LEADERS CUP PRO A

MONACO ENCORE EN FINALE !

Monaco bat ASVEL Leaders Cup 2018
Crédit photo : GPJ

Avec son intensité de tout instant, l'AS Monaco s'est qualifiée pour sa troisième finale de la Leaders Cup en trois participations. Ce samedi, elle a dominé l'ASVEL (79-66).

Et de trois ! Finaliste (et vainqueur) en 2016 et 2017, l'AS Monaco s'est de nouveau qualifiée en finale de la Leaders Cup. Ce samedi en demi-finale, l'équipe de Zvezdan Mitrovic a maîtrisé son sujet. Le maître-mot ? L'intensité, la marque de fabrique de la Roca Team.

Du début à la fin, les Monégasques ont imposé une lutte de tout instant aux joueurs de l'ASVEL, qui ont subi l'agressivité adverse, au point de ne tirer que 13 fois à 3-points - leur atout numéro 1 - sur toute la rencontre. En première mi-temps, ils avaient ainsi tiré seulement 22 fois (pour 11 réussite) contre 36 pour l'ASM (pour 14 réussites). La faute aux balles perdues (9 dans le premier quart-temps, 21 au final !) et à leurs errements au rebond défensif.

Et comme les options étaient peu nombreuses pour T.J. Parker à l'intérieur, il a aussi pris le risque de relancer Darryl Watkins et Charles Kahudi en milieu de deuxième quart-temps alors qu'ils avaient tous deux 2 fautes. Mais dans ce combat, ils sont rapidement ressortis pour 3 fautes. Ces deux éléments gênés par les fautes, les autres pas tous capables de prendre la relève - Justin Harper est encore passé à côté, une énième fois -, l'ASVEL n'avait que peu d'espoir de remonter le déficit de 10 points (37-27) qu'elle comptait déjà à la mi-temps. Surtout quand la deuxième mi-temps a repris par deux tirs primés marqués par Chris Evans puis Sergii Gladyr.

L'ASVEL perd encore un match important, un de plus

Mais l'ASVEL ne s'est pas laissée abattre, du moins pas de suite. Elle a haussé son intensité pour répondre au défi physique imposé par Monaco. Mais sans John Roberson, laissé sur le banc toute la deuxième mi-temps à cause d'une blessure à la cuisse, elle n'avait pas assez d'options en attaque pour réellement recoller.

Lyon-Villeurbanne et son armada ont fini par lâcher, tombant à quasiment 20 points de retard suite aux multiples 3-points marqués par Chris Evans et Gerald Robinson. Le "garbage time" leur a permis de finalement échouer à 13 points (79-66), avec les jeunes Théo Malédon et Sofiane Briki sur le terrain.

C'est une nouvelle désillusion pour l'ASVEL et T.J. Parker, qui ont perdu tous leurs matchs importants dernièrement. Un renfort intérieur semble absolument nécessaire. Quant à l'ASM, elle peut tranquillement attendre le vainqueur du match entre Le Mans et Nanterre. Elle sera clairement l'archi-favorite de cette finale 2018.

17 février 2018 à 19:50
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
GABRIEL PANTEL-JOUVE
Tout ça pour mettre une balle dans un cercle.
Gabriel Pantel-jouve
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
PROGRAMME TV
17 novembre - 00h15
NBA Extra
17 novembre - 01h00
Philadelphia 76ers
Utah Jazz
17 novembre - 01h00
Boston Celtics
Toronto Raptors
17 novembre - 09h15
Philadelphia 76ers
Utah Jazz
17 novembre - 11h00
Boston Celtics
Toronto Raptors
Coaching