LF2

LE POINT SUR LA LF2 APRÈS HUIT JOURNÉES : MONDEVILLE ET LA SIG EN TÊTE, LA GLACERIE FANNY

Mondeville 2021
Crédit photo : USO Mondeville Facebook

Après huit journées en LF2, l'USO Mondeville et la SIG Strasbourg mènent la danse alors que Cherbourg-en-Constantin n'a toujours pas ouvert son compteur de victoire. 

Déjà huit journées que la Ligue 2 Féminine a repris, et elle voit déjà deux équipes se détacher au classement malgré la poursuite de trois autres clubs bien décidés à ne rien lâcher. On fait un point équipe par équipe ci-dessous. 

USO Mondeville

Favori de cette saison pour la montée en Ligue Féminine de basket, trois ans après l'avoir quittée, le club normand brigue bien la tête du classement avec sept victoires pour une seule défaite (de seulement 3 points, lors de son déplacement à Chartres). Avec un cinq majeur constitué de joueuses parmi les plus expérimentées du championnat, Sabrine Bouzenna (poste 1), Vaciana Gomis (poste 2), Florine Basque (poste 3), Sarah Ousfar (poste 4) et Shanavia Dowdell (poste 5), l'équipe de Romain L'Hermitte a dernièrement offert un match de haut-niveau en terres toulousaines, remporté 68-58. Bien que privée de son intérieure américaine Shanavia Dowdell, touchée au genou, en début de saison, la formation mondevillaise a su s'appuyer sur ses jeunes joueuses formées localement pour pallier l'absence, montrant ainsi toute la qualité et profondeur de banc que l'équipe pouvait proposer pour continuer à rivaliser. Seule ombre au tableau pour l'équipe, la défaite sur le score de 75 à 70, à domicile, en Coupe de France Joe Jaunay face au COB Calais. Il s'agissait là du premier match de l'équipe, qui cherchait encore sans doute ses repères, qu'elle semble désormais avoir bien trouvés.

Strasbourg Illkirch-Graffenstaden

Á égalité de points au classement avec Mondeville, se trouve l'équipe que personne, sans doute, n'attendait à cette place après huit matchs disputés. Auteure de gros coups contre d'autres favoris du championnat tels que le Champagne-Basket, Chartres ou encore Toulouse, la SIG a de quoi nourrir de réelles ambitions pour cette saison. Bien que défaite sur une seule rencontre, par le leader mondevillais, l'équipe alsacienne n'a rien perdu de sa splendide et a repris du poil de la bête pour dernièrement aller s'imposer à Chartres et ainsi rester au contact de Mondeville, avec sept victoires pour une seule défaite. Bien aidée dans la raquette par sa recrue Shelby Saint-Juste, en provenance du COB Calais, par sa meneuse Imane El Garti, arrivée en provenance du même club, par la fougue de la jeune Manuella Hatchi, revenue d'Espagne où elle évoluait à Algeciras, et par l'expérience de sa capitaine Louise Dambach (au club depuis 11 ans !), l'équipe a su jouer dans les yeux les plus grosses cylindrées du championnat, pour en sortir à chaque fois victorieuse. La SIG reste donc le club à suivre cette saison après de si belles prestations.

C'Chartres Basket Féminin

À la troisième place du classement, et à égalité de points avec deux autres clubs, se trouve l'équipe chartrainne de Benoît Marty, avec six victoires et deux défaites. Après avoir rennouvelé son effectif avec l'arrivée de six joueuses, dont Eve Mahoutou et Ginette M'Futila en provenance de Reims, Marine Debaut dernièrement à la SIG, Nahan Niare formée à Mondeville, Rayte'a Long venue de La Tronche-Meylan et India Farcy, jeune recrue lattoise, le C'Chartres Basket Féminin côtoie cette saison les favoris à la montée. L'équipe reste, pour l'heure, le seul club à avoir battu Mondeville, actuel leader du championnat. Dernièrement défait par la SIG sur le score de 67 à 59, l'effectif chartrain continue malgré tout de talonner les deux premiers au classement avec seulement une victoire de différence. Visant le top 4, les playoffs et la montée en LFB, Chartres va user de ses armes pour défendre ses convoitises. Rappelons que le club était en finale de playoffs lors de la saison qui a vu monter La Roche-Vendée en Ligue Féminine.

