JEEP ÉLITE

LE CHIFFRE : 81% DE VICTOIRES POUR L'ELAN BÉARNAIS AVEC MICKEY MCCONNELL

Mickey McConnell Elan Béarnais PauLacqOrthez 201819 Sébastien Grasset 4
Crédit photo : Sébastien Grasset

Avec Mickey McConnell, l'Elan Béarnais est une équipe redoutable.

Ce n'était pas gagné. Après 4 journées, l'Elan Béarnais ne comptait qu'une victoire. Pourtant, à la trêve hivernale, le club est deuxième de Jeep ELITE avec 10 victoires en 15 matchs. Un homme a changé la donne pour l'EBPLO : Mickey McConnell. Meneur organisateur complet, il a remis la machine en route alors que Jerel Blassingame, pas en forme et parfois trop soliste, n'arrivait pas à faire tourner la boutique.

Un quatuor très talentueux

Car à l'Elan Béarnais, il y a du talent. L'arrière C.J. Harris, deuxième meilleur marqueur du championnat (avec 18,3 points par match), est une vraie trouvaille. Au poste 5, Vitalis Chikoko réalise sa meilleure saison (18,7 d'évaluation après 15 matchs contre 11,8 en 2017/18 et 12,9 en 2016/17) et est pour l'instant épargné par les blessures. Il bénéficie du quotient intellectuel basket de McConnell mais aussi de l'espace créé par les shooteurs Harris et surtout par le poste 4 très fuyant Donta Smith. Joueur d'expérience qui a gagné de nombreux titres au cours de sa longue carrière, il est le facilitateur de l'équipe (13,7 points à 40% de réussite à 3-points, 6,8 rebonds et 4,4 passes décisives pour 18,1 d'évaluation).

Des joueurs de rôle pour une vraie hiérarchie

Et si cela fonctionne, c'est parce que le reste de l'équipe joue très bien son rôle. Dans l'aile, Léopold Cavalière apporte sa grinta et se montre opportuniste, comme jeudi contre Nanterre (10 points à 5/6 aux tirs et 6 rebonds en 18 minutes). Si l'EBPLO monte en puissance, c'est également parce que plusieurs joueurs retrouvent du rythme après avoir été touché par les pépins physiques. Yannick Bokolo, outre son leadership, est toujours très intense en défense. Akos Keller apporte sa dureté en relai de Chikoko et montre également qu'il a de bonnes mains (10 points à 5/8 à Châlons, 9 à 4/6 à Gravelines). Dans un rôle de pur shooteur, Taqwa Pinero (autre taulier du vestiaire, exemplaire parmi les exemplaires) a fait un retour remarqué (6 points à 2/2 derrière l'arc en 8 minutes à Gravelines, 5 points à 2/5 en 11 minutes contre Nanterre). Reste également à savoir si le très long poste 3 Digué Diawara parviendra à gagner en consistance et dans une moindre mesure quels seront les progrès de Thibault Daval-Braquet et Yohan Choupas, deux jeunes joueurs qui permettent d'avoir des troisièmes options aux postes 5 et 1, essentiels, notamment en cas de blessure.

En restant solide au rebond (36,1, troisième du championnat), en améliorant un peu le ratio passes décisives / balles perdues (18,1 / 14), l'Elan Béarnais - qui doit encore recevoir Fos et se déplacer à Limoges pour finir la phase aller, en janvier - a les moyens d'aller chercher (au moins) les playoffs pour la quatrième année de suite. Reste à savoir si l'Elan Béarnais pourra conserver Mickey McConnell, sous contrat jusqu'à ce jeudi 27 décembre. Lui affirme qu'il aimerait rester, comme il l'a déclaré après le match au micro de RMC Sport. mais le club en a-t-il les moyens, avec le retour supposé de Blassingame ? L'EBPLO voudra certainement faire l'effort pour revivre des belles soirées, comme celle victorieuse de ce jeudi 27 décembre dans un Palais des Sports plein.

28 décembre 2018 à 17:15
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
GABRIEL PANTEL-JOUVE
Tout ça pour mettre une balle dans un cercle.
Gabriel Pantel-jouve
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
Coaching