BETCLIC ÉLITE

OÙ EN EST-ON DES EFFECTIFS DE JEEP ELITE DEPUIS LE DÉBUT DE SAISON ?

Crédit photo : BeBasket

Il y a eu beaucoup de modifications d'effectif en Jeep ELITE depuis le début de saison. On vous les recense dans l'article ci-dessous.

Malgré une grande inquiétude économique liée à l'organisation de matches à huis clos, les clubs de Jeep ELITE n'ont pas pour autant changé leurs habitudes en remodelant, comme chaque année, leurs effectifs et pas forcément en raison des blessures. Seule une équipe n'a pas touché à son roster. Les équipes peuvent encore être modifiées avec la venue de recrues d'ici la fin de la semaine (ils doivent être qualifiées au plus tard le 28 février). Ensuite, trois remplaçants médicaux seront autorisées par équipe (contre deux sur une saison normale), dans la limite des 16 contrats signés par équipe sur une saison.

Boulazac

Dernier de Jeep ELITE, et seul club à n'avoir toujours pas gagné, Boulazac a connu beaucoup de pépins physiques depuis le début de saison expliquant en partie son début de saison raté (Yarou, Morency, Harley, Best, Sosa). D'ailleurs, ce dernier a récemment été remplacé par Cameron Wells, confirmé pour le reste de la saison après avoir été pigiste. Autre arrivée récente, celle de Jérémy Nzeulie qui compensait provisoirement l'absence de Kevin Harley avant d'être prolongé jusqu'en juin. Enfin, l'international sénégalais Mouhammad Faye débarque en Périgord pour compenser l'absence de Jean-Frédéric Morency, blessé à l'épaule et indisponible jusqu'à la fin de la saison. Si l'opération maintien s'avère plus que périlleuse, le BBD met cependant toutes les chances de son côté pour y arriver.

Boulogne/Levallois

Là aussi cela n'a pas été de tout repos avec des joueurs sur la touche (B. Brown, Chikoko, Halilovic), ou bien qui ont quitté le navire en pleine saison (Gray) ou encore qui peinent à retrouver leur niveau après avoir été touché par la Covid-19 (Konaté). De ce fait, l'effectif a été chamboulé avec les arrivées successives sur du court terme du solide pivot égyptien Assem Marei, parti depuis à Galatasaray et qui aurait fait le plus grand bien pendant la longue convalescence d'Halilovic, et du meneur mexicain Paul Stoll. À l'inverse, Archie Goodwin et Josh Owens, tous deux arrivés en cours de saison ont été signés jusqu'à la fin de l'exercice. 

Bourg-en-Bresse

Auteur d'un début de saison canon tant en championnat qu'en EuroCup pour la première participation à une Coupe d'Europe de son histoire, la JL Bourg a connu un coup de moins bien en raison d'un enchaînement de nombreuses blessures (Omic, ScrubbDaval-Braquet). Un seul joueur est arrivé avant de repartir rapidement, en la personne d'Ivan Buva. Bourg a préféré joué en effectif réduit. Deux joueurs ont décidé de partir en revanche : Kadeem Allen, désireux de rentrer définitivement aux États-Unis après avoir eu le mal du pays, n'est jamais revenu dans l'Ain après les vacances de Noël. Théo Rey, souhaitant obtenir plus de responsabilités, a été prêté à Gries/Oberhoffen. Dans les derniers instant du "mercato", le club de l'Ain a ainsi misé sur Codi Miller-McIntyre, plus du tout en odeur de sainteté avec le Partizan Belgrade depuis janvier. Un joueur qui a croisé le fer de la JL Bourg (et de Boulogne.Levallois aussi) cette saison en EuroCup.

Chalon-sur-Saône

Le pari D.J. Cooper a été perdant. Le MVP du championnat de France en 2017 a quitté les bords de Saône après seulement 3 matchs de championnat, jugé pas au niveau. Julien Espinosa a jeté son dévolu dans un premier temps sur Sean Armand, excellent la saison dernière à Chalon, puis dans un second temps sur Jordon Crawford afin de renforcer les lignes arrières. En surnombre chez les joueurs extra-communautaires, Teyvon Myers en a fait les frais et est parti juste à côté, à Roanne. Dernièrement, c'est un "échange" (bien que dans les faits ça ne se soit pas passé comme ça) qui s'est procédé entre Chalon et Astana concernant Eric Buckner et Martins Meiers. Le premier, censé être l'un des joueurs majeurs de l'équipe, a déçu. Plus globalement, l'axe 1-5 du début de saison Cooper-Buckner, est un échec.

