JEEP ÉLITE

LAURENT LEGNAME FUSTIGE LE MANQUE DE PROFESSIONNALISME DE CERTAINS DIJONNAIS

Crédit photo : Sébastien Grasset

Plus que la série de trois défaites d'affilée, l'entraîneur de la JDA s'inquiète de l'attitude de son équipe.

C’est avec une grise mine que Laurent Legname est apparu en conférence de presse vendredi à Toulon. Diminuée par l’absence de son joueur majeur Rasheed Sulaimon, la Jeanne a dû composer avec les pépins physiques et s’est inclinée de justesse sur le parquet du HTV (75-72). Ryan Pearson a joué avec une entorse et s’était à peine entrainé de la semaine, Steve Taylor Junior, souffrant du genou, a joué tout juste une minute tandis qu’Abdoulaye Loum a joué avec un masque pour cause de nez cassé. Mais le coach dijonnais ne voulait pas se cacher derrière cette hécatombe.

« Il ne faut pas avoir d’excuses, on aurait pu avoir l’opportunité de gagner ce match. Malheureusement, ce sont toujours les mêmes maux qui reviennent : une incapacité à contrôler le rebond défensif. Ce qui a permis au HTV de rester dans la partie en première mi-temps (19 des 33 points inscrits à la pause par les Varois l’ont été sur des secondes chances, ndlr) alors qu’on contrôlait plutôt bien le match. Et puis après on est tombés sur un Robert Arnold qui a été insolent d’adresse en deuxième mi-temps. On a essayé des choses, on a essayé de mixer les défenses mais ça n’a pas suffi. »

Surtout, l'enfant du Hyères-Toulon Var Basket s'est attardé sur le comportement douteux de certains de ses joueurs, sans citer de noms. Une réaction qui tranche évidemment avec celle de Manu Schmitt, dithyrambique sur son équipe.

« C’est jamais très bon de parler à chaud, donc je vais rien dire. Mais c’est vrai qu’il y en a qui n’y sont pas. Ce n’est pas tant les trois défaites consécutives qui posent problème, c’est que normalement on devrait progresser. On n'a pas pu travailler cette semaine certes (avec les blessures, ndlr), mais il y en a qui n’ont pas conscience de ce que c’est que d’être professionnel. L’équipe est dans le dur car toutes les équipes progressent. Pour qu’on se remette à gagner des matchs, il faut que nous aussi on progresse, individuellement et collectivement. Il y a toujours les mêmes lacunes qui reviennent : le rebond. On ne peut pas gagner des matchs. Il faudrait voir avec le président et le manager général. »

À créditer d’une bonne prestation individuelle pour son retour dans son club formateur (14 points, 3 rebonds et 6 passes), le capitaine dijonnais Axel Julien a lui aussi pointé du doigt des erreurs récurrentes.

« On échoue à pas grand-chose pour cinq-six minutes dans le match : on encaisse dix-huit points en cinq minutes dans le troisième quart-temps. Si on continue à jouer que trente-deux ou trente-trois minutes ça ne suffira pas, que ce soit à domicile ou à l’extérieur. À part la victoire à Pau, on a eu que des victoires plutôt logiques. Maintenant il va falloir des surprises. À nous de nous bouger pour obtenir ces victoires. Il faut qu’on arrête de faire toujours ces mêmes erreurs car cela devient frustrant. Il faut que chacun se regarde dans la glace. On a tous des soucis personnels à régler. »

Avec la venue prochaine d’un Limoges en pleine bourre au Palais des Sports, la JDA va devoir se remettre au travail et soigner ses blessures, sous peine de continuer à chuter au classement.

Par Victorien Renier,

17 décembre 2017 à 14:46
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE

BeBasket

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

À partir de 5 € !
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
RÉDACTION BEBASKET
Rédaction Bebasket
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
Coaching

Nous avons détecté que vous utilisez un adblocker ou bloqueur de publicités

AdBlock

Soutenez-nous en désactivant votre bloqueur de publicités pour continuer à profiter d’une information de qualité.

Nous vous invitons à retirer BeBasket de la liste des sites bloqués et à recharger la page pour poursuivre votre navigation.