JEEP ÉLITE

RÉMI GIUITTA APRÈS LA VICTOIRE DE FOS : "J'ESPÈRE QUE ÇA VA ENLEVER CETTE PRESSION"

Rémi Giuitta Fos 201819 Sébastien Grasset conf
Crédit photo : Sébastien Grasset

L'entraîneur Rémi Giuitta est revenu sur la victoire de Fos contre Boulazac.

Un superbe départ (9-0), de vraies hésitations ensuite, un combat toujours et un bouquet final réussi (31 points dans le dernier quart-temps). Voilà comment a été le scénario de la première victoire (88-76) de Fos Provence cette saison, la première de son histoire en Jeep ELITE. C'était vendredi soir dans une Halle Parsemain encore garnie, contre Boulazac, pour la 7e journée de championnat. De quoi satisfaire le coach de toujours du club local, Rémi Giuitta.

"Oui je suis soulagé, bien sûr. On ne va pas faire la fine bouche. Forcément je suis soulagé d'avoir gagné et satisfait de la prestation. Je pense qu'on a mis les bons ingrédients et qu'on a montré de la solidarité, de la cohésion - ce qui nous manquait sur les matchs précédents - à l'image du banc qui encourage. C'est ce qui a fait de notre force pendant des années et c'est ce qui doit être notre force pour rester dans ce championnat. Je suis satisfait aussi des 25 passes décisives contre Boulazac, une très forte équipe défensive. Il y a encore des détails à régler mais on est sur la bonne voie depuis plusieurs matchs déjà. Le problème c'est qu'on n'avait pas été récompensé contre Cholet - on a craqué mentalement - et au Portel - avec deux erreurs d'arbitrage et une erreur stratégique de notre part - mais ce vendredi on a tenu mentalement quand ils sont revenus. J'espère que ça va enlever cette pression, s'enlever cette chape de plomb qu'on avait.

On a montré plus de solidité mentale. Jusqu'à présent quand les adversaires revenaient, on doutait, on performait, c'est ce qui fait la différence cette fois. Ca prouve qu'on a le niveau de la division.

Félicité pour le comportement. C'est ça que j'avais pointé du doigt et aussi le tempérament, qui était le titre sur le tableau. Il y a encore plein d'imperfections, on loupe 7 lancers francs par match. Quand il y a du partage, de la communication, de la concentration... On a alterné les défenses sur les meneurs adverses, on savait où on voulait aller."

Le coach, très concentré dans ses objectifs, n'a pas vu de symbole à cette première victoire en première division française.

"Je ne me suis même pas pausé la question de savoir si c'était un symbole ou pas. On sait que c'est un championnat très relevé, qu'on est le petit poucet etc. Mais on ne s'est pas mis dans cette situation de sauter au plafond pour gagner un match. L'objectif, c'était de casser cette spirale négative, voir les choses un peu plus positivement de ce qu'on les voit depuis une semaine, on était meurtri. Quand on fait les efforts, on peut gagner dans ce championnat. Je suis persuadé dès le départ qu'on est une équipe de qualité."

L'apport du meneur Corey Fisher, arrivé la semaine passée, a peut-être aussi permis de rééquilibrer l'équipe.

"Il a apporté même s'il n'a joué que 19 minutes. Il a profil différent, complémentaire. J'ai pu lire que c'était un désaveu alors que pas du tout. Il amène de la percussion et de créativié pour relayer un joueur comme Malick Hairston. C'est sa qualité première. Il nous fait du bien, sur la fin de match c'est Edouard Choquet qui a été très bien dans la gestion et décisif, on s'est appuyé un peu sur lui. Pour un coach c'est bien d'avoir des outils différents pour répondre à des problématiques différentes. On peut prendre l'exemple de Mamadou Dia, il n'a pas joué du match, il rentre à 6 minutes de la fin. Il est prêt."

Corey Fisher remplace jusqu'à la fin du mois l'ailier Tariq Kirksay, encore en civil sur le banc vendredi soir à cause de son dos.

"Il est toujours en repos forcé, il ne peut faire que des soins. Le problème c'est qu'on ne sait pas pour combien de temps il en a. C'est un début d'hernie qui est entrain de se dissiper. On a pallié à l'urgence à cause de nos résultats et les blessés pour apporter à l'équipe. Pierre Pelos nous a aussi manqué deux matchs, Jordan Aboudou est suspendu deux matchs (dont celui contre Boulazac)... Tariq apportait plein de petites choses dans le jeu. J'ai décidé de partir sur un autre profil mais on avait besoin, la preuve en est. On a aussi Xavier Gaillou qui est de mieux en mieux, mais il a eu du mal sur ce début de saison par rapport à sa blessure essentiellement. Il est resté 4 ou 5 mois sans jouer."

Fos espère désormais enchaîner avec la réception de la JL Bourg.

À Fos-sur-Mer,

27 octobre 2018 à 10:52
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE

BeBasket

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

À partir de 5 € !
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
GABRIEL PANTEL-JOUVE
Tout ça pour mettre une balle dans un cercle.
Gabriel Pantel-jouve
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
Coaching

Nous avons détecté que vous utilisez un adblocker ou bloqueur de publicités

AdBlock

Soutenez-nous en désactivant votre bloqueur de publicités pour continuer à profiter d’une information de qualité.

Nous vous invitons à retirer BeBasket de la liste des sites bloqués et à recharger la page pour poursuivre votre navigation.