JEEP ÉLITE

LE PRÉPARATEUR PHYSIQUE DU LIMOGES CSP PRÉVIENT DES EFFETS D'UNE REPRISE DE LA COMPÉTITION APRÈS UN LONG ARRÊT

Faycel Kort Limoges CSP 201920 screen
Crédit photo : Limoges CSP

Les préparateurs physiques conservent une fonction essentielle pendant la suspension des championnats.

Préparateur physique du Limoges Cercle Saint-Pierre, Faycel Kort attend comme tout le monde de savoir ce qu'il adviendra de la fin de la saison 2019/20, si fin de saison il y a. Confiné chez lui en raison de la pandémie du COVID-19, le Tunisien échange avec le reste du staff pour connaître l'évolution de la situation et adapter son travail. Il rédige actuellement un programme individuel pour chaque joueur, même si celui-ci pourrait changer si des mesures de confinement encore plus drastiques sont annoncées ce lundi soir ou dans les jours à venir.

"On essaye de s'adapter en fonction des nouvelles recommandations et décisions des autorités, nous a-t-il expliqué ce lundi par téléphone. On n'a plus accès à Beaublanc donc on est en train de faire un programme individualisé pour que les joueurs maintiennent un minimum de condition physique tout en restant chez vous."

"L'effet de désentrainement est catastrophique"

Ce qui ne sera facile.

"Au niveau du cardio, il y a une perte très rapide. En deux semaines, on peut perdre 15% de VO² max (consommation maximale d'oxygène) donc il faut maintenir le minimum possible de ses qualités. Au niveau de la force, au bout de trois semaines, on commence à perdre. Si on arrête trois/quatre semaines, ça va être très compliqué.

Les joueurs du Limoges CSP cette saison sont très professionnels. Mais s'ils sont chez eux... Déjà chaque joueur est dans une condition différente. Dans un appartement par exemple, un entraînement est beaucoup plus compliqué que dans une salle de musculation. Donc si on finit par reprendre, les joueurs ne reviendront pas dans la même condition physique en fonction de là où ils restent. S'il y a un arrêt supérieur à trois semaines, il faut une phase de préparation."

Si la suspension est encore supérieure, ce qui risque d'être le cas, une reprise trop rapide de la compétition pourrait être dangereuse pour les sportifs professionnels.

"L'effet de désentrainement est catastrophique. Ils vont perdre au niveau musculaire et cardio. On va leur demander de fournir des mouvements à haute intensité qui leur feront risquer la blessure. En présaison, après une intersaison qui dure de un mois à deux mois et demi, on prend cinq à six semaines pour les préparer. En fonction de la durée d'arrêt et de leur état de forme - qu'on évoluera sur des tests -, on pourra estimer la délai de la préparation physique pour reprendre la compétition. Pour un arrêt d'un mois, il faudra sans doute deux semaines pour récupérer la condition physique. Si c'est plus, il faudra une bonne phase de préparation physique pour remettre les joueurs en forme. Plus la période d'arrêt est longue, puis la période de préparation sera longue. Surtout si les joueurs sont inactifs."

Un élément à prendre en compte en cas de reprise potentielle de la compétition : il faudra laisser aux clubs un délai important pour éviter les blessures.

16 mars 2020 à 17:31
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE

BeBasket

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

À partir de 5 € !
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
GABRIEL PANTEL-JOUVE
Tout ça pour mettre une balle dans un cercle.
Gabriel Pantel-jouve
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
Coaching

Nous avons détecté que vous utilisez un adblocker ou bloqueur de publicités

AdBlock

Soutenez-nous en désactivant votre bloqueur de publicités pour continuer à profiter d’une information de qualité.

Nous vous invitons à retirer BeBasket de la liste des sites bloqués et à recharger la page pour poursuivre votre navigation.