JEEP ÉLITE

LES ALL-STARS 2019 SONT CONNUS !

Crédit photo : FOXAEP

Les sélections viennent d'être dévoilées par Nicolas Baillou et Stephen Brun sur les réseaux sociaux de RMC Sport.

Réuni ce matin à Paris, un jury d'experts issus des instances du basket français et de la presse spécialisée (dont BeBasket) a livré son verdict quant au casting du All-Star Game 2019, prévu le 29 décembre à l'AccorHotels Arena. Les heureux élus sont désormais connus.

La sélection "France"

Le cinq de départ :

  • Antoine Diot (ASVEL), 5e sélection
  • Isaïa Cordinier (Nanterre), 1e sélection
  • Edwin Jackson (ASVEL), 4e sélection
  • Damien Inglis (Strasbourg), 1e sélection
  • Yannis Morin (Châlons-Reims), 1ère sélection

Le banc :

  • Antoine Eito (Le Mans), 3e sélection ; capitaine
  • Benoit Mangin (Le Portel), 2e sélection ; All-Star du public
  • Axel Julien (Dijon), 2e sélection
  • Jean-Baptiste Maille (Châlons-Reims), 1e sélection
  • Abodoulaye Ndoye (Cholet), 1e sélection
  • Livio Jean-Charles (ASVEL), 1e sélection
  • Alpha Kaba (Boulazac), 1e sélection

Entraîneur : Zvezdan Mitrovic (ASVEL), assisté de Stéphane Éberlin (Souffelweyersheim)

La sélection "Monde"

Le cinq de départ :

  • Briante Weber (Boulogne-Levallois), 1e sélection
  • Davis Holston (Dijon), 2e sélection
  • Semaj Christon (Limoges), 1e sélection
  • Chris Horton (Cholet), 1e sélection
  • Vitalis Chikoko (Boulogne-Levallois), 2 sélection

Le banc :

  • Zack Wright (JL Bourg), 3e sélection ; capitaine
  • Justin Robinson (Élan Chalon), 2e sélection ; All-Star du public
  • Dee Bost (AS Monaco), 1e participation
  • Rob Gray (Boulogne-Levallois), 1e sélection
  • JJ O'Brien (AS Monaco), 1e sélection
  • Miralem Halilovic (Orléans), 1e sélection
  • Tonye Jekiri (ASVEL), 1e sélection

Entraîneur : Frédéric Fauthoux (Boulogne-Levallois), assisté de Rémy Valin (Denain)

Au premier coup d'œil sur ces deux équipes ressort l'impression d'un certain déséquilibre entre lignes extérieures et intérieures. À vrai dire, le jury n'a pas vraiment eu le choix : le public a choisi deux meneurs (Benoit Mangin et Justin Robinson), les cinq RMC Sport ont permis à de nombreux autres arrières (Antoine Eito, Axel Julien, Rob Gray, Briante Weber, David Holston) de valider leur place pour ce match des étoiles.

Comparé à une époque pas si lointaine où l'on pouvait retrouver de multiples All-Star avec des vieux routiers comme Alain Koffi, Amara Sy ou Charles Kahudi, les deux équipes sont relativement inexpérimentées. Antoine Diot et Edwin Jackson font presque figure d'exception, tandis que le seul Zack Wright vivra son troisième All-Star Game côté étrangers. Ainsi, sur 24 joueurs, 15 sont sélectionnés pour la toute première fois.

Sans surprise, on remarquera la prééminence de l'ASVEL et Boulogne-Levallois. Les deux leaders du championnat sont les plus représentés de ce All-Star Game 2019, en incluant les coachs où l'on observera le duo improbable entre Zvezdan Mitrovic et Stéphane Éberlin. Néanmoins, les Villeurbannais n'arriveront que le jour même puisqu'ils recevront Gravelines-Dunkerque la veille.

Enfin, une nouveauté : l'introduction de capitaines. Après le non-match de l'année dernière, la LNB a souhaité s'appuyer sur deux "grandes gueules" afin de motiver tout le monde à réellement jouer la victoire. Ainsi, qui mieux qu'Antoine Eito et Zack Wright pour cela ?


Antoine Eito et Zack Wright, les deux capitaines
(photo : Christelle Gouttefarde)

Concours de meneurs

Il fallait bien deux beaux CV pour concurrencer Benjamin Sene et Justin Robinson, qui se partagent les quatre dernières éditions. Ce sera donc Norris Cole, et son CV auréolé de deux titres NBA, et Michael Stockton, dont les gênes familiaux pourraient bien faire merveille lors de ce "Skills Challenge".

  • Justin Robinson (Élan Chalon), tenant du titre
  • Benjamin Sene (Gravelines-Dunkerque)
  • Norris Cole (AS Monaco)
  • Michael Stockton (Cholet)

Concours de 3-points

Bien que privé de temps de jeu avec Boulogne-Levallois (34 minutes en cumulé sur la saison), Bastien Pinault sera là pour défendre son trophée. Celui qui a mis un terme à la suprématie d'Heiko Schaffartzik fera face à un autre ancien vainqueur : Hugo Invernizzi, sacré en 2014, lors de son époque havraise. Côté étrangers, pas d'Obi Emegano et son taux de réussite de 57,9% (pour 38 tentatives seulment). Mais on retrouvera Spencer Butterfield (52,9%) et l'incroyable bras de Gabe York (42,2%).

  • Bastien Pinault (Boulogne-Levallois), tenant du titre
  • Hugo Invernizzi (Limoges)
  • Spencer Butterfield (Nanterre)
  • Gabe York (Strasbourg)

 Concours de dunk

Le suspense résidait simplement dans la réponse de D.J. Stephens : bien que régulièrement blessé, le meilleur dunkeur du monde est censé venir. Couronné en 2017, il reviendra donc enflammer Bercy. Ses concurrents (pour ne pas dire "faire-valoir") seront Kevin Harley, le tenant du titre, Ronald Roberts et Isaia Cordinier.

  • Kevin Harley (Boulazac), tenant du titre
  • D.J. Stephens (Le Mans)
  • Ronald Roberts (Élan Chalon)
  • Isaïa Cordinier (Nanterre)
03 décembre 2019 à 17:44
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE

BeBasket

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

À partir de 5 € !
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
ALEXANDRE LACOSTE
Shooteur d'élite à Marseille.
Alexandre Lacoste
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
Coaching

Nous avons détecté que vous utilisez un adblocker ou bloqueur de publicités

AdBlock

Soutenez-nous en désactivant votre bloqueur de publicités pour continuer à profiter d’une information de qualité.

Nous vous invitons à retirer BeBasket de la liste des sites bloqués et à recharger la page pour poursuivre votre navigation.