LEADERS CUP PRO A

LE DOUBLÉ POUR LE ROCHER !

AS Monaco Leaders Cup 2017
Crédit photo : Sylvain Moreau

A chaque match ils auront bataillé. Jamais ultradominants mais toujours gagnants, les Monégasques remportent la Leaders Cup pour la deuxième année consécutive. Accrochée jusqu'au bout par l'ASVEL, qui a tout du perdant magnifique, la Roca Team s'en est remise à un Sergii Gladyr MVP du tournoi pour l'emporter 95-91. 

Sergii Gladyr monte très vite en température. En quarts de finale, son coup de chaud du troisième quart-temps (5/5 à 3-points) avait fait tomber Gravelines. En finale, contre l’ASVEL, il a attendu le début de la dernière période pour sortir de sa boite, et la poussée de fièvre a été spectaculaire : 17 des 24 premiers points monégasques dans le quatrième quart-temps sont venus du coup de poignet de l’ailier ukrainien. 22 points en seulement 16 minutes au final, 5/6 de loin et une défense aussi vicieuse que précieuse. Il est évidemment élu MVP du tournoi.

"Ce trophée, ce n’est pas seulement moi, soufflait le divin chauve en conférence de presse, tout en tâtant sa récompense. Ce sont mes coéquipiers... Tout le monde a participé. J’ai beaucoup d’émotions, j’ai du mal à m’exprimer", lâchait-il la voix troublée.

 Et il fallait bien les shoots assassins de Gladyr pour venir à bout d’une ASVEL déterminée à priver Monaco du doublé. Lancé par un Walter Hodge qui aurait fait un joli MVP si les Verts l’avaient emporté (18 points, 5 passes décisives en finale), Villeurbanne a de nouveau signé une entame de feu (28-19) et a longtemps mené. Demarcus Nelson a emboîté le pas de son comparse des lignes arrières (17 points, 7 rebonds, 6 passes, 24 d'évaluation), alors que Nikola Dragovic faisait preuve d’une grosse intensité des deux côtés du terrain.

Le meilleur pour la fin

Sans faire injure à Chalon et Pau, on se demandait comment l’ASVEL allait réagir face à une équipe autrement plus athlétique et intense. La réponse a tenue dans ces 40 minutes de très haut niveau que nous ont offertes les deux équipe. Et il aura fallu les rebonds de Bangaly Fofana et Brandon Davies, comme les shoots soyeux de Jamal Shuler (17 points, 20 d'évaluation) pour sécuriser le deuxième titre monégasque.

“On a joué les yeux dans les yeux avec Monaco, se félicitait l’entraîneur rhodanien J.D. Jackson. On a mené la plupart du match, c’est extraordinaire, mais on n’a pas eu la dureté pour sécuriser le rebond défensif sur la fin, et on leur laisse des rebonds offensifs. Maintenant il nous reste encore des playoffs à jouer, des titres à aller gagner en coupe d’Europe comme en championnat."

Sur la toute fin de match, l’ASVEL - toujours privée de Charles Kahudi - a entrevu l’exploit, sur les ailes d’un Walter Hodge qui marquait par deux fois alors que Dee Bost laissait échapper deux lancers francs (22 points mais 5/11 aux lancers pour le meneur du Rocher). Mais c’est finalement Amara Sy (10 points et 5 rebonds) qui lui ne tremblait pas sur la ligne pour empêcher tout retour de son ancienne équipe. Deux formations que l’on risque de revoir en juin prochain. Pour une revanche en finale du championnat ?

le-double-pour-le-rocher--1487531309.jpeg

Avec un excellent Walter Hodge, l'ASVEL a réussi un grand tounoi malgré la défaite finale (Photo Sylvain Moreau)

19 février 2017 à 19:08
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
GAËTAN DELAFOLIE
Passe les vacances à camper dans les raquettes.
Gaëtan Delafolie
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
PROGRAMME TV
16 novembre - 01h15
NBA Extra
16 novembre - 02h00
Houston Rockets
Golden State Warriors
16 novembre - 09h15
Minnesota Timberwolves
New Orleans Pelicans
16 novembre - 11h00
Houston Rockets
Golden State Warriors
16 novembre - 12h45
NBA Extra
Coaching