JEEP ÉLITE

L'ÉLAN BÉARNAIS REPRIS PAR RICK PITINO ET JAMAL MASHBURN ? LE RÊVE AMÉRICAIN PREND FORME...

Crédit photo : Elan Béarnais

Ce jeudi 21 janvier pourrait rester comme une date historique pour l'Élan Béarnais Pau-Lacq-Orthez, en passe d'être racheté par un groupe américain où figurent le légendaire entraîneur Rick Pitino et l'ex All-Star Jamal Mashburn. Dans l’après-midi, François Bayrou, le maire de la ville, a tenu une conférence de presse afin d’expliquer le projet.

L’information a rendu heureux tous les supporters de l’Élan Béarnais. En début d'après-midi, Jean Fauret journaliste pour la République des Pyrénées a donné l’identité des investisseurs américains, menés par le célèbre coach Rick Pitino (photo) et l'ancien All-Star Jamal Mashburn, qui souhaitent racheter l’Élan Béarnais. Quelques heures plus tard, le maire de Pau François Bayrou a tenu une conférence de presse en visio afin de donner plus d'informations au sujet de la nouvelle qui a rendu fou les nombreux amoureux du basket palois. 

Rapidement, le maire de Pau a confirmé qu’un accord de négociation exclusif avait été signé il y a 3 semaines avec Counterpointe Sport Group (CGS). S’il va au bout, ce deal prévoit le rachat des parts de la collectivité afin de passer la SEM en société anonyme sportive professionnelle, déjà en place dans la très grande majorité des clubs pros. Un engagement de 4 ans qui garantit un niveau de budget qui ferait faire un bon colossal au club.  

"Aujourd’hui, quelqu’un est venu me voir en me demandant si j’allais abandonner le club. Pas du tout, mais j’ai toujours voulu que l’Élan Béarnais retrouve les sommets",  assure François Bayrou.

Deux équipes d’investisseurs se sont présentées à lui il y a quelques mois. Sans donner l’identité de la première équipe, il a par contre cité ceux qui ont pour but de remettre l’Élan Béarnais sur le devant de la scène.

"Cette équipe détient de très hautes compétences sportives. Je suis content d’avoir partagé avec des gens de haute crédibilité. Des gens riches pour vous aider à devenir un grand club européen, ce n’est pas facile d’en trouver. Pour moi, c’était le point essentiel. La compétence de cette équipe est attestée, elle est garantie par la présence de personnes que tous les spécialistes connaissent. Il s’agira de leur première acquisition en Europe. J’ai entendu dire qu’ils avaient pensé à de gros investissement en NBA ou en Europe avant de reporter sur nous."

Mais qui est Counterpointe Sports Group ? 

Ce groupe de fond d’investissement Américain créé en 2019 est dirigé par David M. Otto. Ancien joueur NBA et All Star en 2003, Jamal Mashburn en est le président du conseil d’administration. Il détient plus de 70 enseignes de restauration. Il s’était aussi positionné pour reprendre les Charlotte Hornets en 2012, club détenu aujourd’hui par Michael Jordan. Rick Pitino, entraineur de renommée mondiale, et Stu Jackson, ancien vice-président exécutif de la NBA font également partie du board. 4 personnes qui depuis 3 mois travaillent et négocient dans l’ombre avec l’Agglo Paloise. Ambitieux, leur projet n’est pas que sportif. Récemment, ils ont tenté de reprendre le Panathinaïkos Athènes et ont l’ambition de s’implanter en NBA. Mais c’est à Pau qu’ils détiendront leur première acquisition. Dans l’une des plus belles salles de France, ils vont tenter de refaire de l’Élan Béarnais un club important sur la scène nationale et européenne à court ou moyen terme. 

 Pourquoi l’Élan Béarnais ? 

En début de saison, l’Élan Béarnais Pau-Lacq-Orthez était proche du dépôt de bilan. La ville de Pau, actionnaire du club, a dû injecter 800 000€ dans les caisses afin de laisser le club palois en vie. Le club vert et blanc traverse une grosse crise économique. Il fallait vite sauver le club et trouver des investisseurs capables de sauver le club. Pour François Bayrou, il était inconcevable de voir l’Élan Béarnais disparaître. Amoureux de sport palois, il refuse d’entendre que le club soit condamné à la Pro B. 

