JEEP ÉLITE

VINCENT COLLET : "NOTRE MOIS DE DÉCEMBRE SERA TERRIBLE"

Vincent Collet SIG
Crédit photo : Olivier Fusy

Vincent Collet est revenu sur les circonstances de son départ de la SIG en juin dernier. Puis de son retour.

Ce lundi, la SIG avait invité la presse pour une conférence de presse au sujet, notamment, de la prolongation de Vincent Collet à son poste d'entraîneur de l'équipe première pour l'ensemble de la saison 2016/17. Le technicien normand est revenu sur son départ du club alsacien en juin dernier après la finale perdue des playoffs de Pro A contre l'ASVEL. Des propos retranscris sur le site Internet de la SIG.

« En juin, tout est allé très vite et j’ai dû partir immédiatement en équipe de France. J’avais alors le sentiment que notre histoire était belle, quelle que soit cette fin qui nous attristait. On regrettait, Martial (Bellon, le président) et moi, de n’avoir pas gagné une fois au moins ce championnat après lequel on courrait. Mais que malgré tout, la SIG avait connu de belles années. Le club s’était développé, son public aussi, devenu de plus en plus fidèle au fil des mois. Et cette finale de Coupe d’Europe restait un moment unique dans la vie du club. [...] Je n’ai pas été viré comme cela a pu être dit, en particulier sur les réseaux sociaux. Je n’ai pas été conservé et pour moi la nuance est importante. J’ai été viré de Villeurbanne en cours de saison et ce n’est pas pareil ! C’était la fin d’un contrat et j’avais ma part de responsabilité dans cette prise de décision. J’avais eu une proposition de contrat en avril à laquelle je n’ai pas répondu, une autre en mai. Clairement, c’est moi qui n’aie pas saisi l’opportunité de prolonger. Nous n’avons jamais été fâchés. J’ai été déçu, bien plus par la défaite en finale que par la non-reconduction de mon contrat et je comprenais que cela ait pu arriver ».

Martial Bellon et Vincent Collet ont tout de même publiquement reconnu avoir eu des points de divergences au cours de leurs trois derniers mois de collaboration.

Mais, selon leurs dires, ceci fait désormais partie du passée. La SIG est tournée vers l'avenir et s'emploie actuellement à redresser la barre après un début de saison raté qui a conduit au retour de Vincent Collet. Après quatre victoires en cinq matchs, ce dernier ne veut pas tirer de bilan attif. Pour lui, on en saura plus sur la valeur de cette équipe version 2016/17 à la fin de l'année civile.

« Entraîner une équipe que je n’ai pas constituée, cela n’a pas influencé ma décision. Je savais où je mettais les pieds. [...] Cette équipe a des qualités mais c’est aussi un challenge pour moi, même si c’est plus dur. Il faut s’adapter. Les coaches doivent d’ailleurs le faire en permanence. [...] Il va falloir sérieusement progresser pour être au niveau des années précédentes. On a fait un pas en avant ces deux dernières semaines mais on est loin du compte. [...] La Leaders Cup ? On y verra plus clair si on gagne les deux prochains matches, contre Limoges et Nancy. Car notre mois de décembre sera terrible. On rendra visite aux trois meilleures équipes du championnat, Nanterre, Monaco puis Chalon. La vraie évaluation, on la fera fin décembre ».

Prochain match pour la SIG, ce mercredi en Ligue des Champions au Rhénus contre les Serbes de Mega Leks (et l'ancien Strasbourgeois Kostja Mushidi).

15 novembre 2016 à 16:21
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE

BeBasket

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

À partir de 5 € !
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
GABRIEL PANTEL-JOUVE
Tout ça pour mettre une balle dans un cercle.
Gabriel Pantel-jouve
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
Coaching

Nous avons détecté que vous utilisez un adblocker ou bloqueur de publicités

AdBlock

Soutenez-nous en désactivant votre bloqueur de publicités pour continuer à profiter d’une information de qualité.

Nous vous invitons à retirer BeBasket de la liste des sites bloqués et à recharger la page pour poursuivre votre navigation.