JEEP ÉLITE

RION BROWN, L'HEURE DE BRILLER

Rion Brown Dijon 201718 Sébastien Grasset
Crédit photo : Sébastien Grasset

Quelque peu sous les radars du côté de Dijon, Rion Brown est en train de s'affirmer comme un bon ailier de Jeep ELITE. Focus sur la saison d'un joueur assez méconnu.    

Si l’on parle beaucoup de Jacques Alingué, auteur de multiples cartons, du capitaine Axel Julien sélectionné en équipe de France A, ou encore du virevoltant Rasheed Sulaimon, il y a un joueur qui monte en puissance à Dijon et ce dans l'anonymat.

Capable de prendre des gros tirs, et toujours très expressif quand il rentre des paniers compliqués, Rion Brown prend ses marques peu à peu dans le championnat de France (12,5 points à 48%, 3 rebonds et 1 passe décisive de moyenne).

Avant cela, avec une série de 5 matchs où il était passé totalement à côté entre la 14e et la 19e journée (6,6 points de moyenne), on avait plutôt vu le côté irrégulier de Rion Brown. Pendant un temps, son départ a même été évoqué. Capable de marquer 2 points à 1/6 face à Cholet puis d’en planter 25 à 9/11 sur Boulazac la semaine suivante, il enchaînait le froid et le chaud.

Trouver de la régularité pour continuer à progresser

Mais depuis, le poste 3 de la JDA semble avoir trouvé ses marques. Au point d’être déterminant dans la bonne série dijonnaise (5 victoires de rang à domicile), puisque le champion de Finlande en titre tourne à 19 points de moyenne sur les 5 deniers matchs, à 61,1% de réussite aux tirs en moyenne, le tout accompagné de 2,5 rebonds et 3 passes décisives. S’il a récemment manqué ses deux lancers dans un money-time au couteau à Gaston-Médecin face à la Roca Team, nul doute que Laurent Legname ne lui en a pas trop tenu rigueur au vu de ses prestations globales.

En constant progrès, celui qui apporte son écot aux rebonds (3,2 prises par match) prend la suite de son coéquipier Rasheed Sulaimon, jusqu’alors véritable arme offensive numéro 1 de son équipe. Cette saison, le natif d’Hinesville dans l'état de Géorgie s’est même payé le luxe de planter un quasi game-winner, le tout dans le derby bourguignon s’il-vous-plait ! Idéal pour se faire adopter par tout un club.

Voir Brown agressif offensivement n’est pas si étonnant finalement si on se rappelle ses belles performances en Ligue des Champions en 2016/17 (15,1 points, 6,2 rebonds et 2,9 passes décisives pour 14,7 d’évaluation en 34 minutes de moyenne). Alors qu’il était dans la poule du Mans, il avait notamment planté 40 points sur le Maccabi Rand Media avec son club finlandais un soir de décembre 2016.

S'il parvient à trouvre de la consistance dans ses prestations offensives, la JDA aura un atout de plus pour aller chercher les playoffs.

par @
23 mars 2018 à 12:56
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE

BeBasket

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

À partir de 5 € !
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
VICTORIEN RENIER
Victorien Renier
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
Coaching

Nous avons détecté que vous utilisez un adblocker ou bloqueur de publicités

AdBlock

Soutenez-nous en désactivant votre bloqueur de publicités pour continuer à profiter d’une information de qualité.

Nous vous invitons à retirer BeBasket de la liste des sites bloqués et à recharger la page pour poursuivre votre navigation.