LEADERS CUP PRO A

HODGE ET L'ASVEL ROULENT SUR PAU

Crédit photo : Sébastien Grasset

Avec une insolente adresse et un Walter Hodge exemplaire des deux côtés du terrain, Lyon-Villeurbanne a réalisé un grand match pour effacer Pau 94-80 et s'ouvrir le chemin de la finale. La Green Team y attend désormais le vainqueur de Monaco - Nanterre.

D.J. Cooper et les Palois étaient pourtant prévenus. Ils avaient vu, la veille, le trio Hodge-Nelson-Meacham maîtriser John Roberson. Mais ils n’ont pas su, pas pu s’adapter. Et Cooper, si génial depuis le début de saison, a été étouffé, ne prenant aucun tir avant la mi-temps. Il termine certes avec 8 passes décisives au compteur, mais ses 2 petits points et ses 5 balles perdues font tâche.

“On voulait envoyer un message”, expliquait Walter Hodge à l’issue de la rencontre. Villeurbanne aime les matchs à enjeu, le mot est bien passé. Essentiel en défense sur son vis-à-vis palois, le meneur de l'ASVEL a également parfaitement géré le rythme de son équipe, qui n’hésitait pas à mettre de la vitesse après chaque rebond défensif. Si son étrange queue de rat blonde fait débat, son talent met tout le monde d’accord. Hodge a survolé cette rencontre, trouvant toujours la faille, par ses shoots ou ses offrandes (18 points à 7/10, 10 passes décisives, 28 d’évaluation).

“Dans les vestiaires, j’étais obligé de dire à Walter (Hodge), laisse toi relayer par Demarcus (Nelson) et Trent (Meacham), souriait son entraîneur J.D. Jackson. Mais il est intense, compétiteur, et il ne voulait pas lâcher Cooper. Ce soir (samedi), il ne joue que 26 minutes, ce qui lui permet de rester lucide aussi en attaque.”

Dans le sillage de son meneur, le champion de France a signé un match quasi parfait, se permettant même de laisser Pau se rapprocher en fin de rencontre. Les chiffres sont impressionnants : 61% aux tirs, 28 passes décisives, 122 d'évaluation totale. A l’intérieur, Adrian Uter s’est donné sans compter pour s’offrir une deuxième finale consécutive (vainqueur l’année dernière avec Monaco), enregistrant 14 points à 6/9 dont 2/2 à 3-points, 6 rebonds et 6 passes décisives.

Trois blessés pour l'Élan béarnais

Malheureux, Pau repart de Disney avec une défaite douloureuse, douloureuse comme la cheville de Léopold Cavalière ou le pied d'Élie Okobo, sortis blessés au même titre que Yannick Bokolo, touché lui au tendon d’Achille.

“Aujourd’hui c’est le plus problématique pour nous, parce qu’on joue Ostende mercredi en Fiba Europe Cup et qu’on ne connaît pas la nature exacte de ces blessures”, regrettait l’entraîneur Éric Bartéchéky en conférence de presse.

Pau n’a pas fait foncièrement un mauvais match. Les Béarnais se sont battus mais ont simplement été dépassés par l’intensité globale de l’ASVEL. Ron Lewis a été le joueur le plus saignant, meilleur marqueur du match avec 28 points à 6/8 à 3-points, 4 rebonds, 4 passes décisives et 27 d'évaluation. Les Palois retrouveront la Green Team en championnat dans une semaine, le dimanche 26, devant les caméras de numéro 23. Mais d’ici là, l’ASVEL aura disputé sa première finale de Leaders Cup version Disney. Tandis que Pau tentera de panser au mieux ses plaies.

18 février 2017 à 19:48
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
GAËTAN DELAFOLIE
Passe les vacances à camper dans les raquettes.
Gaëtan Delafolie
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
PROGRAMME TV
16 novembre - 01h15
NBA Extra
16 novembre - 02h00
Houston Rockets
Golden State Warriors
16 novembre - 09h15
Minnesota Timberwolves
New Orleans Pelicans
16 novembre - 11h00
Houston Rockets
Golden State Warriors
16 novembre - 12h45
NBA Extra
Coaching