JEEP ÉLITE

VAINCU PAR FOS, LIMOGES VICTIME DE SA LASSITUDE MENTALE ?

Crédit photo : Sébastien Grasset

Les organismes et les esprits du Limoges CSP sont actuellement fatigués par l'enchaînement des matchs. Le promu fosséen a parfaitement su en profiter samedi.

Pas facile de se motiver pour un déplacement chez le promu fosséen intercalé entre des rencontres contre l'Élan Béarnais, Valence, Malaga ou l'Étoile Rouge de Belgrade ? Il faut le croire tant la prestation du CSP fut poussive samedi à Marseille. Balayés par les BYers (72-87), les Limougeauds - privés de Damien Inglis et Sekou Doumbouya - ont affiché de sérieuses lacunes collectives (seulement 9 passes décisives, à mettre en corrélation avec les 24 de leur adversaire du soir). Plusieurs joueurs n'ont pas existé sur le parquet du Palais des Sports : Samardo Samuels a été transparent pour son retour de blessure (0 d'évaluation en 20 minutes), Jerry Boutsiele s'est progressivement éteint, Jonathan Rousselle n'a pas surfé sur son incroyable money-time de Belgrade, le duo Axel Bouteille - William Howard a joué aux intermittents du spectacle.

En somme, l'épisode marseillais a sonné la fin de l'état de grâce pour François Peronnet en Jeep ÉLITE après sept victoires inaugurales. Mais, à raison, l'ancien entraîneur de l'ESPE Châlons-en-Champagne n'est pas apparu particulièrement alarmiste en conférence de presse, préférant souligner l'état de fatigue - tant physique que mentale - avancé de sa troupe.

"Fos-Provence a bien bougé la balle par rapport à notre défense, ils ont trouvé des bonnes situations qu'ils ont eu le mérite de transformer. De notre côté, je pense que le manque de fraîcheur est quand même présent, on a quelques joueurs qui sont marqués. Même si cela ne retire rien à la performance de Fos, il y a aussi un déficit de fraîcheur mentale mais ça fait partie d'une saison avec des matchs et des déplacements qui s'enchaînent. Á nous d'être capables de faire mieux."

Meilleur Limougeaud dans la cité phocéenne (20 points à 7/9, 4 rebonds et 5 passes décisives), Jordan Taylor abondait dans le sens de son entraîneur. Les jambes étaient lourdes pour ce 34e match officiel de la saison mais le natif du Minnesota n'a pas cherché à en faire une excuse.

"L'équipe de Fos-Provence a mis plus d'énergie que nous, ils ont joué un match plus juste. Parfois, nous n'avons pas fait l'action qui fallait. Nous avons manqué des tirs, cela arrive, mais il faut surtout faire attention à prendre de meilleures décisions en attaque. Il faut être plus agressif, je pense que c'est ce qui nous a un peu manqué ce soir (samedi, ndlr). [...] Avoir une équipe complète en récupérant Damien (Inglis) nous sera profitable, aussi avec un rythme de matchs moins effréné. Mais comme je l'ai dit, il faut que l'on soit plus énergiques, par exemple en lançant les systèmes un peu plus tôt. Nous avons souvent traversé la ligne médiane autour des 17 secondes de possession. Ce sont plein de petites choses comme cela. C'est mental : même si l'on est fatigué, on doit trouver un moyen d'être plus précis sur les détails."


La déception de Jordan Taylor en conférence de presse
(photo : Sébastien Grasset)

Quant à une sous-estimation du néophyte (et relégable) provençal ? Jordan Taylor a balayé cette hypothèse. S'il n'avait jusque-là connu la défaite en France que lors de sa première contre la JDA Dijon fin novembre, l'ancien meneur du Galatasaray Istanbul a vite assimilé que tout le monde pouvait battre tout le monde en Jeep ÉLITE. Et si besoin, la rencontre de samedi constituera une bonne piqûre pour l'ensemble du CSP, à l'heure de pouvoir se concentrer pleinement sur le championnat avec la fin prochaine de l'aventure européenne.

"Nous évoluons à un niveau professionnel, il faut toujours s'attendre à ce que l'autre équipe puisse nous battre. Il n'y a pas de LeBron James par ici pour faire la différence, mais toutes les équipes sont talentueuses. Nous n'avons tout simplement pas mis les ingrédients nécessaires."

À Marseille,

03 février 2019 à 13:20
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE

BeBasket

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

À partir de 5 € !
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
ALEXANDRE LACOSTE
Shooteur d'élite à Marseille.
Alexandre Lacoste
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
Coaching

Nous avons détecté que vous utilisez un adblocker ou bloqueur de publicités

AdBlock

Soutenez-nous en désactivant votre bloqueur de publicités pour continuer à profiter d’une information de qualité.

Nous vous invitons à retirer BeBasket de la liste des sites bloqués et à recharger la page pour poursuivre votre navigation.