JEEP ÉLITE

MALEDON, UN MINEUR À PLUS DE 20 D'ÉVALUTION EN JEEP ÉLITE : DU JAMAIS-VU DEPUIS TONY PARKER !

Crédit photo : Infinity Nine Media

Le récital de Théo Maledon contre Fos-sur-Mer restera dans les archives de la Jeep ÉLITE. La preuve : le jeune meneur de l'ASVEL a battu tous les records pour un adolescent en Pro A au XXIe siècle et s'inscrit sur les glorieuses traces de son président, Tony Parker.

"Je suis tellement content de voir Théo Maledon sur le terrain et avoir des responsabilités", tweetait Edwin Jackson plus tôt dans la journée. "J’espère que d’autres coachs vont suivre la voie J’aurais adoré avoir un Mitrovic comme coach ma première année à l’ASVEL." Comme beaucoup d'entre nous, l'international français a été (agréablement) surpris à la lecture de la fiche de statistiques de la rencontre LDLC ASVEL - Fos-Provence (88-64).

Les chiffres indiquent qu'un adolescent âgé de 17 ans et 116 jours a régné sur un match professionnel : Théo Maledon a cumulé 15 points à 6/7 aux tirs, 4 rebonds, 4 passes décisive, 1 interception, 1 contre et 2 balles perdues pour 22 d'évaluation en 22 minutes. "Régné" ? Pas totalement. Et la critique vient de la bouche de son propre entraîneur, Zvezdan Mitrovic : "S'il a été bon en attaque ce soir, il ne l'a pas été en défense." Mais ce sera bien la seule chose négative énoncée hier soir à l'Astroballe à propos du Rouennais, désormais sous les feux de tous les projecteurs.

"L'Europe entière sait qu'il est l'un des jeunes les plus talentueux", avancait Zvezdan Mitrovic, dans des propos relayés par Le Progrès. "S'il me surprend, c'est sur son sérieux. Il ne donne pas l'impression d'avoir dix-sept ans sur le terrain. Il a un grand futur devant lui s'il continue à travailler comme il le fait. [...] Et maintenant, cela va être très important pour lui de garder la tête sur les épaules. Le plus important commence, mais j'ai confiance en lui. Il est sérieux."

Une première depuis 1999 !

Espérons alors que Théo Maledon saura garder sa lucidité face à ces chiffres. Nous avons remonté les archives de la Pro A afin de savoir à quand remontait la dernière performance statistique de cette envergure d'un joueur âgé de moins de 18 ans en première division. Et, sans grande surprise, le dernier joueur à avoir fait mieux n'est autre que le président de l'ASVEL, par ailleurs le meilleur joueur de l'histoire du basket français : Tony Parker. Alors âgé de 17 ans et demi, le meneur du Paris Basket Racing s'était régalé le 23 novembre 1999 contre le BCM Gravelines-Dunkerque (20 points à 8/9 et 7 passes décisives pour 24 d'évaluation en 25 minutes, victoire 90-49).

Néanmoins, il ne faut pas entendre par là que Maledon marchera forcément sur les traces de son patron. Outre TP, le seul mineur à avoir dépassé à deux reprises la barre des 10 d'évaluation en Pro A fut Michael Mokongo, désormais sans emploi après une pige d'un mois au GET Vosges (NM1) la saison dernière.

Le temps de jeu accordé par Zvezdan Mitrovic à Théo Maledon est d'autant plus précieux que très peu de joueurs âgés de moins de 18 ans ont eu des responsabilités, même minimes, en Jeep ÉLITE ces derniers temps. Si ce n'est celle d'aller disputer les dernières secondes sans enjeux d'une rencontre déjà pliée... La liste ci-dessous répertorie tous les adolescents ayant sorti un match à 10 d'évaluation en Pro A entre Tony Parker et Théo Maledon.

Âgés de moins de 18 ans, ils avaient brillé dans l'élite :

  • 23 novembre 1999 : Tony Parker (Paris), 24 d'évaluation à 17 ans et 6 mois.
  • 19 février 2000 : Tony Parker (Paris), 12 d'évaluation à 17 ans et 9 mois.
  • 15 février 2003 : Pape-Philippe Amagou (Le Mans), 10 d'évaluation à 17 ans et 11 mois.
  • 24 janvier 2004 : Johan Petro (Pau-Orthez), 10 d'évaluation à 17 ans et 11 mois.
  • 10 avril 2004 : Michael Mokongo (Chalon), 14 d'évaluation à 17 ans et 9 mois
  • 18 mai 2004 : Michael Mokongo (Chalon), 11 d'évaluation à 17 ans et 10 mois.
  • 9 octobre 2004 : Michael Toti (Reims), 11 d'évaluation à 17 ans et 5 mois.
  • 11 février 2006 : Adrien Moerman (Roanne), 13 d'évaluation à 17 ans et 6 mois.
  • 9 décembre 2006 : Nicolas Batum (Le Mans), 11 d'évaluation à 17 ans et 11 mois.
  • 26 mars 2016 : Frank Ntilikina (Strasbourg), 16 d'évaluation à 17 ans et 7 mois.
  • 15 mai 2018 : Killian Hayes (Cholet), 16 d'évaluation à 16 ans et 9 mois.
  • 6 octobre 2018 : Théo Maledon (ASVEL), 22 d'évaluation à 17 ans et 4 mois.

En sommeil pendant pratiquement dix ans entre 2006 et 2016, cette liste pourrait continuer à s'agrandir de manière exponentielle dans les prochaines semaines. Outre Hayes et Maledon, d'autres pépites de la génération 2000/01 vont commencer à frapper à la porte. À commencer par Sekou Doumbouya et Malcolm Cazalon, qui peinent encore à trouver leur rythme de croisière avec Limoges et Bourg-en-Bresse.

07 octobre 2018 à 16:30
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
ALEXANDRE LACOSTE
Shooteur d'élite à Marseille.
Alexandre Lacoste
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
PROGRAMME TV
19 décembre - 00h45
NBA Extra
19 décembre - 01h30
Atlanta Hawks
Washington Wizards
19 décembre - 01h30
Brooklyn Nets
Los Angeles Lakers
19 décembre - 09h15
Atlanta Hawks
Washington Wizards
19 décembre - 09h45
Le Mans
Banvit
Coaching