JEEP ÉLITE

MAM' JAITEH TROP SOFT ? LUI NE LE PENSE PAS : "JE SAIS QUE JE SUIS DUR"

Mouhammadou Jaiteh Limoges CSP Sébastien Grasset
Crédit photo : Sébastien Grasset

Mam' Jaiteh en a marre des critiques ; non il n'est pas soft assure-t-il.

Invité sur CSP Time, l'émission du Populaire du Centre sur le Limoges CSP, le pivot Mouhammadou Jaiteh a donné le fond de sa pensée : selon lui, il est bien un joueur dur, contrairement à ce qu'en disent les observateurs de la balle orange. Souvent ces derniers regrettent son manque d'impact sous le cercle, sa propension a toujours s'écarter à mi-distance plutôt que de finir fort ou même ses difficultés au rebond (5,7 en 24 minutes en Pro A cette saison), que l'on avait déjà pu constater lors des playoffs 2017 avec Strasbourg (3,8 prises en moyenne sur 15 minutes de temps de jeu).

"Ca m'agace parce que je sais que ce n'est pas le cas. Je ne suis pas quelqu'un de soft. Je suis quelqu'un qui est dur, je le sais. C'est vrai qu'avec tout ce qui gravite autour et le fait de l'entendre, l'entendre, il y a ce doute qui se crée. Cumulé avec une saison difficile à Strasbourg, il y a forcément un doute."

En ce sens, jouer pour le CSP ne peut lui être que bénéfique. Car le public sur place attend que les joueurs limougeauds combattent.

"Pour moi Limoges, c'est le contexte parfait. Sans même parler d'EuroCup, de basket pur, c'était le contexte parfait parce que c'est un endroit où on attend de la dureté, on attend du répondant, avant même le basket. C'est une des phrases que j'ai entendu le plus ici. Peu importe que tu sois bon ou pas, ce qu'on veut ici c'est que tu mouilles le maillot. En signant ici, j'ai eu forcément cette boule au ventre que je peux avoir très souvent en commençant les matchs mais pour moi c'était important de pouvoir être là et de montrer que que je suis capable de pouvoir être dur. Il faut que je puisse continuer à progresser, en chercher plus parce que sur deux/trois actions, je peux être plus dur. Mais je sais que je suis quelqu'un de dur et en vérité, je ne pense pas être soft."

Actuellement, le CSP souffre à l'intérieur à cause du manque d'un point d'ancrage comme d'un défitif au rebond. Le parfait challenge pour prouver qu'il est bel et bien dur.

 

14 février 2018 à 15:31
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE

BeBasket

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

À partir de 5 € !
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
GABRIEL PANTEL-JOUVE
Tout ça pour mettre une balle dans un cercle.
Gabriel Pantel-jouve
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
Coaching

Nous avons détecté que vous utilisez un adblocker ou bloqueur de publicités

AdBlock

Soutenez-nous en désactivant votre bloqueur de publicités pour continuer à profiter d’une information de qualité.

Nous vous invitons à retirer BeBasket de la liste des sites bloqués et à recharger la page pour poursuivre votre navigation.