LFB

ITW STÉPHANE LEITE : "ON NE DOIT PAS SE METTRE DANS LA PEAU DU PETIT CLUB"

Stéphane Leite Landerneau BB
Crédit photo : Landerneau BB

Arrivé en Bretagne en 2010 en provenance de Clermont-Ferrand (ASM Basket) pour coacher Trégeux en prénationale, Stéphane Leite a ensuite conduit sur le terrain l'évolution du projet Landerneau Bretagne Basket, et se retrouve en Ligue Féminine à la rentrée. L'occasion pour BeBasket de le rencontrer.

Landerneau sera une des curiosités de la saison prochaine en LFB pour sa première saison à ce niveau. Si la marche entre l'élite du basket féminin et son antichambre est toujours difficile à franchir, le challenge n'effraie pas son coach, Stéphane Leite, lui aussi novice à cet échelon et qui fera tout pour s'y maintenir.

Tout d'abord qu'est-ce que Landerneau Bretagne Basket ?

"Avant Landerneau Bretagne Basket il y a eu Pleyber-Christ Basket Club, petit village de 3 000 habitants fan de son équipe féminine évoluant en Ligue 2, puis les dirigeants se sont rendus compte qu'il serait compliqué de continuer seul. En 2011, une union avec le club de Elorn Olympique Landerneau voit le jour sous le nom Léon Tregor Basket 29 toujours en Ligue 2. En 2015 il a été décidé de changer de nom pour avoir une meilleure "identité basket" sur le territoire breton et donc, de s'appeler Landerneau Bretagne Basket. C'est une belle histoire qui sans les nombreux dirigeants, partenaires et bénévoles n'aurait pu perdurer dans le temps."

Doit-on parler d'aboutissement ou d'étape pour le club et dans ta carrière de Coach ?

"Je dirais une étape, je ne me suis pas posé cette question, j'ai eu l'opportunité de prendre cette équipe en Ligue 2, nous avons évolué, progressé ensemble. L'objectif était de faire de ce club une référence en Bretagne, nous sommes sur la bonne voie il faut le péréniser. Comme je l'ai dit précédemment, il y a un gros engouement autour du club du projet que ce soit chez les jeunes qui évoluent en U15 et U18 Elite ou avec l'équipe séniors. On doit aller de l'avant."

Quels sont les objectifs du club pour cette nouvelle saison ? 

"Sportivement on va essayer de se maintenir, cela ne va pas être évident mais on va tout faire pour ça. Après au niveau structurel, nous sommes bien pourvus avec "La Cimenterie" notre salle qui est un très bel outil de travail à la fois pour le sportif mais aussi pour accueillir nos partenaires. La capacité de la salle va être augmentée et devrait passer à 2100 personnes. On va essayer de trouver de nouveaux partenaires économiques pour augmenter notre budget."

Quels sont les pièges à éviter pour un promu ?

"Il faut éviter de se mettre dans la peau du petit club... On ne doit pas subir la saison, on doit être prêt à faire face. Bien qu'on soit l'un des plus petits budgets, on doit enlever tous ces paramètres de notre tête et aller de l'avant. Nous devons rester sur notre ligne directrice, rester sur un management participatif, chacun son job  et respecter le travail de chacun. Coté effectif il faut choisir juste, nous avons pris le parti de recruter des joueuses avec de l'expérience dans cette division, celles qui arrivent ont joué en 1ère division en France, en Hongrie. Nous avons décidé de garder une joueuse comme Marie Butard qui est l'identité de cette équipe, de ce club, elle apportera toute son énergie. Il a fallu faire des paris sur des joueuses. On verra ce que cela va donner."

09 aout 2018 à 08:59
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
FRÉDÉRIC DUSSIDOUR
Quelque part entre Messina, Navarro, Maravich et Viator.
Frédéric Dussidour
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
PROGRAMME TV
17 octobre - 02h00
Boston Celtics
Philadelphia 76ers
17 octobre - 04h30
Golden State Warriors
Oklahoma City Thunder
17 octobre - 09h30
Golden State Warriors
Oklahoma City Thunder
17 octobre - 10h00
Ulm
Monaco
17 octobre - 11h00
Boston Celtics
Philadelphia 76ers
Coaching