JEEP ÉLITE

VICTORIEUX FACE À LIMOGES, LES METROPOLITANS 92 REJOIGNENT DIJON EN TÊTE

Crédit photo : Lilian Bordron

Dans un match à domicile disputé à huis clos, les "Mets" de Boulogne-Levallois ont dominé Limoges ce lundi, 82-76, signant un 4e succès de rang.

Les bruyants rivaux de Nanterre ont beau, à chaque derby, moquer l'ambiance feutrée de Marcel-Cerdan, rarement le Palais des Sports de Levallois n'avait sonné aussi creux. Personne pour reprendre les chants crachés par la sono. Aucun bruit ne descendant des tribunes pour couvrir deux montant du parquet. Aux lancers francs, le silence n'était brisé que par les commentaires, en direct à la radio, du journaliste de France Bleu Limousin. De cette drôle de rencontre à huis clos, la faute au virus, la faute au couvre-feu, les Metropolitans sont sortis vainqueurs, 82-76, et rejoignent Dijon en tête de la Jeep Élite.

Léthargie ambiante

"Y'a pas l'énergie des fans, mais on se motive autrement", clamait Maxime Roos, l'ailier des Metropolitans, au terme du match. Cette rencontre aux faux airs de scrimmage, les locaux l'ont pourtant démarrée comme à l’entraînement, récitant leurs systèmes, prenant les commandes du match sans folie, 20-12 après 10 minutes, 40-32 à la mi-temps. Limoges, qui a d'abord semblé évoluer dans un état de semi-torpeur, et que toute la hargne de Jerry Boutsiele (14 points, 10 rebonds dont 5 offensifs) ne suffisait pas à réveiller, a fini par émerger de la léthargie ambiante au retour des vestiaires.

Sur une interception de Thimothé Crusol conclue par Philip Scrubb, le CSP est même passé devant (56-57, 28e), et pouvait alors à nouveau envisager une 4e victoire d'affilée. Mais Brandon Brown a claqué deux ficelles de rang, la seconde au buzzer du 3e quart, pour remettre les Mets en tête (60-59). Et les joueurs de Jurij Zdovc n'ont plus lâché le score ensuite, scellant la victoire sans les hourras de la foule inexistante.

Tomer Ginat décisif

L'entraîneur slovène, qui retrouvait son banc après avoir été contaminé par la Covid-19, se félicitait presque du calme ambiant. "C'est très étrange, mais on s'entend mieux, c'est plus facile pour passer les consignes, notamment en défense", lâchait-il en conférence de presse, un sourire caché derrière son masque. Zdovc, vainqueur de l'Euroligue 1993... avec Limoges, peut savourer aussi le rapport passes décisives - balles perdues de son équipe (20-8) et l'apport de tout son collectif (Rob Gray en début de rencontre, Maxime Roos en fin de match), là où Limoges cherche désespérément des points venus du banc.

Les Metros, qui n'avaient plus joué en Jeep Élite depuis le 2 octobre et un succès face à Cholet, se sont aussi appuyés sur un excellent Tomer Ginat (en photo), intérieur à la large panoplie offensive (23 points, 23 d'évaluation) et auteur des 8 derniers pionts de son équipe, pour signer un 4e succès en autant de rencontres de championnat, et s'installer en tête, sans faire de bruit. Pour un long moment ? 

Cliquez ici pour les statistiques de la rencontre.  

26 octobre 2020 à 23:35
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE

BeBasket

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

À partir de 5 € !
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
GAËTAN DELAFOLIE
Passe les vacances à camper dans les raquettes.
Gaëtan Delafolie
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
Coaching
Aucun conseil trouvé

Nous avons détecté que vous utilisez un adblocker ou bloqueur de publicités

AdBlock

Soutenez-nous en désactivant votre bloqueur de publicités pour continuer à profiter d’une information de qualité.

Nous vous invitons à retirer BeBasket de la liste des sites bloqués et à recharger la page pour poursuivre votre navigation.