Champagne Basket

La traction arrière du Champagne Basket n'a plus rien à voir avec celle du début de saison. Meilleur marqueur de Jeep ELITE (20,3 points), Jalen Adams a préféré quitter le club en janvier pour rejoindre la G-League, la ligue de développement NBA. Quelques semaines plus tard, c'était au tour du jeune meneur prometteur Arnas Velicka de faire ses valises de son plein gré lui aussi, cette fois-ci pour tenter de s'exposer en Bundesliga avec un rôle important. Deux départs qui n'ont pas été du goût de Cédric Heitz, l'entraîneur. Les deux joueurs ont été remplacés par Dominic Waters, aperçu à Nanterre en 2019 et Joshiko Saibou, international allemand. Enfin, Champagne Basket a décidé de libérer dernièrement Ekene Ibekwe ; direction Roanne. Il a été remplacé par le globe-trotter Gani Lawal, aperçu brièvement en 2012 à Roanne sous l'ère Pavicevic.

Cholet

Reformer une partie de l'effectif en cours de saison est presque devenu un classique à Cholet. Sur les 6 joueurs étrangers du début de saison, seuls 2 sont toujours présents dans les Mauges, l'excellent Michael Stockton et l'américano-libérien Lasan Kromah, arrivé durant la présaison. Ike Nwamu a été le premier à partir avant même la 1ère journée de championnat, remplacé par Gregor Hrovat. Puis Collins, Parks, Davenport sont partis à l'étranger, plus Robineau prêté à Gries/Oberhoffen en quête de temps de jeu. Cholet a attiré dans ses rangs Blakes, Jones et surtout l'ancien chouchou du public de la Meilleraie Chris Horton, officieux MVP de la saison 2019/20, parti à Gravelines/Dunkerque l'été dernier où cela ne s'est pas passé comme prévu. Revenu en janvier, les retrouvailles entre les deux parties sont mitigées. Enfin, Ian Miller, deuxième meilleur marqueur de Jeep ELITE l'an passé avec Roanne (17,2 points) débarque dans les Mauges comme pigiste médical de Gerry Blakes, touché à la jambe droite.

Dijon

La JDA Dijon est, sans surprise, l'une des équipes les plus stables du championnat et est épargnée par les blessures (et la Covid-19) contrairement à bon nombre d'équipes. Mieux, elle s'est récemment renforcée avec l'arrivée de l'arrière américain Gerald Robinson. Personnage bien connu de la Jeep ELITE (Nanterre, Monaco), sa venue doit apporter une plus-value à cette équipe, notamment dans la création du jeu. Un choix dicté aussi par la multiplication des matchs dès le mois de mars pour la JDA Dijon, toujours en lice pour la Coupe de France et réalisant un excellent premier tiers de championnat (2e). Laurent Legname dispose à présent de 10 joueurs professionnels.

 Gravelines/Dunkerque

En mettant à la porte Quincy Ford, Cameron Wells et Chris Horton, le BCM Gravelines-Dunkerque s'est tout simplement séparé de la moitié de son cinq majeur du début de saison. Ils ont été remplacés par Erik McCree, vu l'an passé sous le maillot maritime, Gavin Ware et Briante Weber, soit trois joueurs ayant l'expérience de la Jeep ELITE. Sans oublier Khalid Boukichou (ex-Pau et Chalon), pigiste médical d'Itay Segev, et depuis prolongé pour le restant de la saison. Difficile dans ces conditions de créer une alchimie collective (12e du classement). Enfin, le BCM s'est attaché les services d'un nouveau joueur dans l'urgence, en l'occurence l'arrière Aleksej Nikolic, un des 12 héros slovènes du championnat d'Europe 2017 et libéré il y a quelques jours par le Partizan Belgrade. Il remplace Corey Davis Jr, endeuillé pour la deuxième fois de la saison et souhaitant rester au près de ses proches, aux États-Unis.

