JEEP ÉLITE

LE DUEL LE PORTEL - BOULAZAC AVEC AKOON-PURCELL, SANS RÉMI LESCA ?

Rémi Lesca
Crédit photo : Sébastien Grasset

L'ESSM Le Portel espère faire tomber Boulazac au Chaudron ce vendredi soir.

Ce vendredi soir, l'ESSM Le Portel reçoit Boulazac pour la 23e journée de Jeep ÉLITE. Les Nordistes, après leur victoire contre l'Elan Béarnais il y a deux semaines, voudront confirmer dans leur Chaudron. De leur côté, Boulazac espère faire un coup. Une deuxième défaite de suite serait embêtante dans la course aux playoffs. Pour cette rencontre, l'entraîneur Eric Girard pourra compter sur son nouvel arrière DeVaughn Akoon-Purcell, qualifié jusqu'au 21 avril en tant que remplaçant médical de son ancien coéquipier Jeffrey Crockett.

"Avec lui, on a de bonnes fondations, explique l'arrière Anthony Hilliard dans Nord-Eclair. En ce qui concerne les arrières, les adversaires ne pourront plus se concentrer sur un seul joueur. On va être bien meilleur. C'est un recrutement parfait, on avait besoin d'un autre joueur agressif qui peut scorer. On est un peu semblables. Je suis plus à l'aise, car je sais qu'il sera là si je suis pris. Même si ce n'était qu'un match amical, contre Gravelines, on a vu que, désormais, beaucoup de monde pouvait créer, prendre les shoots ouverts. Ça va être très différent avec lui."

Cependant, l'ESSM ne sera pas au complet puisque l'arrière Pierre-Étienne Drouault ne jouera pas en raison d'une entorse de la cheville.

Une entorse de la cheville, c'est également ce dont a été victime Rémi Lesca vendredi dernier à Pau. Il est lui qualifié d'incertain pour la rencontre. "Elle est de moyenne gravité, il n'y a pas d'atteinte ligamentaire ou osseuse mais il a un hématome. On ne va évidemment pas prendre de risques", a commenté l'entraîneur Thomas Andrieux dans Sud-Ouest. Le soucis c'est que le troisième meneur, l'espoir Victor Mopsus, est également blessé. Raymond Cowells III, poste 2 shooteur, n'est pas forcément capable de relayer Kenny Chery à la mène. Dans ce contexte, le match s'annonce compliqué. "Il ne faut pas voir le Portel comme le 16e de cette Jeep ÉLITE, poursuit Thomas Andrieux dans La Dordogne Libre. Si on y va en pensant ça, on pourrait avoir une grosse surprise." Entre-deux à 20 heures.

22 mars 2019 à 11:21
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
GABRIEL PANTEL-JOUVE
Tout ça pour mettre une balle dans un cercle.
Gabriel Pantel-jouve
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
Coaching