JEEP ÉLITE

LA JDA DIJON PERSISTE ET SIGNE : LA LEADERS CUP EST DANS LA POCHE !

JDA Dijon vainqueur Leaders Cup 2020 GPJ
Crédit photo : GPJ

Devant quasiment de bout en bout dans une finale très accrochée, la JDA Dijon a battu l'ASVEL (77-69) et ainsi remporté la Leaders Cup 2020. La juste récompense de trois jours de grande qualité de la part des hommes de Laurent Legname.

La JDA Dijon est portée par une force irrationnelle. Même les fortes bourrasques de la tempête Dennis, qui donnait des airs de bateau au chapiteau de la Disney Events Arena, n'ont pas suffi à renverser la dynamique des hommes de Laurent Legname. Moins de 24 heures après avoir livré un combat homérique à l'AS Monaco, les Bourguignons ont su trouver les ressources nécessaires pour s'offrir le scalp de l'autre gros bras de Jeep ÉLITE, le champion de France en titre, Lyon-Villeurbanne (77-69).

David Holston superstar

Ainsi, seize ans après avoir remporté la Semaine des As 2004 à Mulhouse, Dijon inscrit son nom au palmarès de la Leaders Cup. Une nouvelle ligne au palmarès qui vient récompenser une première partie de saison parfaite où la JDA s'est installée en tête du championnat et fut la seule équipe française capable de rallier les huitièmes de finale de la BCL. Outre le fonctionnement parfait du tandem Jean-Louis Borg - Laurent Legname, ce trophée porte la marque de David Holston. Devenu le chouchou du public de Marne-la-Vallée, le MVP de Jeep ÉLITE fut celui qui planta le dernier clou dans le cercueil villeurbannais avec deux tirs primés inscrits dans la 39e minute pour porter le score de 64-64 à 70-66. Ultra décisif, mais pas MVP, un honneur logiquement laissé à Rasheed Sulaimon, auteur d'une finale (20 points) à la hauteur de son week-end.


L'émotion de David Holston dans les bras de Jean-Louis Borg
(photo : GPJ)

Lestée d'un retard conséquent dès l'entame de match (12-3, 4e minute) - un écart qui coïncide aussi avec la seule apparition d'Antoine Diot, qui a "trop joué" rapportait ironiquement Zvezdan Mitrovic -, l'ASVEL n'a jamais su poser la main sur la rencontre. Outre le panier inaugural de Charles Kahudi (0-3), Villeurbanne a dû attendre la 29e minute pour reprendre brièvement les commandes (48-49). Sauf que les hommes du président Parker ne semblaient pas investis de la même mission que les Dijonnais, dépassés émotionnellement par l'envie de la JDA qui voulait tout simplement plus cette Leaders Cup. Ce petit truc en plus qui caractérise les grandes équipes. Et qui fait gagner des trophées.

À Marne-la-Vallée,

16 février 2020 à 19:07
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE

BeBasket

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

À partir de 5 € !
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
RÉDACTION BEBASKET
Rédaction Bebasket
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
Coaching

Nous avons détecté que vous utilisez un adblocker ou bloqueur de publicités

AdBlock

Soutenez-nous en désactivant votre bloqueur de publicités pour continuer à profiter d’une information de qualité.

Nous vous invitons à retirer BeBasket de la liste des sites bloqués et à recharger la page pour poursuivre votre navigation.