Le Mans

  • Départ (0) : Aucun.
  • Arrivée (0) : Aucune.

Le seul effectif de la Jeep ELITE à ne pas avoir changé. Même s'il n'était pas signé dès l'intersaison, Alain Koffi était présent depuis le début de la préparation avec son club formateur du Mans Sarthe Basket. Fin août, l'ancien international (47 sélections) remplaçait pour deux mois Williams Narace, blessé au poignet, avant d'être définitivement signé. Lui qui songeait sérieusement à mettre un terme à sa carrière à l'âge de 36 ans à l'issue de la saison 2019/20, l'arrêt prématuré de celle-ci pour les raisons que l'on connait, ont changé ses plans.

Le Portel

Équipe surprise de ce début de saison (9e du classement), Le Portel a pourtant rencontré pas mal de soucis en 2020 entre les blessures (Umeh, Wojciechowski), les problèmes de santé (Eliezer-Vanerot) ou encore les comportements pas toujours très professionnels (Gordon). Très vite, le club de la Côte d'Opale a réagi. Charles-Noé Abouo est arrivé dès septembre avant d'être signé, quelques semaines plus tard, jusqu'en juin 2022. Georgi Joseph a fait l'unanimité comme pigiste médical au point d'être prolongé jusqu'à la fin de la saison. Enfin, désireux de prolonger Jamar Abrams jusqu'à la fin de la saison, l'ESSM n'a pas eu les moyens financiers nécessaires. Le club a cherché à se séparer de Cyrille Eliezer-Vanerot pour cela, absent depuis des mois et en manque de compétition, mais aucune solution n'a été trouvée.

Limoges

Pour des raisons personnelles, DeMarcus Nelson est reparti aux États-Unis fin novembre et n'est jamais revenu dans le Limousin. Sous contrat jusqu'en juin 2022, le CSP s'en est séparé. Face à ce cas de force majeure, Limoges est allé chercher Kenneth 'Speedy" Smith, auréolé du titre de meilleur passeur du championnat belge la saison passée avec Charleroi (8,1). Avant de s'engager à Limoges, ce meneur créateur/défenseur portait les couleurs d'Anvers, toujours en Belgique donc. En revanche, le club s'est séparé de Benoit Mbala. Sous contrat jusqu'à l'été 2022, comme l'était Nelson, l'intérieur camerounais n'a jamais exploité tout le potentiel que lui avait décelé le CSP, au point de disparaitre de la rotation depuis l'arrivée de Romeo Travis. Si le poste 4 va mettre du temps à retrouver sa forme - il n'a plus joué depuis novembre 2019 et son retour des Philippines - son entraîneur semble satisfait de son apport.

Lyon-Villeurbanne

Fort d'un effectif riche depuis le début de la saison en raison d'un calendrier très dense (déjà 34 matches disputés entre la Jeep ELITE et l'EuroLeague), l'ASVEL a opéré à quelques petites retouches depuis le début d'année. En l'espace d'une semaine, fin janvier, le club rhodanien s'est séparé de Rihards Lomazs, ne rentrant plus dans les plans de T.J. Parker, et d'Allerik Freeman parti monnayer son talent en Chine. Pour compenser ces deux départs, l'ASVEL a fait venir Derrick Walton Jr, vu avec Philadelphie durant la présaison NBA avant d'être coupé. Pour l'heure, le meneur américain alterne les allers-retours entre le parquet et l'infirmerie. Et Thomas Heurtel. L'international français apportera son expérience uniquement en Jeep ELITE, du fait qu'il y ait porté le maillot blaugrana cette saison en EuroLeague.

Monaco

Entre la grave blessure de Khadeen Carrington - qui fera peut-être son retour début mai - et le presque invisible Wesley Saunders reparti très vite d'où il est venu (Italie), Monaco n'a pas été gâté en début de saison. Si le premier a été aussitôt remplacé par Nikola Rebic, celui-ci est parti après deux mois afin de rejoindre Nanterre. Rob Gray, subtilisé à Boulogne/Levallois, est lui aussi arrivé en début de saison, juste après Rebic, mais a été engagé pour toute la saison à l'inverse. Celui-ci se montre performant (15 d'évaluation en 26 minutes). En dépit de la venue de Courtney Fortson, l'ASM a attiré dans ses filets Branden Frazier dans les derniers jours du "mercato". Il vient épauler Dee Bost à la mène. Tout comme il a payé le buy out du pivot franco-sénégalais Ibrahima Fall Faye, en provenance d'Anvers et croisant la route de Monaco en EuroCup, cette saison. Il remplace numériquement Darral Willis qui a quitté le Rocher pour passer de l'autre côté des Alpes, comme Saunders.

