JEEP ÉLITE

QUEL SUCCESSEUR À MONACO POUR LA LEADERS CUP ?

ASVEL Leaders Cup 2019 LNB H Bellenger
Crédit photo : LNB IS H Bellenger

C'est parti pour la Leaders Cup 2019 !

La Leaders Cup 2019 démarre ce vendredi, avec les quarts de finale. Qui succédera à Monaco, triple tenant du titre ? On essaye déjà de savoir quels seront les quatre équipes qualifiées pour la deuxième journée.

 

  • 13h : Elan Béarnais (2e) vs Levallois (11e)

Décimé suite aux blessures de Mouphtaou Yarou (rupture du tendon d'Achille) et Roko Leni-Ukic (entorse de la cheville) ainsi qu'au départ de Julian Wright, Levallois apparaît très diminué pour pouvoir faire face à la meilleure équipe de Jeep ELITE des 16 dernières journées (13 victoires) qui évolue au complet. A l'intérieur, l'équipe francilienne aura fort à faire pour limiter le pivot Vitalis Chikoko. Ekene Ibekwe sera sans doute relayé par le jeune Neal Sako mais aussi le poste 4 fuyant Ivan Février. Les postes 3/4 Maxime Roos et Nobel Boungou-colo feront face au duo Donta Smith - Léopold Cavalière, aussi efficace que complémentaire. On attend également de voir ce que sera capable de réaliser la recrue à la mène Maalik Wayns - intéressant mardi à Vichy en Coupe de France - face à la paire arrière Mickey McConnell - C.J. Harris. Levallois n'a rien à perdre mais la tendance est évidemment à une victoire des Béarnais dans un duel entre coachs qui se connaissent très bien pour avoir travailler conjointement à l'Elan Béarnais (Frédéric Fauthoux pour les Metropolitans, Laurent Vila pour l'Elan Béarnais).

La tendance : Elan Béarnais (75%) / Levallois (25%)

 

  • 15h30 : ASVEL (1er) vs JL Bourg (7e)

Le derby de la région AURA est délocalisé ce vendredi à Marne-la-Vallée. L'ASVEL, leader du championnat depuis le début de saison, va tenter de gagner son premier trophée de l'année 2019. Attention cependant. Sur un match, la JL Bourg a de quoi faire d'autant plus que Youssou Ndoye a repris du service et Zack Wright devrait en faire de même ce vendredi. Le cinq majeur Wright - Sim - Ulmer - Peacock - Ndoye envoie du lourd. Mais l'ASVEL est l'équipe la plus physique et athlétique du championnat, imposant sa domination au rebond et provoquant de nombreuses fautes. Reste à savoir si ce constat sera toujours vrai sans DeMarcus Nelson (traumatisme facial) ni Alpha Kaba (luxation de la cheville). Quoi qu'il en soit, l'axe 1-5 Kalnietis - Bilan devrait encore régaler et il y a le matériel autour (Malédon, Slaughter, Lighty, Kahudi, Noua, Jean-Charles, Ajinça...) pour aller au bout.

La tendance : ASVEL (70%) / JL Bourg (30%)

 

  • 18h : Strasbourg (6e) vs Dijon (3e)

A quelle SIG aura-t-on droit ce vendredi ? Très décevante au mois de janvier, elle a bien réagi après une grosse défaite à Pau (-41) avec trois victoires de suite. Mais elle reste limitée et vient de perdre à nouveaux deux matchs de suite. Mardy Collins est forfait, Stephane Lasme a du rentrer chez lui après avoir été recalé lors de la visite médicale. L'équipe a cependant de quoi faire. Et ce vendredi, elle voudra prendre sa revanche sur la JDA après avoir été corrigée en Bourgogne début janvier (-25). L'équipe de Laurent Legname semble néanmoins favorite. Sa paire arrière David Holston - Axel Julien est irrésistible. Le poste 2/3 Obi Emegano monte en puissance. Ryan Pearson est le genre de poste 4 qu'il manque à la SIG. Gavin Ware va se gaver de "pick & flair" face aux pivots Youssoupha Fall et Ali Traoré qui n'aiment pas trop s'éloigner du cercle. L'équipe semble sur une même longueur d'ondes, avec une défense toujours très intense et un passing game de grande qualité. Elle a tout de même plus de mal à l'extérieur et la SIG a des individualités qui peuvent sortir le grand jeu. Jérémy Nzeulie adore les matchs couperets. Nicolas Lang peut faire une belle série derrière l'arc. Youssoupha Fall, s'il gère ses émotions (et ses fautes), a de quoi être l'arme absolue sous les panneaux, notamment au rebond. Jarell Eddie est un shooteur pur de très haut-niveau. Et on n'est pas à l'abri d'un sursaut d'orgueil du conspué Mike Green, MVP du Final Four de la Ligue des Champions en 2018. Surtout, Vincent Collet attend de son équipe qu'elle défende 40 minutes, ce qui lui fait souvent défaut. Un duel qui réserve son lot de surprises.

La tendance : Strasbourg (40%) / Dijon (60%)

 

  • 20h30 : Nanterre (5e) vs Limoges (4e)

C'est a priori le duel le plus serré de ces quarts de finale. Serré, ne veut pas dire que le match le sera. Surtout qu'il est très difficile de prédire quoi que se soit à la Leaders Cup. Serré veut dire que les deux équipes sont proches, en témoigne leur bilan en Jeep ELITE, identique (12 victoires et 8 défaites). Pour commencer, le CSP sera au complet mais ça ne lui a pas réussi à Monaco mardi (défaite 62-59 en Coupe de France). L'équipe surfait jusqui'ici sur une très belle dynamique avec une seule défaite sur la scène nationale en France depuis début décembre. Nanterre, de son côté, devra se passer de l'intérieur remplaçant Demetrius Treadwell, victime d'une entorse de la cheville à Gries-Oberhoffen mardi. Il faut s'attendre à beaucoup de "small ball" de la part de Pascal Donnadieu, avec l'ailier shooteur Haukur Palsson au poste 4 pour étirer la défense cercliste. L'an passé, au même stade (quart de finale, pour le dernier match le vendredi soir), Limoges avait pris un bien meilleur départ mais Nanterre était revenu en prenant feu à 3-points. Face à des Limougeauds amorphes, ils avaient déroulé en deuxième mi-temps. Cette année, avec Jerry Boutsiele ou Jordan Taylor notamment, il y aura plus de répondant dans le combat. Le duel sur le poste 3, entre Lahaou Konaté et Axel Bouteille, promet également. Enfin, la partie sera sans doute la plus belle de la journée dans les tribunes. Les supporters de Nanterre sont sur la ligne A du RER. Ceux de Limoges se déplacent toujours, depuis le Limousin ou Paris (où est implantée une vraie "diaspora" limougeaude). Les deux donnent de la voix et dans une salle de spectacle, un peu d'ambiance sera très apprécie. Un beau duel en perspective.

La tendance : Nanterre 45% / Limoges 55%

15 février 2019 à 11:24
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
GABRIEL PANTEL-JOUVE
Tout ça pour mettre une balle dans un cercle.
Gabriel Pantel-jouve
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
Coaching