JEEP ÉLITE

LEVALLOIS FINIT PAR FAIRE PLIER GRAVELINES

Crédit photo : Sébastien Grasset

Dans un match enlevé, après trois quart-temps de chassé-croisé, Levallois a pris le dessus sur Gravelines, 86-83 ce lundi soir, en clôture de la quatrième journée de Jeep Élite.

On a d’abord assisté à un chassé-croisé digne du péage de Saint-Arnoult un premier week-end d’août. Mais loin de l’enfer des bouchons, le plaisir des spectateurs (peu nombreux) de Marcel Cerdan était total ce lundi soir. Du rythme, des actions d’éclat, et une victoire des Metropolitans pour couronner le tout, 86-83, la troisième en quatre rencontres pour Levallois. 

Le BCM n'abdique pas

16 changements de leader lors des trois premiers quarts. On s’est d’abord demandé si un vainqueur allait finir par émerger de ce duel des plus serrés. Puis, quand Ekene Ibekwe (11 points, 5 rebonds) par deux fois, puis Ukic plantaient de loin pour donner 8 points d'avance à Levallois au coeur de la dernière période (77-69 33e), on s'est dit que le sort avait choisi son camp. C'était sans compter un dernier run de Gravelines et un tir égalisateur de Karvel Anderson, jusqu'alors transparent, pour égaliser à 52 secondes du termes (83-83). Mais les rebonds offensifs (un dernier d'Ibekwe, encore lui) et les lancers de Sulaimon, ont fini par récompenser les locaux. Et mis en lumière les lacunes défensives du BCM, encore proche de la barre des 90 points encaissés.

“La base de notre jeu, c’est de jouer beaucoup de possessions", justifiait Julien Mahé, le coach de Gravelines, en conférence de presse. "Pour autant, on a beaucoup de travail à faire, et sur le plan défensif on n'est pas encore au point.”

Après deux victoires pour commencer (Nanterre et Limoges), puis un revers à Sportica face à l'ASVEL, les Maritimes ont donc enchaîné une deuxième défaite, en déplacement cette fois. Mais les circonstances ne les ont en rien aidé. En plus d'un calendrier dantesque, qui va les opposer à Monaco, Le Mans puis Strasbourg pour les trois prochaines journées. Privé de son meneur Edgar Sosa blessé, le BCM a pu compter sur un Benjamin Sène excellent au relais en première mi-temps (15 points, 5 passes) avant de logiquement s'essouffler un peu ensuite (17 points 8 passes au final tout de même), usé par une défense harasante. Ajoutez des problèmes de fautes et la non-réussite de son sniper Anderson (2/9 aux tirs), et tout devenait difficile.

Wright intenable

Surtout que, pour corser un peu plus le tout, Julian Wright avait décidé de se mettre en mode patron pour Levallois. L'ancien joueur NBA s'est occupé de tout des deux côtés du terrain, a même marqué contre son camp, et termine avec une ligne de stats des plus flatteuses : 19 points, 8 rebonds, 4 interceptions et 2 passes. Avec Ibekwe, il a formé une paire d'intérieurs complémentaire, au point de reléguer le pourtant toujours bon Mouphtaou Yarou sur le banc en fin de rencontre. Et de donner des maux de tête à la défense de Gravelines.

Les statistiques de la rencontre sont ici.      

À Levallois,

08 octobre 2018 à 22:35
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
GAËTAN DELAFOLIE
Passe les vacances à camper dans les raquettes.
Gaëtan Delafolie
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
PROGRAMME TV
10 décembre - 01h00
San Antonio Spurs
Utah Jazz
10 décembre - 08h15
Le Portel
Lyon-Villeurbanne
10 décembre - 09h15
San Antonio Spurs
Utah Jazz
10 décembre - 11h00
Detroit Pistons
New Orleans Pelicans
10 décembre - 12h45
NBA Extra
Coaching