Nanterre

Encore un ancien MVP du championnat de France (2013) qui n'aura pas montré grand chose. Dwight Buycks, recrue prestigieuse, s'est en allé début novembre après quelques matches de championnat et d'EuroCup. Le combo-guard américain a payé sa méforme. Nanterre ne l'a remplacé qu'un mois et demi après, non pas par un mais deux joueurs. Nikola Rebic de Monaco donc, et Marquise Reed, deuxième meilleur marqueur de la Chorale de Roanne l'an passé.

Orléans

Débarqué dans le Loiret en décembre pour une période d'un mois afin de compenser les absences cumulées de Luke Fischer (genou) et Chima Moneke (épaule), Fernando Raposo s'est blessé au genou à l'entrainement au bout de 10 jours. Il n'a disputé qu'un seul match.

 Pau-Lacq-Orthez

La descente aux enfers depuis le départ de Shannons Evans pour la Turquie. Meilleur joueur de la Jeep ELITE (24,2 d'évaluation) en 5 matchs et un bilan collectif de 3V-2D, l'Élan est depuis sur une série de 6 défaites de rang et se classe 17e, soit premier rélégable. L'arrivée de son remplaçant Justin Bibbins n'a rien changé, malgré les conseils de son prédecesseur. Et il s'est même récemment blessé, remplacé temporairement par l'international belge Manu Lecomte. Recruté fin octobre pour compenser la blessure de Nicolas De Jong, Hamady N'Diaye - qui avait effectué la préparation avec Boulazac - a été prolongé jusqu'en juin. Dans une situation délicate sur le plan sportif (mais aussi financière), le staff béarnais s'est montré très actif lors des derniers jours de la limite de recrutement (hors pigistes médicaux) en s'attachant les services de deux joueurs d'expérience et ayant connu une expérience NBA : C.J. Williams (ex-Dijon) et Tony Wroten.

Roanne

Jean-Denys Choulet a modifié son effectif à plusieurs reprises. Il a tout d'abord engagé à Noël l'ailier Jamel Artis, qui s'était montré performant à Boulogne/Levallois l'an passé, afin de densifier son roster. En janvier, il a décidé de changer ses lignes arrières en se séparant de Mathis Keita, parti se relancer à Poiters, et de Nijal Pearson, rookie américain pas au niveau. Il les a remplacé par le jeune Renathan Ona Embo, qui était en concurrence avec le meneur tchèque, Ondrej Sehnal, et le petit combo guard américain Teyvon Myers, aperçu chez le voisin chalonnais. Enfin, "JDC" a encore fait ses courses en Jeep ELITE en accueillant Ekene Ibekwe, à Champagne Basket depuis le début de saison, dans le but de compenser la longue suspension de Boubacar Touré après son mauvais geste contre Miralem Halilovic.

Strasbourg

Un seul changement notable à la SIG cette saison, celui du poste de pivot. Un Nigérian en remplace un autre. Ebuka Izundu n'a pas donné satisfaction, l'ancien joueur de Hyères-Toulon Ike Udanoh lui a succédé. Pigiste de luxe de Léopold Cavalière en début de saison, Axel Toupane n'a prit part qu'à un seul match de Jeep ELITE en raison d'une blessure aux adducteurs. Depuis l'ailier tricolore a intégré l'effectif des Santa Cruz Warriors en G-League.

01 mars 2021 à 08:00
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE

BeBasket

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

À partir de 5 € !
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
ALEXANDRE SANSON
Alexandre Sanson
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
albums photos
Aucun album trouvé
Coaching

Nous avons détecté que vous utilisez un adblocker ou bloqueur de publicités

AdBlock

Soutenez-nous en désactivant votre bloqueur de publicités pour continuer à profiter d’une information de qualité.

Nous vous invitons à retirer BeBasket de la liste des sites bloqués et à recharger la page pour poursuivre votre navigation.