JEEP ÉLITE

MVP DE LA 27E JOURNÉE : MICKEY MCCONNELL ÉVACUE SA FRUSTRATION SUR FOS

Crédit photo : Guillaume Poumarede

En parfait chef d'orchestre, le meneur béarnais a signé une partition majeure sur le parquet de Fos-sur-Mer et s'adjuge le trophée de MVP de la 27e journée de Jeep ÉLITE.

"On a retrouvé Mickey", souriait Yannick Bokolo quelques minutes après la victoire acquise sur le fil à Fos-sur-Mer (91-90). La mauvaise série de l'excellent meneur béarnais ne pouvait pas durer. Inexistant 48 heures plus tôt à Villeurbanne (7 points à 2/6 et 6 balles perdues) où il avait été dominé par Mantas Kalnietis, globalement dans le dur sur les quatre dernières rencontres (8 points à 30%, 5 rebonds et 4,3 balles perdues), Mickey McConnell a remis la main sur son costume de MVP potentiel de Jeep ÉLITE. "Il a eu un peu plus de tirs ouverts, de liberté : il l'a senti et il a croqué dedans", résumait le Bok' en conférence de presse.

Pourtant, tout avait mal démarré pour l'ancien meneur de Châlons-Reims, muet au cours des neuf premières minutes et du coup de folie fosséen (31-13). Mais son tir primé au buzzer en fin de premier quart-temps l'a libéré et le natif de l'Arizona a ensuite donné la leçon à la défense provençale, passant en revue toutes les manières de scorer ou faisant étalage de sa bonne connexion avec A.J. Pacher et Akos Keller.

"On avait ciblé le duo McConnell - Chikoko en début de match", relate Rémi Giuitta, l'entraîneur des BYers. "On a fait du bon travail sur Chikoko en l'attaquant dès le début par l'intermédiaire de Jarvis Varnado, en le forçant à faire des fautes. Mais c'est vrai qu'on a eu énormément de mal avec McConnell. Après, nous ne sommes pas les premiers en difficultés face à lui. Il nous met des shoots très compliqués aussi. Dans le quatrième quart-temps, son fade-away dans le corner au buzzer, avec un mec sur la gueule, c'est le talent pur qui parle. Il joue surtout avec beaucoup de justesse donc c'est forcément difficile."

De la justesse, oui, car Mickey McConnell a surtout donné l'impression d'être en mesure de faire tout ce qu'il voulait sur le parquet de Parsemain. Si le lancer-franc libérateur est venu de C.J. Harris, si Akos Keller fut le héros du money-time, la victoire paloise - déterminante dans la course à la deuxième place - est bien marquée du sceau de son meneur américain, auteur d'un coquet 29 d'évaluation (27 points à 9/16, 3 rebonds, 10 passes décisives, 1 interception, 4 balles perdues et 7 fautes provoquées en 40 minutes). Un joli cadeau d'anniversaire en avance pour celui est devenu trentenaire dimanche.

 

Tous les MVPs de chaque journée de Jeep ÉLITE saison 2018/19 :

