JEEP ÉLITE

LAURENT PLUVY (ROANNE) : "ON N’EST PAS UNE ÉQUIPE"

Laurent Pluvy Chorale de Roanne 201920 Sébastien Grasset
Crédit photo : Sébastien Grasset

La Chorale de Roanne a pris l'eau face à Gravelines-Dunkerque vendredi soir.

Après avoir embêté l'AS Monaco samedi dernier, la Chorale de Roanne retrouvait sa salle pour un match "à prendre" face au BCM Gravelines-Dunkerque. L'équipe ligérienne, depuis sa sortie ratée pour la première journée à Cholet, semblait sur la bonne voie : une belle deuxième mi-temps contre Orléans pour arracher la victoire (82-81) et un match sérieux à Monaco (72-65) chez un prétendant au titre. Mais les champions de Pro B en titre ont fait pire que retomber dans leurs travers ce vendredi, s'inclinant 109 à 81 à domicile face à un BCM qui s'est régalé derrière la ligne à 3-points (21/32). A la mi-temps, les Ligériens comptaient 29 points de retard (33-62). Si le troisième quart-temps a montré une réaction (30 à 15 en leur faveur), cela n'a évidemment pas suffit. Devant la presse* après la rencontre, l'entraîneur Laurent Pluvy a avoué ne pas être surpris.

"Ce n’est pas une surprise après notre semaine d’entrainement. Je les avais félicités la semaine dernière, mais cette semaine on a vu ce qu’on a vu en présaison. Ce groupe ne vit qu’avec le travail. Comme ils n’ont pas l’ADN du don de soi et des efforts collectifs, dès qu’on n’est pas sérieux la semaine on le subi. On n’est pas une équipe, ils ne sont pas ensemble. Quand on a des joueurs qui arrivent en retard ça mine le moral des autres et on le paie dès le départ. On a une qualité d’entrainement qui n’est pas suffisante. On n’a pas trouvé notre cohésion d’équipe. Il faut rendre hommage à la très belle prestation de Gravelines, leur victoire après prolongation leur a donné cette euphorie. Le troisième quart est intéressant, on sait pas ce qui se serait passé sans la sortie de Justin (Carter). Je ne suis pas en colère, je suis lucide sur ce qui nous arrive, ce qu’on est et ce qu’on doit être."

Le meneur espagnol Xavi Forcada (8 points en 18 minutes) l'a rejoint sur le sujet.

"On a répété le même match qu’à Cholet. On leur a donné tout ce qu’il ne fallait pas en début de match. Quand on a des joueurs de cette qualité en face, une équipe expérimentée, ils sont inarrêtables lorsqu’ils sont chauds. On savait que leur point fort était le shoot à trois-points et ils n’ont fait que ça, je ne sais pas quoi dire. On est tous conscient que si on joue comme la deuxième mi-temps contre Orléans ou le troisième quart aujourd’hui (ce vendredi), avec la même attitude et la même intensité, les choses se passeront d’une manière différente."

Après 4 journées, Roanne compte 3 défaites et une victoire d'un point.

*propos retranscris sur chorale-roanne.com

12 octobre 2019 à 09:08
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE

BeBasket

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

À partir de 5 € !
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
GABRIEL PANTEL-JOUVE
Tout ça pour mettre une balle dans un cercle.
Gabriel Pantel-jouve
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
Coaching

Nous avons détecté que vous utilisez un adblocker ou bloqueur de publicités

AdBlock

Soutenez-nous en désactivant votre bloqueur de publicités pour continuer à profiter d’une information de qualité.

Nous vous invitons à retirer BeBasket de la liste des sites bloqués et à recharger la page pour poursuivre votre navigation.