JEEP ÉLITE

ROMUALD MORENCY SORT DE L'OMBRE : "IL A TOUS LES INGRÉDIENTS POUR RÉUSSIR", PRÉVIENT SERGE CREVECOEUR

Crédit photo : Jacques Cormarèche

Mercredi soir à Bourg-en-Bresse, le poste 3-4 du BCM Gravelines-Dunkerque Romuald Morency s'est mis en valeur. La simple illustration de ses progrès cette saison, grâce à une formidable éthique de travail qui pourrait l'amener très haut.

Mercredi soir, le BCM Gravelines-Dunkerque jouait à Bourg-en-Bresse. Sur le papier, les locaux, invaincus chez eux jusqu'ici cette saison en Jeep ÉLITE, étaient de loin les favoris. Limités à huit joueurs professionnels avec les blessures de Vojdan Stojanovski et Erik McCree, les Nordistes sont venus sans pression chez un des "gros" de la saison de Jeep ELITE. A tel point qu'ils ont débordé les Bressans d'entrée pour ne leur laisser aucune chance et s'imposer fort logiquement de 17 points (67-84). La nouvelle ligne arrière de l'effectif maritime, composée par Briante Weber et Aleksej Nikoli, a encore brillé. Le poste 5 Gavin Ware a lui dominé sous les paniers. Mais un autre joueur s'est distingué.

"Romu a une éthique de travail phénoménale"

Habitué au rôle de l'ombre, celui qu'on ne voit pas mais qui est reste très important, Romuald Morency (2,01 m, 25 ans) s'est cette fois affiché sous la lumière des projecteurs. Responsabilisé au poste 4 en l'absence d'Erik McCee, cet ailier polyvalent n'a rien gâché (17 points à 7/8 aux tirs, dont 3/3 à 3-points, ou plutôt 3/4 car un échec dans le corner au cœur du quatrième quart-temps a été oublié par la table de marque, et 3 rebonds pour 18 d'évaluation), ou presque (4 balles perdue en 35 minutes). Ce n'est que l'illustration des progrès de celui qui a gravi les étapes une à une, jusqu'à s'engager l'an passé pour trois ans au Basket Club Maritime, après une cinquième saison en Pro B très réussie à Antibes (10,6 points à 48% de réussite aux tirs, 5,4 rebonds, 2 passes décisives, 1,5 interception et 1,5 faute provoquée pour 13,2 d'évaluation en 30 minutes).

Sur place, le petit frère de Jean-Frédéric Morency, capitaine de Boulazac (Jeep ÉLITE), profite à merveille des conditions qui lui sont proposées pour progresser et profite d'une place méritée dans le cinq majeur (7,9 points à 52,8% de réussite aux tirs, dont 39,4% à 3-points sur 2,4 tentatives par rencontre, 5 rebonds et 1,1 passe décisive pour 10,8 d'évaluation en 28 minutes). Interrogé à son sujet après la rencontre, son entraîneur Serge Crevecoeur* a surtout loué son éthique de travail :

« Romu, comme Lucas Bourhis d’ailleurs, il faut voir son travail au quotidien, notamment avec Nicolas Perez et Marcos (Cervero), le préparateur physique. Il a aussi un coach mental, il mange ce qu’il doit manger, il fait attention à son sommeil... C’est un tout. Il a tous les ingrédients pour réussir ce garçon. Il nous rend entièrement la confiance qu’on lui donne. Je lui ai confié beaucoup de responsabilités et il est super important pour l’équipe. Il a une éthique de travail phénoménale, il dort dans la salle. Il apprend à vitesse grand V, c’est incroyable. Waouh... Maintenant, il faut que j’arrive à trouver des rotations car il joue trop. À Limoges, c’était 40 minutes, 35 ce soir, j’ai pu gagner cinq minutes (avec l'espoir Craig Adzeh pour sa première avec les pros, ndlr). Il faut que je grappille pour diminuer un peu son temps de jeu. »

romuald-morency-sort-de-l-ombre----il-a-tous-les-ingredients-pour-reussir--previent-serge-crevecoeur1616678584.jpeg
"Une soirée récompense" pour Morency, auteur de son match référence en Jeep ÉLITE à Bourg
(photo : Jacques Cormarèche)

Un discours partagé par Nicolas Perez, l'entraîneur individuel du staff maritime, avec lequel il passe de longues heures de travail. « Bosser avec un athlète qui est le maître d’œuvre de son projet personnel est un plaisir. Je suis admiratif de sa capacité à reproduire avec autant de facilité le travail que l’on peut mettre en place », avoue l'ancien entraîneur du BLMA. Des mots forts qui amèneraient beaucoup de joueurs à rougir, voire à prendre "la grosse tête". Mais l'ancien joueur de Lavaur, Pôle France, Cholet, Poitiers, Vichy-Clermont et Antibes n'est pas du genre à se mettre en avant ni changer d'état d'esprit. Comme le joueur qu'il est sur les parquets.

« J’essaye juste de me concentrer à chaque fois, d’appliquer ce que le coach me demande, d’apporter ce dont l’équipe a besoin. Ça fait plaisir de sortir des belles performances comme cela. C’est une soirée récompense pour tout le monde. »

À 25 ans, dans un rôle de "combo-foward" (poste 3-4) avec de plus en plus d'armes offensives - auparavant, il était surtout sur le catch and shoot, désormais il prend confiance et se montre capable de se créer son tir -, celui qui rêvait d'EuroLeague dès ses années U15 peut aspirer à continuer sa progression dans le Nord avant d'atteindre le plus haut-niveau encore.

*Propos recueillis par Alexandre Lacoste à Bourg-en-Bresse

25 mars 2021 à 15:05
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE

BeBasket

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

À partir de 5 € !
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
GABRIEL PANTEL-JOUVE
Tout ça pour mettre une balle dans un cercle.
Gabriel Pantel-jouve
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
albums photos
Aucun album trouvé
Coaching

Nous avons détecté que vous utilisez un adblocker ou bloqueur de publicités

AdBlock

Soutenez-nous en désactivant votre bloqueur de publicités pour continuer à profiter d’une information de qualité.

Nous vous invitons à retirer BeBasket de la liste des sites bloqués et à recharger la page pour poursuivre votre navigation.