"Il était important pour moi de sauver l’Élan sur le long terme. L’Élan Béarnais est notre patrimoine. Nous possédons l’une des plus belles salles de basket de toute l’Europe et pour un club une salle pareille est une vraie richesse. L’Élan bénéficie d’une renommée sportive qui dépasse nos frontières locales et nationales. J’avais en tête que ces éléments pouvaient être attractifs.

Cette équipe doit permettre à l’Élan de disposer d’un budget nettement plus important. Je sais que de nombreux journalistes et agents connaissaient le basket, mais eux auront la possibilité de ramener de forts joueurs américains et une garantie de pouvoir racheter le club au prix que nous l’avons vendu si cela ne fonctionne pas." 

Considéré aux États Unis comme l’un des tous meilleurs coach du pays, Rick Pitino s’est exprimé sur le site gazetta.Gr.

"Je suis membre d’un groupe qui cherchait un moyen de ramener les Seattle Supersonics en NBA. Mais j’ai suggéré que nous achetions d’abord une équipe européenne afin d’acquérir une expérience pertinente. Nous avons examiné plusieurs cas, mais Orthez (sic) était le meilleur choix. Mon partenaire Jamal Mashburn, qui était aussi mon ancien joueur, est également impliqué dans ce groupe. Jusqu’à présent, mon rôle était de conseiller, tandis que la partie commerciale est gérée par d’autres."

Un projet qui dépasse le cadre sportif  

Mais attention, ce projet dépasse le cadre sportif. David Bonnemason-Carrère, avocat du club, a voulu rassurer les fans palois en confirmant que le projet des investisseurs Américain n’était pas un « one shot. Ils ont été séduits par la ville, par son patrimoine et par la possibilité de développer une multitude de projets dans le Béarn. Ça dépasse le cadre sportif. C’est un projet humain, social, environnemental et immobilier. Leur volonté est de s’intégrer dans le milieu palois.

"Ils se sont dit prêts à faire les investissements nécessaires, condition suspensive de l’accord pour racheter le club. Cette solidité financière est un atout central. Nous, collectivités, nous continuerons à aider l’Élan comme on continue à aider la Section (le club de rugby)", a indiqué le maire palois.

"Ils ont envoyé des émissaires qui ont découvert la ville. Je peux affirmer qu’ils ont été scotchés par l’atmosphère paloise, par la beauté des paysages, par la richesse historique. Pour moi, ce n’est pas un projet qui s’arrête à la reprise. J’ai l’idée que nous devons fédérer cet intense travail que mènent les clubs chez nous autour de la formation de jeunes à qui la vie n’a pas offert toutes les chances d’être portés. Il y a un côté humain que j’ai envie de développer. Je suis frappé de voir que dans nos discussions cette notion leur a semblé importante. On ne construit pas que du sportif mais aussi des valeurs." 

L’arrivée des Américains : C’est pour quand ?  

Ce jeudi matin, le maire de Pau est allé en personne l’annoncer aux joueurs mais aussi aux salariés du club. Il est content d’avoir pu garder le secret pendant de longs mois. Il était important pour lui que peu de personnes extérieures soient mises au courant afin de ne pas faire capoter le projet. Il espère qu'il sera finalisé fin mars avec un changement de gouvernance à la signature.

Nonuple champion de France, l’Élan Béarnais peut de nouveau se mettre à rêver d’aller chercher enfin sa 10ème étoile. 

 

 

 
22 janvier 2021 à 09:00
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE

BeBasket

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

À partir de 5 € !
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
ANTHONY OTTOU
Bercé par les Chicago Bulls... de Dennis Rodman, mes journées seraient si tristes sans ce fichu ballon orange.
Anthony Ottou
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
albums photos
Aucun album trouvé
Coaching

Nous avons détecté que vous utilisez un adblocker ou bloqueur de publicités

AdBlock

Soutenez-nous en désactivant votre bloqueur de publicités pour continuer à profiter d’une information de qualité.

Nous vous invitons à retirer BeBasket de la liste des sites bloqués et à recharger la page pour poursuivre votre navigation.