La Tronche-Meylan

Autre club inattendu à cette place, et bien calé parmi les favoris, l'équipe iséroise de La Tronche-Meylan et de son entraîneur Mickael Cortay, avec six victoires et deux défaites (face à Toulouse et Mondeville) étonne. Cependant, l'effectif a du pain sur la planche pour la fin de la phase aller. Bien aidée par un calendrier avantageux, avec cinq matchs sur huit face à des équipes de deuxième partie de tableau, la Tronche-Meylan a encore deux des trois premières équipes du classement à défier avant la fin de la phase aller, et devra se méfier d'Aulnoye-Aymeries, en manque de rythme et qui voudra renouer avec la victoire. Sous la houlette de son intérieure Aurore Pautou, actuellement à 19,7 points de moyenne par match, 6,9 rebonds et 3,1 passes décisives, et de sa poste 3 américaine Morgan Batey (16,9 points par match, 6,9 rebonds et 2,9 rebonds par match), l'équipe saura s'appuyer sur l'expérience de ces joueuses pour défier les gros du championnat comme elle a su défier, et battre, les Rémoises en terres champenoises, les devançant ainsi au classement. Ainsi, La Tronche-Meylan aura à coeur de renouveller l'exploit face à la SIG et Chartres afin de s'assurer le haut du tableau pour la première partie de saison.

Champagne Basket Féminin

Dernier des trois clubs à égalité de points à la troisième place, on trouve le Champagne Basket Féminin, deuxième plus jeune effectif de LF2, derrière le Pôle France. Deuxième plus jeune, mais pas le moins décidé à jouer le haut de tableau. Avec sa meneuse Mélanie Devaux toujours présente dans l'effectif, le club champenois a aussi su renforcer sa raquette avec l'arrivée de Maaja Bratka, de retour de blessure, et de la jeune Jessica Mavambou, passée par Aulnoye et plus récemment par le haut niveau, à Charnay. L'équipe du coach Julien Pincemin est, pour l'heure, l'équipe qui shoote le plus à 3-points, et qui marque le plus à longue distance (44% de réussite à 3-points). Et cela passe aussi la très adroite américaine Alexa Middleton, arrivée au club cette année, qui est la meilleure marqueuse et passeuse de l'équipe rémoise (13,4 points, 4,4 rebonds). Après avoir récemment battu La Glacerie, l'équipe de Reims va enchaîner avec deux parties contre des grosses cylindrées du championnat avec un périlleux déplacement à Toulouse (qui compte une défaite de plus que Reims) et la récéption de Mondeville le 10 décembre. Ces deux matchs détermineront de l'état de forme de ces trois équipes et établira, dès lors, une hiérarchie au classement entre ces trois effectifs, les trois plus favoris à la montée en LFB. Rappelons que le Champagne Basket Féminin a su tenir tête à Landerneau lors du dernier tour de Coupe de France Joe Jaunay avant une baisse de régime dans le quatrième quart-temps. De quoi nourrir des espoirs pour vaincre Toulouse et Mondeville.

Toulouse Métropole Basket

Avec cinq victoires et trois défaites, Toulouse n'a pas de quoi rougir de sa place au classement, ses défaites étant face aux trois premiers du championnat, et malgré un roster bien huilé. La gâchette Isabelle Strunc, appuyée cette année à la mène par Joelly Belleka en provenance de Chartres, compte bien emmener son équipe à la meilleure place du classement. Les deux derniers matches de la formation toulousaine n'ont cependant pas montrer toute la force de l'effectif : accrochée dans un premier temps par La Glacerie jusque dans les deux dernière minutes, l'équipe de Xavier Noguera n'a pas su se transcender pour battre Mondeville, équipe devant laquelle elle a baissé pavillon lors du dernier quart-temps. Ainsi, la récéption de Reims permettrait, en cas de victoire, de revenir à égalité de points avec les Rémoises et ainsi ne pas se laisser distancer au classement. Enfin, malgré l'expérience et l'appui dans la raquette de l'internationale suédoise Kalis Loyd, meilleure marqueuse et rebondeuse de l'équipe (20 points, 9,3 rebonds), le TMB a vu son Américaine Kiah Gillepsie quitter la ville rose. Pour le moment, aucune remplaçante ne lui a été trouvée.

