encore perdu à l'extérieur. Cette fois, le Cercle Saint-Pierre s'est incliné 87 à 66 sur le parquet de la salle Gaston-Médecin face à une Roca Team enfin (quasiment) au complet. Après un départ correct, l'équipe de Kyle Milling est retombée dans ses travers : de l'insconstance dans l'intensité, un manque de concentration menant à des pertes de balle évitable, des actions hors cadres collectif trop nombreuses qui se sont avérées inefficaces. Si ces errances ne sont arrivées que par séquence, elles ont à chaque fois coûté cher face à une équipe de qualité. Au final, cela donne une défaite de 19 points.

"Que tu perdes d'un point ou de 20, c'est presque la même chose, relativisait après le match l'entraîneur du CSP Kyle Milling. La première mi-temps, on avait de bonnes intentions, de bonnes attitudes. On était agressif. Monaco, ils étaient plus physiques que nous, ils ont provoqué plus de 20 ballons perdus. Ils avaient une grosse activité des bras, ils étaient fort dans l'agressivité. Et quand tu perds 20 ballons à l'extérieur, c'est normal de perdre. Mais la volonté, l'esprit étaient là."

Selon lui, "les mecs ont montré de l'envie"

Si Limoges est en difficulté au classement de Jeep ELITE (3 victoires en 8 matchs), c'est aussi parce que son calendrier n'a pas été clément sur le début de saison. Egalement parce que l'attitude des joueurs est trop fluctuante. Contrairement à plusieurs observateurs présents sur place, Kyle Milling a bien aimé l'attitude de ses joueurs samedi.

"Avec le calendrier qu'on a avec 6 déplacements en 9 matchs. A Monaco, à Strasbourg, à l'ASVEL, au Portel, à Antibes où on a gagné et tous les choses autour, je n'ai pas besoin de me répéter, ce n'est pas évident non plus. A la fin de l'année, quand tu dis que tu perds à Monaco, c'est comme ça. On enchaîne les matchs contre des grosses équipes à l'extérieur et on enchaîne les défaites. C'est toujours mieux pour la tête, de gagner. Il faut rester soudé. Ce (samedi) soir, les mecs ont montré l'envie de jouer. Mais on a toujours été là dans le match, sauf dans au début du troisième quart-temps. C'est là où on a pris l'eau. Mais on va continuer de se battre."

Dans le match sur ses moments forts, le CSP sort du match à cause de moments faibles qui coûtent trop cher, à l'image de ce début de troisième quart-temps où Monaco est passé de +8 (47-39) à la pause à +17 (56-39) après 22 minutes de jeu.

"Nous, quand tout va bien, tout le monde joue bien, quand ça ne va pas, ça ne va pas pour tout le monde aussi. Ce soir, on a parlé beaucoup plus sur le banc, les joueurs étaient plus impliqués. Ils se poussaient les uns, les autres. C'était mieux dans l'attitude et dans l'esprit d'équipe. Mais quand tu perds le match, ça fragilise le match, c'est encore plus difficile dans les moments faibles. [...] Tout le monde veut gagner chaque match. Il faut rester soudé, il faut travailler. Il faut qu'on gagne un match à l'extérieur pour rebooster la confiance. On a bien démarré et derrière il faut enchaîner. Tous les jours il y a un article qui sort et tout le monde voit ça. On est bien, le groupe est soudé. Il faut travailler, rester ensemble. En deuxième mi-temps, on a eu nos tirs mais on manque un peu de confiance pour les mettre."

Cibler Kikanovic ? Un choix tactique infructueux

Quant à la tactique du soir, elle s'est avérée infructueuse. Le CSP a longtemps cherché ses intérieurs dans la peinture pour faire provoquer des fautes à Elmedin Kikanovic. Mais ce dernier, très généreux dans le combat, actif des deux bras et dissuasif avec ses 2,10 m, a gagné tous ses duels. Notamment avec Samardo Samuels qui a terminé à 0/5 aux tirs en 15 minutes. Un Samuels que l'on n'a presque pas vu de la deuxième mit-temps.

"Samardo était en difficulté, Jerry (Boutsiele) était très bon, actif, un peu partout. L'objectif du match c'était de donner le ballon à l'intérieur, de provoquer (Elmedin) Kikanovic, le seul vrai intérieur. C'est pour ça que les joueurs ont forcé pour donner 2/3 ballons et on n'a pas bougé le ballon. Kikanovic a fait le boulot ce soir."

Dans tous les cas, il faudra être capable de rebondir avec un déplacement chez le Cedevita Zagreb ce mardi en EuroCup. A l'aller, le CSP s'était imposé facilement. Depuis, le club croate a changé son staff technique. A voir si le "choc psychologique" aura porté ses fruits.

04 novembre 2018 à 10:40
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
GABRIEL PANTEL-JOUVE
Tout ça pour mettre une balle dans un cercle.
Gabriel Pantel-jouve
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
PROGRAMME TV
14 novembre - 02h15
NBA Extra
14 novembre - 03h00
Denver Nuggets
Houston Rockets
14 novembre - 04h30
Golden State Warriors
Atlanta Hawks
14 novembre - 09h15
Golden State Warriors
Atlanta Hawks
14 novembre - 10h00
Trente
Lyon-Villeurbanne
Coaching