  • 1re journée : Youssoupha Fall (Strasbourg), 25 points à 12/14 aux tirs et 1/2 aux lancers francs, 12 rebonds (dont 5 offensifs), 1 contre, 1 balle perdue, 34 d'évaluation en 23 minutes (victoire à Cholet, 112-75).  
  • 2ᵉ journée : Lahaou Konaté (Nanterre), 19 points à 8/13 aux tirs (dont 1/5 à 3-points) et 2/2 aux lancers francs, 11 rebonds, 1 contre, 5 passes décisives, 2 interceptions, 3 balles perdues, 6 fautes provoquées, 30 d'évaluation en 35 minutes (victoire à domicile contre Bourg, 85-64).  
  • 3 journée : Vitalis Chikoko (Pau), 23 points à 11/16 aux tirs et 1/2 aux tir, 14 rebonds (dont 6 offensifs), 1 contre, 6 passes décisives, 5 balles perdues, 5 fautes provoquées, 33 d'évaluation en 39 minutes (victoire à Strasbourg, 70-65).
  • 4 journée : Ali Traoré (Strasbourg), 30 points à 12/16 aux tirs et 6/8 aux lancers francs, 6 rebonds (dont 4 offensifs), 1 contre, 6 passes décisives, 1 interception, 1 balle perdue, 6 fautes provoquées, 37 d'évaluation en 30 minutes (victoire à Antibes, 86-81).   
  • 5ᵉ journée : David Lighty (ASVEL), 19 points à 6/8 aux tirs (dont 1/1 à 3-points) et 6/7 à 3-points, 7 rebonds, 5 passes décisives, 1 interception, 1 balle perdue, 6 fautes provoquées, 28 d'évaluation en 34 minutes (victoire à Chalon, 92-89). 
  • 6ᵉ journée : Zachery Peacock (Bourg-en-Bresse) 24 points à 6/12 aux tirs (dont 4/5 à 3-points) et 8/9 aux lancers francs, 6 rebonds, 1 contre, 1 passe décisive, 1 interception, 3 balles perdues, 6 fautes provoquées, 22 d'évaluation en 33 minutes (victoire à Dijon, 76-73).       
  • 7ᵉ journée : Dominic Waters (Nanterre), 23 points à 9/9 aux tirs (dont 3/3 à 3-points) et 2/2 aux lancers francs, 1 rebond, 5 passes décisives, 1 interception, 2 balles perdues, 28 d'évaluation en 24 minutes (victoire à domicile contre Le Mans, 98-77). 
  • 8ᵉ journée :  Lahaou Konaté (Nanterre), 24 points à 8/9 aux tirs (dont 4/4 à 3-points) et 4/6 aux lancers francs, 7 rebonds, 2 interceptions, 1 balle perdue, 29 d'évaluation en 40 minutes (victoire à Levallois, 92-85).   
  • 9ᵉ journée :  Ryan Pearson (Dijon), 27 points à 11/17 aux tirs (dont 3/6 à 3-points) et 2/2 aux lancers francs, 5 rebonds, 1 contre, 4 passes décisives, 1 interception, 2 balles perdues, 30 d'évaluation en 36 minutes (victoire à Chalon, 89-81). 
  • 10ᵉ journée : Tim Blue (Antibes), 33 points à 11/15 aux tirs (dont 5/6 à 3-points) et 6/8 aux lancers francs, 9 rebonds, 3 passes décisives, 1 interception, 1 balle perdue, 39 d'évaluation en 33 minutes (victoire à domicile contre Pau, 83-73).   
  • 11ᵉ journée :  C.J. Harris (Pau), 31 points à 9/12 aux tirs (dont 7/8 à 3-points) et 6/6 aux lancers francs, 5 rebonds, 4 passes décisives, 1 interception, 4 balles perdues, 5 fautes provoquées, 34 d'évaluation en 37 minutes (victoire à domicile contre Chalon, 101-96).     
  • 12ᵉ journée :  Edgar Sosa (Gravelines), 30 points à 12/17 aux tirs (dont 6/8 à 3-points), 6 rebonds, 6 passes décisives, 1 interception, 0 balle perdue, 34 d'évaluation en 27 minutes (victoire à Chalon-sur-Saône, 102-100).    
  • 13ᵉ journée : Miro Bilan (ASVEL), 32 points à 11/17 aux tirs et 10/15 aux lancers francs, 13 rebonds (dont 4 offensifs), 2 contres, 1 interception, 3 balles perdues, 14 fautes provoquées, 34 d'évaluation en 32 minutes (victoire à domicile contre Châlons-Reims, 91-84 a.p.).  
