JEEP ÉLITE

LA PAIRE MALEDON-KALNIETIS ÉCŒURE LEVALLOIS

Théo Maledon
Crédit photo : Infinite Nine Media

36 points et 9 passes décisives pour le duo de meneurs qui a conduit l'Asvel vers une solide victoire sur le parquet de Levallois (79-88). Avec 18 points, 3 rebonds et 5 passes décisives, Théo Maledon a signé son record à l'évaluation cette saison (26).  

L'ASVEL a légitimé son rang de seul leader de Jeep ELITE en prenant les commandes par un 11-2 alimenté par le trio Lighty-Noua-Bilan (14-22). Levallois s'est accroché avec un 3 points de Roko-Leni Ukic pour boucler le premier quart-temps, mais les Villeurbannais ont rapidement repris le large. Face à la zone des Metropolitans, AJ Slaughter a trouvé à la mire de loin et Miro Bilan a pris le meilleur sur Durand Scott sous le cercle.

Théo Maledon crève l'écran

Malgré toute la bonne volonté de Mouphtaou Yarou, Levallois n'a pas réussi à revenir, la faute à un Théo Maledon d'une incroyable justesse. Le jeune meneur a enchaîné les bons choix avec un drive suivi d'un panier à 3 points puis un service en or pour le missile de Mantas Kalnietis derrière l'arc. Et pendant que Julian Wright se distinguait pour sa part en ratant quatre lancer-francs, le score penchait plus que jamais en faveur des Rhodaniens (27-41). Théo Maledon a conclu sa première mi-temps de haut-niveau (13 points à 4/4 au tir, 3 passes décisives) par deux lancers qui maintenaient les locaux à 10 points d'écart (36-46).

Mantas Kalnietis à l'expérience

Le troisième quart-temps a viré au cauchemar pour les locaux lorsque David Lighty a repris sur sa lancée et que le duo Maledon-Kalnietis a sanctionné la passivité adverse en défense par deux paniers à 3 points (45-62). L'écart es alors passé à +21 après un tir à mi-distance d'AJ Slaughter et deux lancers de Théo Maledon (50-71) en toute fin de troisième quart. Un écart suffisant pour voir venir si ce n'est que Levallois a quand même réussi un beau run dans le dernier acte. Julian Wright s'est bien repris en donnant de l'énergie aux siens d'un dunk en contre-attaque et malgré le 3 points ouvert dans le corner de Mantas Kalnietis, le duo Ibekwe-Michineau est parvenu à ramener les locaux sous les 9 points d'écart (75-84). Trop peu trop tard toutefois pour inquiéter le leader qui a terminé sa solide prestation par un nouveau panier de son meneur lituanien (79-88).

Avec le sentiment du devoir accompli, Villeurbanne va pouvoir tranquillement observer le duel entre deux de ses poursuivants demain soir (Pau-Nanterre) tandis que Dijon se rendra au Portel.

26 décembre 2018 à 23:45
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
RÉDACTION BEBASKET
Rédaction Bebasket
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
Coaching