JEUNES

UN BON CRU "2003" AU CIZ 2017

CIZ vainqueur 2017
Crédit photo : Pôle Espoirs BasketBall Côte d'Azur

 Les meilleurs joueurs et joueuses nés en 2003 étaient réunis à Temple-sur-Lot ces derniers jours. 

Tout au long de cette semaine a eu lieu le CIZ (Camp Inter-Zones) à Temple-sur-Lot dans le Lot. Un camp annuel réunissant les 72 meilleurs joueurs U15 et les 72 meilleures joueuses U15. Cette année, la génération 2003 était à l'honneur, avec aussi quelques « 2004 » sélectionnés avec un an d'avance, comme Ryan Rupert (fils de Thierry et frère d'Iliana).

Ces 144 joueurs étaient réunis au sein de seize équipes (huit masculines et huit féminines) différentes représentant huit zones : la zone Île-de-France, « GuyMarGua » (Guyane, Martinique et Guadeloupe), Est, Sud-Est (Languedoc-Roussillon et PACA), Centre (Lyonnais et Centre), Ouest, Nord et Sud-Ouest. Parmi eux, les futurs pensionnaires du Centre Fédéral. 28 joueurs sur 72 ont ainsi été convoqués pour le Camp National qui aura lieu du 13 au 18 décembre 2017 à Bourges. A son issue, une partie de ces joueurs-ci seront convoqués pour les tests d'entrée au CFBB ayant lieu vers mars.Quant aux autres, qui n'entrent pas dans les plans immédiats du CFBB, ils iront certainement renforcer les centres de formation.

« Quinze clubs de Pro A étaient représentés au CIZ pour évaluer les jeunes, relate Mehdy Mary, responsable du centre de formation du Limoges CSP et coach de l'équipe Espoirs. Il y avait aussi des clubs de Pro B. Cela démontre l'intérêt grandissant des clubs pros pour la formation. C'est le projet du CSP de miser sur les jeunes et investir dans la formation donc c'est important d'évaluer les jeunes très tôt. »

Au terme de quatre jours de match, c'est la zone Sud-Est qui a remporté le tournoi chez les garçons.

Le classement :

1- Sud-Est

2- Sud-Ouest

3- Centre

4- Ouest

5- Île-de-France

6- Est

7- Nord

8- Guymargua

Chez les filles en revanche, la domination était moins marquée dans le Sud.

1- Est

2- Île-de-France

3- Sud-Ouest

4- Nord

5- Centre

6- Sud-Est

7- Ouest

8- Guymargua

 

Yohann Traoré se montre

D'après les cadres techniques de la FFBB présents et les entraîneurs de centre de formation, le niveau général a été jugé comme très intéressant.

« Cette génération est très intéressante mais c'est le cas depuis quelques saisons que les générations sont bonnes, rappelle Mehdy Mary. Le travail de détection et la formation des jeunes permet d'avoir des joueurs avec des profils intéressants au Temple-sur-Lot chaque année. » Même son de cloche pour Manu Pinda, coach des Espoirs de Levallois.

Deux joueurs ont été particulièrement suivis chez les garçons. Le Tourangeau Yohann Traoré. Joueur du Touraine Basket Club depuis ses 8 ans, le gamin du Sanitas (le quartier de Tours où se trouve l'historique Palais des Sports mais aussi le célèbre gymnase Hallebardier) est un poste 3 très délié pour sa taille (1,99 m). « C'est le prospect de cette génération », confie Manu Pinda. Pour son coach, Nicolas Corbé, qui l'a eu sous ses ordres lors de ce CIZ mais qui le côtoie surtout au Pôle Espoirs du Centre, c'est le « MVP officieux » du tournoi. Et il sait de quoi il parle, lui qui a entraîné du beau monde au Pôle Espoirs du Centre au cours des deux dernières décennies. L'autre joueur qui a fait le buzz, c'est Victor Wembanyama. Né en 2004, le joueur de Nanterre fait déjà 2,06 m. Ce n'est pas la première fois qu'il fait parler de lui puisqu'alors qu'il n'était qu'U11, il mesurait déjà 1,91 m et dunkait sur les paniers de sa catégorie (2,60 m). Au TIC 2017 (il était encore U13 la saison passée), il avait été champion de France avec les Hauts-de-Seine. A l'heure de parler des individualités, Mehdy Mary se veut néanmoins prudent.

« Il y a plusieurs joueurs intéressants surtout dans le secteur intérieur. Ça reste des jeunes joueurs donc il y a encore bon nombre d'étapes à franchir pour eux et je ne suis pas sûr que citer leur nom les aidera à travailler dans la sérénité. Notre pays est scruté de près, je l'ai encore vu cet été à Podgorica, par les équipes étrangères. Il y a aussi des joueurs qui ne sont pas encore détectés ou avec une maturité plus tardive. Amine Noua ou Lucas Hergott n'ont pas fait le CIZ et ils sont désormais joueurs pros. »

D'ailleurs, en U15, les futurs grands gabarits sont souvent loin d'être opérationnels et les petits meneurs très vifs comme Marco Pellin en son temps peuvent encore dominer.

Notons tout de même que deux joueurs de renom (déjà) étaient absents : Naoll Balfourier, poste 5 de 2,07 m pensionnaire du Centre Fédéral avec un an d'avance, et Lucas Picard poste 3 de 2,01 m également intégré en septembre au sein de l'institution fédérale un an avant l'âge prévu. Chez les filles, c'est Palmire Mbu, poste 3/4 arrivée de Villeneuve d'Ascq qui n'était pas sur place.

Enfin, le 3x3 est devenu un élément important de ce CIZ avec un tournoi réalisé en parallèle et remporté par l'Île-de-France chez les garçons.

Prochaine étape désormais, le Camp National à Bourges en décembre. En attendant, les joueurs et joueuses vont pouvoir profiter d'une semaine de vacances avant de reprendre le chemin de leur Pôle respectif.

Les 28 joueurs retenus pour le Camp National 2017 (photo : Pôle Espoirs Basket Masculins Ile de France)

28 octobre 2017 à 08:30
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
GABRIEL PANTEL-JOUVE
Tout ça pour mettre une balle dans un cercle.
Gabriel Pantel-jouve
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
PROGRAMME TV
19 novembre - 13h00
Limoges
Nanterre
19 novembre - 15h00
Lyon-Villeurbanne
Le Mans
19 novembre - 23h30
Lyon-Villeurbanne
Le Mans
Coaching