  • 14ᵉ journée : Lazeric Jones (Monaco), 21 points à 7/11 aux tirs (dont 1/1 à 3-points) et 4/5 aux lancers francs, 4 rebonds, 6 passes décisives, 1 interception, 0 balle perdue, 6 fautes provoquées, 25 d'évaluation en 30 minutes (victoire à domicile contre Strasbourg, 83-79).    
  • 15ᵉ journée : Jonathan Tabu (Le Mans), 28 points à 10/15 aux tirs (dont 5/9 à 3 points) et 3/3 aux lancers francs, 1 rebond, 11 passes décisives, 2 interceptions, 2 balles perdues, 6 fautes provoquées, 35 d'évaluation en 35 minutes (victoire à domicile contre Fos, 108-84). 
  • 16ᵉ journée : Gerald Robinson (Monaco), 23 points à 8/12 aux tirs (dont 4/7 à 3-points) et 3/3 aux lancers francs, 5 rebonds, 8 passes décisives, 3 interceptions, 3 balles perdues, 32 d'évaluation en 34 minutes (victoire à domicile contre Antibes, 103-89). 
  • 17ᵉ journée : Kendall Anthony (Gravelines), 27 points à 10/13 aux tirs (dont 3/4 à 3-points) et 4/4 aux lancers francs, 3 rebonds, 9 passes décisives, 1 balle perdue, 4 fautes provoquées, 35 d'évaluation en 32 minutes (victoire à Fos, 88-62).
  • 18ᵉ journée : Ron Lewis (Fos-Provence), 28 points à 9/17 aux tirs (6/12 à 3-points), 4 rebonds, 2 passes décisives, 2 balles perdues, 4 interceptions et 6 fautes provoquées pour 26 d'évaluation en 36 minutes (victoire 93-75 à Bourg-en-Bresse).
  • 19ᵉ journée : Zachery Peacock (Bourg-en-Bresse) : 33 points à 14/20 aux tirs (2/5 à 3-points), 7 rebonds, 2 passes décisives et 6 fautes provoquées pour 38 d'évaluation en 31 minutes (victoire 93-75 contre Boulazac).
  • 20ᵉ journée : Yakuba Ouattara (Monaco) : 29 points à 11/17 aux tirs (6/9 à 3-points), 6 rebonds, 4 passes décisives, 3 balles perdues et 3 fautes provoquées pour 29 d'évaluation en 35 minutes (victoire 78-69 contre Fos).
  • 21ᵉ journée : Vitalis Chikoko (Élan Béarnais) : 27 points à 11/19 aux tirs, 9 rebonds, 3 contres, 4 passes décisives et 6 fautes provoquées pour 33 d'évaluation en 33 minutes (victoire 97-95 contre Boulazac)
  • 22ᵉ journée : Dee Bost (Monaco) : 20 points à 6/9 aux tirs (2/5 à 3-points), 11 passes décisives, 4 rebonds et 7 fautes provoquées pour 32 d'évaluation en 29 minutes (victoire 85-73 à Limoges).
  • 23ᵉ journée : Maxime Courby (JL Bourg) : 23 points à 8/9 aux tirs (5/5 à 3-points), 8 rebonds, 2 passes décisives, 1 contre, 0 balle perdue et 3 fautes provoquées pour 33 d'évaluation en 30 minutes (victoire 96-85 à Levallois).
  • 24ᵉ journée : David Holston (Dijon) : 19 points à 6/10 aux tirs (3/7 à 3-points), 4 rebonds et 8 passes décisives pour 28 d'évaluation en 30 minutes (victoire 94-58 contre Le Portel).
  • 25ᵉ journée : Nicolas Lang (Strasbourg) : 27 points à 9/10 aux tirs (6/7 à 3-points), 4 rebonds, 1 passe décisive, 0 balle perdue et 3 fautes provoquées pour 31 d'évaluation en 24 minutes (victoire 91-78 contre Dijon).
  • 26e journée : Travis Leslie (Boulazac) : 28 points à 10/12 aux tirs (8/9 à 3-points), 4 rebonds et 3 passes décisives pour 33 d'évaluation en 29 minutes (victoire 90-68 à Nanterre).
  • 27e journée : Mickey McConnell (Élan Béarnais) : 27 points à 9/16, 3 rebonds, 10 passes décisives, 1 interception et 7 fautes provoquées pour 29 d'évaluation en 40 minutes (victoire 91-90 à Fos-sur-Mer).
16 avril 2019 à 21:01
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
ALEXANDRE LACOSTE
Shooteur d'élite à Marseille.
Alexandre Lacoste
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
Coaching