Basket Club Montbrison Féminin

Dans la deuxième moitié de tableau, et avec un cumul de défaites supérieur au nombre de victoires (3 victoires pour 5 défaites), Montbrison souffle le chaud et le froid en ce début de saison. Le mois d'octobre aura été un mois des plus noirs pour les protégées de Corinne Benintendi, qui ont essuyé cinq revers de suite, dont une défaite face au Pôle France, à Vincennes, offrant ainsi aux jeunes de l'INSEP leur première et seule (pour l'heure) victoire de la saison. La coach soufflant même être sûre que Montbrison serait la seule équipe à perdre cette saison à Pôle France. L'effectif isérois a, néanmoins, su se remettre en ordre de marche samedi 20 novembre à Aulnoye, dépassant ainsi son adversaire au classement. Dans un match haletant jusqu'à la dernière seconde, le BCMF doit sa victoire à son internationale Jaisa Nunn, meilleure marqueuse, rebondeuse et évaluation de cette saison de LF2 (20,1 points, 10,9 rebonds, 25 d'évaluation) qui a entériné la victoire par un tir primé décisif en fin de match. L'effectif sait aussi compter sur son autre étrangère, internationale finlandaise, passée il y a deux ans par Reims, et revenue cette saison d'Islande, Annika Holopainen, qui offre des statistiques aussi époustouflantes que cette de sa coéquipière avec 19 points de moyenne par match et 5,9 rebonds. Le BCMF reste malgré tout dans le ventre mou du classement et aura fort à batailler pour le reste de saison afin de ne pas se retrouver en position de reléguée.

AS Aulnoye Basketball

L'équipe aulnaysienne de cette saison n'est plus la remarquable équipe qu'elle a été ces deux dernières saison, jouant le haut de tableau, suite au départ de trois joueuses majeures vers Mondeville : Florine Basque, Shanavia Dowdell et Sabrine Bouzenna. L'équipe a pallié ces départs par les arrivées montbrisonnaises de Kimberley Adonis et Natalia Farkasova, ainsi que le recrutement de l'américaine Nukiya Mayo, entre autres. Tombée face aux plus grosses équipes de la poule, à savoir Reims, Toulouse, Chartres puis Montbrison, la formation nordiste n'aura pas réussi à repartir de l'avant face à Montbrison, et ce malgré une ultime tentative à longue distance de Mayo en fin de match. Les deux prochains matchs de l'équipe, face à La Tronche-Meylan et au CSP Nantes Basket, set ont décisifs pour les Aulnaysiennes afin de ne pas laisser un trop grand écart avec ses adversaires, ou pire même de rétrograder en fin de tableau.

COB Calais

Les saisons se suivent et se ressemblent pour le COB Calais... Avec seulement deux victoires pour six défaites, l'équipe calaisienne loge à la neuvième place du classement, place du premier non relégable à l'issue de la saison. Cette saison est, pour le COB Calais, l'année du retour au sein de l'effectif d'Emmanuelle Gorjeu à la mène, suite au départ d'Imane El Garti vers la SIG, ainsi que celui d'Anaïs Vielotte dans la raquette. Pour compléter son effectif, Kévin Brohan a misé sur la continuité avec seulement deux nouvelles recrues : Anne-Françoise Diouf, recrue cotonou, et l'Américaine Shakayla Thomas, meilleure marqueuse et rebondeuse de l'équipe avec des moyennes de 18,3 points et 9,4 rebonds par match, et un record de saison de 31 points, 17 rebonds et une évaluation de 42 lors du match face au Pôle France. Et malgré les performances de Fleur Devillers ou encore Maud Stervinou, le COB Calais n'a réussi à s'imposer que face au Pôle France et face au CSP Nantes Basket, après deux prolongations disputées lors de ce match. Avec la récéption prochaine de Mondeville ou encore Toulouse, le COB Calais aura fort à faire et devra se transcender pour pouvoir sortir de cette zone d'inconfort et d'instabilité au classement.A noter la performance du COB Calais qui a réussi, lors du premier tour de la Coupe de France Joe Jaunay, à renverser Mondeville, en terres normandes, sur le score de 75 à 70.

