LF2

L'AGRÉMENT DU CENTRE DE FORMATION DE L'USO MONDEVILLE NON RENOUVELÉ, LE CLUB MONTE AU CRÉNEAU

Le centre de formation de l'USO Mondeville, l'un des tous meilleurs en France, est en passe de perdre son agrément. Le club se mobilise contre ce retrait considéré comme injuste et inégalitaire.

L'un des nids du basket féminin est en passe d'être détruit. Le centre de formation de l'USO Mondeville, considéré comme l'un des tous meilleurs en France, risque de perdre son agrément. En effet, le réglement de la FFBB stipule que les clubs de LF2 ne peuvent prétendre à un centre de formation agréé. À la suite de la descente de l'équipe première de l'USOM en LF2 en 2019, le club était parvenu à obtenir une dérogation (possible d'après le réglement) pour conserver l'agrément de son centre de formation la saison suivante. Au terme d'un exercice si complexe et d'une saison blanche, cette dérogation a été prolongée d'un an. Désormais, malgré un contexte toujours très particulier, la structure est menacée de perdre son agrément à l'aube de la saison 2021-2022.

Cette décision suscite de nombreuses contestations. En plus d'être l'un des viviers du basketball féminin, l'USO Mondeville est alors confronté à la différence de traitement entre hommes et femmes, au même niveau. Dans le cas d'un club de Pro B, il est laissé libre au club de choisir s'il désire posséder un centre de formation agréé ou non. De quoi provoquer la colère d'Olivier Linot, dirigeant de ce secteur du club, dont les propos ont été recueillis par Ouest-France : "On n'en fait pas qu'un problème sportif. Aujourd'hui, un garçon évoluant dans un club de deuxième division peut évoluer dans un centre de formation. Pas une jeune fille. Les clubs féminins souhaitent être traités de la même manière que les clubs masculins." Un sentiment d'injustice d'autant plus important que le centre de formation de l'USOM continue d'être performant, et que si l'agrément venait à être retiré, les joueuses de l'équipe de N2, pourtant en tête de leur championnat, seraient rétrogradées en N3. 

Le club poursuit son combat et a déposé deux recours, l'un auprès de la rectrice de Normandie et l'autre auprès du Comité national olympique et sportif (CNOSF). Une page Facebook nommée "Match pour l'égalité" a également été créée, pour soutenir le club et son combat.

17 aout 2021 à 10:29
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE

BeBasket

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

À partir de 5 € !
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
ANTOINE BODELET
Antoine Bodelet
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
albums photos
Aucun album trouvé
Coaching

Nous avons détecté que vous utilisez un adblocker ou bloqueur de publicités

AdBlock

Soutenez-nous en désactivant votre bloqueur de publicités pour continuer à profiter d’une information de qualité.

Nous vous invitons à retirer BeBasket de la liste des sites bloqués et à recharger la page pour poursuivre votre navigation.