ESPOIRS

ITW HUGO DESSEIGNET, MVP DU TOURNOI DE L'AMITIÉ

Hugo Desseignet ASVEL 2018 Théo Quintard
Crédit photo : Théo Quintard

Nouveau venu à l'ASVEL, Hugo Desseignet faisait ses premiers pas sous ses nouvelles couleurs. Le petit frère de Thibault fut l'un des moteurs de l'Équipe de France U15 dans l'acquisition du Trophée de l'Amitié cet été. Sa présence en terre vendéenne a été l'occassion pour nous de l'interroger sur son parcours et son futur. Découverte.

Lors du match d'ouverture du  tournoi de Montaigu fin août, Hugo Desseignet (1,73 m, 15 ans) a eu l'occasion de voir jouer son frère, Thibault, sous ses nouvelles couleurs nantaises. Si l'an dernier les deux frères avaient l'occasion de se retrouver - à peu près 120 kilomètres les séparaient - aussi souvent qu'ils le voulaient, cette saison ce sera tout autre : Thibault est en Loire-Atlantique alors qu'Hugo porte les couleurs vertes (ou noires et blanches, on ne sait plus) de Lyon-Villeurbanne. "Ça faisait une opportunité de le voir" nous a-t-il expliqué avant d'annoncer clairement la couleur : "Mon objectif, c’est d’être meilleur que lui" mais lui souhaite naturellement le meilleur : "J’espère qu’il va faire une bonne saison pour qu’il se montre encore plus." Le benjamin de la famille est pleinement aidé dans son développement par son frère : "Il m’aide beaucoup, il me donne des conseils et des détails, afin d’arriver dans le monde professionnel, que j’essaye de mettre en application lors des matchs et à l’entraînement." Force est de constater que les conseils prodigués l'ont mis sur la bonne voie puisqu'en plus d'être dominant en U15 France avec la Chorale de Roanne, il s'est montré en équipe de France U15 avec qui il fut désigné MVP du Tournoi de l'Amitié. À présent, un nouveau défi s'offre à lui : celui de s'imposer au sein d'un des centres de formations les plus huppés de l'hexagone.

itw-hugo-desseignet--le-mvp-du-tournoi-de-l-amitie1536188329.jpegHugo Desseignet a rayonné à Roanne où il y a évolué de U13 à U15 © - Jules Roche / Chorale de Roanne.

Jouer avec des coéquipiers plus âgés pour progresser

Un papa meneur de jeu, une maman et un frère également poste 1, le petit dernier de la famille ne pouvait donc pas y échapper. Il a aussi fait ses débuts dans le basketball dans le même club que son aîné avant de rejoindre d'autres clubs de la région au fur et à mesure qu'il gravissait les échelons.

“J’ai commencé à l’âge de trois ans en baby-basket dans le club de Riorges, un petit village à côté de Roanne. J’y ai aussi fait mes deux ans de poussins (U11). Ensuite, j’ai été repéré par mon coach Jean-Michel Giroudon, ce qui m’a permis d’intégrer la Chorale de Roanne qui est le club de la ville où j’habitais. J'y ai fait ma troisième année en poussin et mes deux saisons en benjamin (U13) et en minimes (U15). Très vite, j’ai progressé et j’ai toujours joué avec des gars qui ont un an de plus que moi, des 2002, pour progresser plus. 

Lors de ma première année en benjamin (U13), j’ai aussi été retenu en sélection départementale avec la Loire. J'ai ensuite commencé les sélections régionales juste l'année avant d'entrer au Pôle, c'était lors de ma dernière année de benjamin. Je suis ensuite entré dans le Pôle Espoirs à 13 ans en classe de quatrième et ce pour deux ans. J’ai continué parallèlement les sélections régionales qui m’ont permises de me montrer. J'ai fait trois ans en sélections régionales. J’ai fait deux ans au Pôle aussi avec comme coachs William Hervé et Jean-Pierre Morateur qui m’ont vraiment fait passer un cap."

Refusé à l'INSEP, il a rejoint l'ambitieux centre de formation de l'ASVEL

L'an dernier, il a vécu une saison qui "s'est très bien déroulée avec la confiance du coach" (deuxième meilleur marqueur toute poule confondues avec 26,7 points de moyenne). "J’ai représenté la zone centre lors du CIZ (Camp inter-zones) puis je me suis fait repéré par les entraîneurs nationaux". Il continue d'ouvrir les portes les unes après les autres : il prend part au camp inter-zones (CIZ) puis au camp national avant de faire les tests d'entrée au Centre Fédéral. Mais, pour une fois, cette porte lui est restée fermée. Il a finalement choisi de rejoindre l'ASVEL où il veut "aller chercher des matchs espoirs et faire une bonne saison en cadets et être un leader de l'équipe."

itw-hugo-desseignet--le-mvp-du-tournoi-de-l-amitie1536188675.jpegHugo Desseignet a brillé avec la sélection AURA © - Marc Franz.

