JEEP ÉLITE

STRASBOURG : MARTIAL BELLON MET LA PRESSION À DIXON

Michael Dixon Strasbourg
Crédit photo : Sébastien Grasset

Michael Dixon a pris un gros coup de pression de la part du président de la SIG, Martial Bellon.

Il n'est pas encore revenu de blessure mais il sait déjà qu'il va devoir être performant à son retour. Le meneur américano-géorgien de Strasbourg, Michael Dixon, actuellement à l'arrêt suite un pépin à l'épaule contracté à Venise en Ligue des Champions, a reçu un gros coup de pression de la part de son président, Martial Bellon, interrogé par Les Dernières Nouvelles d'Alsace.

"Avant même de parler de recrue (la SIG cherche encore un extérieur, NDLR), il y a déjà un joueur qui doit encore faire beaucoup d’efforts pour s’intégrer et il a intérêt à les faire très vite. Il s’agit de Dixon. Il faut qu’il intègre ce que le coach lui demande et pas seulement qu’il développe son jeu à lui. Il a incontestablement du talent, mais il doit être mis au service de l’équipe (…). Un électron libre n’est pas forcément un handicap pour une équipe, mais jusqu’à un certain point. Les autres, y compris ses coéquipiers qui ont de la bouteille, font les efforts, il faut qu’il les fasse. Or, pour le moment, il ne les a pas faits avec la même intensité que les autres. Dixon reste, pour l’heure, une préoccupation."

Si Dixon ne sera pas coupé - chose qui arrive très rarement à Strasbourg -, il devra répondre réaliser les progrès attendus. Quant au dixième joueur professionnel, il n'est pas encore près d'arriver.

"L’équipe n’est pas complète, mais l’expérience nous a appris que ce n’est pas en novembre que le titre se joue. Avec (Miro) Bilan, on a fait un super coup et cela démontre qu’on a bien fait d’attendre. Jamais, même en septembre, on n’aurait pu signer un joueur comme lui. Pour celui qu’il nous reste à trouver, il faut appliquer la même méthode. Quant à l’enveloppe, elle est forcément moindre que celle qu’on avait en signant (Jerel) McNeal, en août. Après, on va commencer à raisonner en salaires mensuels, et non plus annuel, et ça changera aussi un peu la donne."

Si l'enveloppe de 250 000 euros qui était évoquée pour ce dixième homme (avant la signature de McNeal) a été réduite par l'arrivée de Miro Bilan, elle sera de plus en plus intéressante au fur et à mesure que les semaines vont passer. D'ici la fin de saison, mi-juin en cas de finale, il reste en effet sept mois. Et (par exemple) 200 000 euros divisés par sept, cela fait près de 29 000 euros par mois. De quoi attirer un vrai client.

10 novembre 2017 à 07:35
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE

BeBasket

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

À partir de 5 € !
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
GABRIEL PANTEL-JOUVE
Tout ça pour mettre une balle dans un cercle.
Gabriel Pantel-jouve
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
Coaching

Nous avons détecté que vous utilisez un adblocker ou bloqueur de publicités

AdBlock

Soutenez-nous en désactivant votre bloqueur de publicités pour continuer à profiter d’une information de qualité.

Nous vous invitons à retirer BeBasket de la liste des sites bloqués et à recharger la page pour poursuivre votre navigation.