JEEP ÉLITE

MONACO ATOMISE LA SIG AU RHÉNUS

Gerald Robinson AS Monaco 201819 Sébastien Grasset 2
Crédit photo : Sébastien Grasset

L'AS Monaco s'est largement imposée à Strasbourg (71-101) pour la 32e journée de Jeep ELITE.

Derrière Dee Bost (20 points) et Gerald Robinson (23 points) en pleine forme, Monaco a dominé de la tête et des épaules une équipe strasbourgeoise de nouveau très affaiblie par la suspension d'Ali Traoré ainsi que les forfaits de Nicolas Lang, Quentin Serron et Jérémy Nzeulie. Même si Mike Green et Jarell Eddie ont tenté de répondre à la puissance monegasque, l'écart était trop important entre les deux équipes. La SIG va devoir réagir des dimanche pour s'assurer une place en playoffs.

Face à son ancien club, Dee Bost était le premier monégasque à se mettre en valeur. Adroit de loin, il démarrait le match avec deux primés qui plaçaient rapidement Monaco en tête (5-10, 3e minute). Toutefois, Strasbourg possède également dans ses rangs un joueur précis derrière l'arc. Jarell Eddie inscrivait deux primés et grâce à une autre réussite lointaine de Florent Piétrus, faisait jeu égal avec les Monégasques (11-12). Gerald Robinson marquait ensuite huit points de rang pour son équipe pour porter le score à 11-20. Heureusement, la SIG réagissait durant les derniers instants de la période et pointait à cinq longueurs, 19-24 (10e minute).

Monaco creuse l'écart avant la pause

Elmedin Kikanovic trouvait la faille en premier dans le deuxième quart temps (19-26), mais Strasbourg ne se laissait pas distancer. Dans le sillage de Ludovic Beyhurst, actif et altruiste, les Alsaciens recollaient à -3 (23-26, 14e minute). Pourtant, la SIG allait connaître des temps plus durs, notamment à cause de leurs nombreuses pertes de balle (12 à la pause, contre 5 pour Monaco). Résultat, les joueurs de la Principauté creusaient tranquillement l'écart (23-32). Jarell Eddie rendait momentanément la différence moins lourde grâce à trois lancers mais la fin de période tournait clairement à l'avantage des visiteurs qui terminaient le quart-temps sur un 14-5 (31-45 à la pause).

Surfant sur une très belle adresse à longue distance, Monaco démarrait la seconde période avec un 11-0 qui sonnait déjà le glas pour Strasbourg (31-57, 22e minute). Toutefois, toujours poussé par son public, Strasbourg ne se laissait pas abattre et, bien que diminué, ne voulait pas rendre les armes (45-66, 27e minute). Ils accusaient tout de même dix-huit unités de retard à la fin du troisième quart temps (58-76).

Monaco, bien trop fort...

Dans le sillage de Mike Green, la SIG repointait le bout de son nez (63-76, 32e minute) mais l'euphorie était de courte durée (63-85, 34e minute). Malgré de rares éclairs de Jarell Eddie, Monaco gérait très tranquillement les ultimes minutes et s'imposait très largement, 101 à 71.

C'est la 14e victoire en 15 matchs de la Roca Team sur la phase retour. De son côté, la formation de Vincent Collet (18 victoires et 14 défaites) vient de subir deux roustes et va devoir réagir pour encore se qualifier en playoffs.

07 mai 2019 à 22:18
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
JULIEN HARTMANN
Julien Hartmann
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
Coaching