JEEP ÉLITE

VINCENT COLLET : "IL Y AVAIT UNE VRAIE RÉVOLTE ET UNE VOLONTÉ DE SE BATTRE"

Vincent Collet
Crédit photo : Sébastien Grasset

Vincent Collet revient sur la défaite de Strasbourg contre Monaco (83-98) samedi.

Avec seulement sept professionnels dont l'arrière Gabe York - qui va partir -, la SIG Strasbourg a longtemps tenu tête à l'AS Monaco, le leader de la Jeep ELITE, samedi soir pour la 18e journée de Jeep ELITE. Si les locaux ont fini par céder et s'incliner 98-83, l'entraîneur Vincent Collet s'est dit satisfait de la performance de son équipe, devant la presse*.

"On a fait un bon match. J’ai félicité les joueurs pour leur courage et leur énergie. Je leur ai surtout dit que c’était la voie à suivre. On va se réorganiser. On va bientôt avoir une équipe différente puisqu’on va avoir un pivot qui va arriver très vite. Et probablement, un autre joueur dans la foulée. Le maître mot de cette rencontre, c’était l’état d’esprit et c’est ce que le public attendait. Là, ce qui est vraiment intéressant, c’est qu’il y avait une vraie révolte et une volonté de se battre. Il faut bien récupérer car on va jouer avec la même équipe mardi. Il faut qu’on aille à Holon avec de l’ambition, c’est notre objectif. Il faut qu’on ait le même état d’esprit. Avant le match de ce soir, j’avais dit aux joueurs : « on ne pense même pas à la fin du match. On pense au premier quart-temps. Et puis si on gagne le premier, on voudra gagner la première mi-temps et on verra jusqu’où ça nous portera. » On savait qu’on était en sous-effectif."

Vincent Collet explique pourquoi il n'a pas lancé les espoirs, comme Essomé Miyem.

"J’ai fait le choix de ne jouer qu’avec les pros. C’était difficile pour les jeunes de jouer dans cette cour là mais c’était surtout pour responsabiliser les joueurs qui étaient là. Ils ont répondu présents. Il y a vraiment des comportements remarquables. Ce (samedi) soir, on a fait 24 passes décisives contre la meilleure défense du championnat. C’est plaisant d’avoir eu cet investissement. On avait besoin de cette combativité et ça veut dire qu’on n’en est pas dépourvu. Le fait d’avoir une rotation resserrée a pu y contribuer. Il faudra qu’on fasse plus avec le retour de Damien et l’arrivée du pivot."

Le technicien normand a donné les raisons de l'absence de Damien Inglis.

"Damien était très grippé. Il était hyper courbaturé hier (vendredi) et l’était encore aujourd’hui. Malgré les remèdes du médecin, il avait encore du mal à sortir du lit à 16h. Il est soigné depuis quelques jours, donc il devrait pouvoir jouer mardi."

Concernant réorganisation de l'effectif, il s'est également exprimé.

"On aura le pivot pour Nanterre sous réserve de qualification. On regarde le marché pour trouver un arrière. On a une enveloppe, donc on est contraint. Il faut qu’on aide cette équipe. Maintenant, il faut qu’on continue dans cet esprit-là pour faire mieux."

Le pivot devrait être le Biélorusse Artsiom Parakhouski.

*propos retranscris sur sigstrasbourg.fr

12 janvier 2020 à 15:38
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE

BeBasket

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

À partir de 5 € !
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
GABRIEL PANTEL-JOUVE
Tout ça pour mettre une balle dans un cercle.
Gabriel Pantel-jouve
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
Coaching

Nous avons détecté que vous utilisez un adblocker ou bloqueur de publicités

AdBlock

Soutenez-nous en désactivant votre bloqueur de publicités pour continuer à profiter d’une information de qualité.

Nous vous invitons à retirer BeBasket de la liste des sites bloqués et à recharger la page pour poursuivre votre navigation.