CSP Nantes Basket

Issu de la fusion du BSCP Rezé Basket et du relégué Nantes-Rezé Basket en fin de saison dernière de LFB, le CSP Nantes Basket peine à trouver son rythme cette saison et est actuellement le premier relégué de la poule, avec deux victoires et six défaites. Avec un effectif renouvelé à 90%, l'équipe nantaise essaie tant bien que mal à s'appuyer sur la recrue du centre de formation de l'ASVEL Monique Akoa Makani, auteure, entre autre, de 31 points sur 56 d'équipe lors du match perdu contre Toulouse. Dernièrement défait par la Tronche-Meylan de seulement 2 points, le CSP Nantes n'a réussi cette saison à s'imposer que face au Pôle France et à La Glacerie, les deux derniers du classement. Le manque d'expérience du roster nantais ne permet pas à l'effectif de rivaliser face aux équipes les mieux armées de LF2. Pour se donner de l'air, Nantes aura à coeur de vouloir gagner face à Montbrison et Aulnoye lors de ses prochains matchs et ainsi se rapprocher au classement de ces deux adversaires ; le contraire laissant le club dans une situation périlleuse à l'issue de la phase aller. L'équipe nantaise vient d'ailleurs d'enrôler la meneuse et très expérimentée Touty Gandega, en provenance d'Angers en LFB, et ayant déjà, lors de son premier match, inscrit 22 points. Nul doute que l'équipe saura compter et s'appuyer sur cette recrue pour les matches à venir.

Pôle France

Les jeunes du Pôle France ont eu du mal à se mettre au niveau de la LF2. Lors de ses trois premiers matchs, l'équipe s'est inclinée de 41 points face à la SIG, puis de 29 points face à Nantes et enfin de 51 points face à Chartres. Il aura fallu trois gros revers pour voir l'équipe de l'INSEP glaner sa première victoire, à domicile, face à Montbrison sur le score de 70 à 62. Cependant, les matches qui ont suivi n'ont pas souri à l'équipe qui n'a pas su réitérer l'exploit. Le prochain match, face à Cherbourg-en-Cotentin sera sans doute très disputé au regard de la situation au classement de l'équipe normande.

Cherbourg-en-Cotentin

Yoann Cabioc'h et les joueuses de La Glacerie ont, en huit matchs, perdu huit fois... Arrivée cette saison en LF2, après un premier passage d'une saison il y a trois ans, l'équipe de La Glacerie n'a encore pas connu la victoire. En tout cas, pas en LF2. En effet, et paradoxalement, La Glacerie a réussi à s'imposer face à Chartres en Coupe de France Joe Jaunay, et reste le dernier club de LF2 en lice en Coupe de France. Pourtant le plus important n'est pas là. Après avoir accroché Chartres puis Toulouse, la formation cherbourgeoise s'est inclinée de 20 points à Reims, montrant ainsi beaucoup d'irrégularité. Malgré l'expérience de Lucie Carlier, ancienne joueuse de LF2, la fougue d'Yvanna Enjovly à la mène et l'impact de Whitney Miguel dans la raquette, les joueuses ne brillent jamais toutes ensemble lors d'un match. Ainsi, le prochain match face au Pôle France s'annonce comme un match couperet pour la suite de la saison, pour ne pas voir Calais et Nantes s'éloigner inéluctablement au classement. Actuellement dernier au classement, La Glacerie veut jouer le tout pour le tout désormais et espère accrocher le maintien cette saison, afin de ne pas, une fois de plus, retourner en NF1 après seulement un an en LF2.

25 novembre 2021 à 16:30
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE

BeBasket

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

À partir de 5 € !
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
BRICE LAMM
Brice Lamm
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
albums photos
Aucun album trouvé
Coaching

Nous avons détecté que vous utilisez un adblocker ou bloqueur de publicités

AdBlock

Soutenez-nous en désactivant votre bloqueur de publicités pour continuer à profiter d’une information de qualité.

Nous vous invitons à retirer BeBasket de la liste des sites bloqués et à recharger la page pour poursuivre votre navigation.