"J’ai vu différents clubs pour rejoindre un centre de formation car la réponse de l’INSEP était négative et ensuite, les centres de formations m’ont appelé et j’ai décidé de rejoindre l’ASVEL Basket car c’était le meilleur choix pour moi, je pense. C'est la meilleure opportunité qui s’est présentée à moi car les coachs me faisaient vraiment confiance et ils m’ont montré qu’ils me voulaient vraiment. J’ai senti une relation directe avec les coachs, ça m’a donné envie d’aller évoluer là-bas", nous a-t-il assuré.

Interrogé sur son nouveau protégé, l'entraîneur des U18 de l'ASVEL, Pierre Parker, décrit ses forces.

"C’est un meneur organisateur qui est très intense en défense comme en attaque. Il a une superbe vision du jeu et c’est bien pour l’équipe d’avoir des profils complémentaires des autres joueurs qu’on a."

Pourquoi l'ont-il recruté ? "Parce que pour nous, c’est un bon potentiel." En engageant ce jeune meneur prometteur, l'ASVEL confirme là son attractivé auprès de ces jeunes joueurs. Les récents passages en professionnel du poste 1 Théo Malédon et de Sofiane Briki, arrière shooteur/créateur, renforcent l'hypothèse selon laquelle Lyon-Villeurbanne est train de faire confiance aux jeunes du centre de formation. Le discours de Pierre Parker va en ce sens : "On est dans la logique de faire jouer les jeunes, de les développer pour qu’ils aillent au haut niveau le plus vite possible", nous a-t-il confié. Une démarche qui s'inscrit dans la logique du projet de l'Académie à vocation mondiale de l'agglomération lyonnaise.

MVP surprise du tournoi de l'Amitié

Excellent en U15 France avec Roanne, Hugo Desseignet a pris une nouvelle dimension cet été avec ses premières sélections en Équipe de France U15 dans le cadre du Tournoi de l'Amitié que la France a remporté. Ils ont coup sur coup pris le meilleur sur l'Espagne (69-64), sur l'Italie (81-72) et enfin sur la Grèce (74-69).

"La campagne de cet été s'est très bien passée. D’autant plus que je ne pensais pas, lors du premier stage avec l’équipe de France, être dans les douze. Mon coach m’a fait confiance puis je lui ai montré que je pouvais être dans l’équipe et il m’a sélectionné. J’arrive à m’amener derrière des pick and roll des layup, des floaters, des stop-tirs et dès que j’ai un tir ouvert, je le prends. C’est rentré pendant cette campagne mais parfois ça ne rentre pas."

Impactant sur les trois matchs (avec un coup de chaud contre l'Italie : 17 points,  6 rebonds, 3 passes et surtout 8 interceptions pour 22 d'évaluation), le jeune meneur tricolore a même été élu meilleur joueur du tournoi à sa suprise."J'ai joué mon jeu et à la fin, j’ai la récompense du titre de MVP, je ne m’y attendais pas" avoue-t-il. Sa réponse a été immédiate lorsque nous l'avons interrogé sur le prochain championnat d'Europe U16 : "oui, c’est une des ambitions de cette année".

itw-hugo-desseignet--le-mvp-du-tournoi-de-l-amitie1536189145.jpegÉlu meilleur joueur du tournoi de l'Amitié, Hugo Desseignet devra confirmer cette saison à l'ASVEL s'il veut être de nouveau sélectionné en Équipe de France U16 l'été prochain © - photo issue de sa collection personnelle.

Avant de songer à l'été prochain, une grosse saison l'attend : avec d'une part la découverte du championnat U18 et de l'autre une place en Espoirs à aller chercher. Le tout, conjugé avec la découverte du lycée. Pierre Parker, son coach en U18 et assitant chez les U21, souhaite particulièrement aider son nouveau joueur dans son ascension vers le haut-niveau : "Je veux qu’on le développe en tant que joueur et il lui donner quelques clefs pour qu’il s’améliore et qu’il progresse, notamment sur son tir et que petit à petit, il grimpe les échelons."

Lors du tournoi vendéen, ce meneur de petite taille (1,73 m actuellement) a comme à l'accoutumée enchaîné les passes décisives, défendu dur sur les meneurs adverses ce qui lui a permis de grappiler quelques ballons et de scorer. Comme mentionné par Pierre Parker (voir ci-dessus), sa plus importante marge de progression reste la régularité sur le tir extérieur.

 

À La Guyonnière.

itw-hugo-desseignet--le-mvp-du-tournoi-de-l-amitie1536189592.jpeg Ce jeune meneur a déjà montré des choses intéressantes lors du tournoi de Montaigu pour sa première apparition avec l'ASVEL. Ce qui a surtout impressionné, c'est sa lecture du jeu et son sens de la passe. © - Théo Quintard / BeBasket.

 

12 septembre 2018 à 17:21
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
THÉO QUINTARD
Plus qu'un simple ballon orange, le basket est inscrit dans mon ADN.
Théo Quintard
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
PROGRAMME TV
18 novembre - 11h00
Euro Féminin Qualificatifs : Roumanie / France
18 novembre - 18h25
Lyon-Villeurbanne
Le Mans
19 novembre - 13h00
Limoges
Nanterre
19 novembre - 15h00
Lyon-Villeurbanne
Le Mans
19 novembre - 23h30
Lyon-Villeurbanne
Le Mans
Coaching