JEEP ÉLITE

THÉO MALEDON (ASVEL) : "MONACO EST UNE ÉQUIPE CONSTRUITE POUR JOUER LE TITRE"

Théo Maledon ASVEL 201920 Sébastien Grasset
Crédit photo : Sébastien Grasset

T.J. Parker et Théo Maledon reviennent sur la défaite de l'ASVEL chez l'AS Monaco.

Repoussés, impactés, "physiqués". Les joueurs de l'ASVEL ont tout simplement été dominés par l'AS Monaco dimanche lors du choc de la Jeep ELITE. Alors certes, l'équipe était fatiguée deux jours après la réception du Real Madrid en EuroLeague. Certes il lui manquait le meneur Antoine Diot et l'arrière/ailier Edwin Jackson, sans oublier le coach Zvezdan Mitrovic, grippé et resté sur Lyon. Mais elle n'a pas été à la hauteur de cette affiche et cède la première place en Jeep ELITE à ses adversaires du jour.

"C'est encore long le championnat"

Cependant, le score final (79-59) est sévère pour les Rhodaniens qui ont surtout lâché prise dans les dernières minutes. Et de cette rencontre, ils ressortiront peut-être meilleurs, en championnat comme en EuroLeague. C'est le constat dressé par T.J. Parker, habituel assistant promu coach principal sur les deux derniers matchs en raison de l'absence de Zvezdan Mitrovic, devant la presse après la rencontre*.

"Sur le global du match et dans l’ensemble, ils étaient agressifs. Je ne suis pas surpris, on connaît Monaco. Ils ont mis des tirs sur nos erreurs défensives. Ils sont durs à jouer, aujourd’hui (dimanche) c’était intense. Finir à -20, ce n’était pas l'écart qu’il devait être. Nos pourcentages (37% aux tirs dont 3/21 à 3-points) c’est dur ! On ne pense pas qu’à la première place (de Jeep ELITE), on pense surtout à notre effectif, que les joueurs ne se blessent pas. Le plus important, c’est la fin de saison. On en aura d’autres des confrontations contre eux, on verra nos erreurs et ça nous poussera à être meilleur au prochain match."

Responsabilisé (27 minutes) en l'absence d'Antoine Diot, Théo Maledon a du faire toute l'après-midi face au "monstre à trois têtes", le trio Dee Bost - Norris Cole - Anthony Clemmons.

"Ils nous ont dominés sur les rebonds (39 prises à 32) et globalement sur la première mi-temps. Offensivement on n’arrivait pas à mettre nos systèmes en place contrairement à eux qui jouaient à leur rythme. Ils nous ont dominés. Le coach nous a demandé de casser leur agressivité et mettre du rythme pour revenir dans le match. Au retour des vestiaires on pouvait revenir, à la fin on craque... C’est encore long le championnat. On a manqué de solutions pour arrêter leur ligne arrière, on n’a pas été bon sur pick-and-roll. Notre match d’EuroLeague (de vendredi) dans les jambes c’est une fausse excuse. Monaco est une équipe construite pour jouer le titre."

L'ASVEL n'a pas le temps de cogiter après cette rencontre puisqu'elle doit vite préparer la réception de l'Etoile Rouge de Belgrade, un adversaire direct pour la qualification en playoffs, vendredi à l'Astroballe pour la 18e journée de la saison régulière.

*propos retranscris sur asmonaco.basketball

06 janvier 2020 à 12:20
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE

BeBasket

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

À partir de 5 € !
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
GABRIEL PANTEL-JOUVE
Tout ça pour mettre une balle dans un cercle.
Gabriel Pantel-jouve
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
Coaching

Nous avons détecté que vous utilisez un adblocker ou bloqueur de publicités

AdBlock

Soutenez-nous en désactivant votre bloqueur de publicités pour continuer à profiter d’une information de qualité.

Nous vous invitons à retirer BeBasket de la liste des sites bloqués et à recharger la page pour poursuivre votre navigation.