LFB

LE LDLC ASVEL FÉMININ 2020/21 : DE LA CONTINUITÉ ET QUATRE RECRUES

Crédit photo : DR

Le LDLC ASVEL Féminin a déjà constituer son effectif pour la saison 2020/21.

Crédit photos : Olivier Martin (x2) / Guillaume Poumarede / FIBA

Avec l'annonce de la fin de la saison 2019/20 LFB, le LDLC ASVEL Féminin n'a pas pu défendre son titre de champion de France, acquis en 2019. Le club continue cependant de vouloir monter en puissance et comme tous les clubs féminins a déjà préparé l'avenir.

Si le club n'a pas retenu Julie Allemand, partie à Lattes-Montpellier, il a réussi à attirer du beau monde. On compte pas moins de quatre recrues (en plus de six restantes et deux jeunes) selon nos informations. En premier lieu, c'est la jeune internationale française Marine Fauthoux (1,76 m, 19 ans) qui arrive pour prendre la mène. Après deux premières saisons professionnelles à Tarbes, celle qui a déjà un EuroBasket sénior derrière elle rejoint un candidat au titre, comme elle le voulait. Elle sera grandement responsabilisée aux côtés de l'expérimentée Ingrid Tanqueray, première recrue de "l'ère Parker".

Derrière Marine Johannès à l'arrière, la shooteuse Sara Chevaugeon (1,75 m, 27 ans) fait son retour à Lyon, où elle est déjà passée entre 2012 et 2015, avant le changement de dirigeants. Depuis 2017, l'ancienne Berruyère jouait chez les Flammes Carolo avec qui elle est montée en puissance ces dernières années, au point de participer à l'EuroBasket 2019 avec les Bleues.

Un formidable poste 3

Dans l'aile, les dirigeants ont fait un gros coup en prolongeant leur leader, l'incontournable Alysha Clark. Elle sera bien aidée par une recrue de grosse envergure, l'internationale serbe Aleksandra Crvendakic (1,88 m, 24 ans). Les Lyonnaises l'ont croisé en EuroLeague cette saison (12,9 points à 37,8% de réussite aux tirs, 5,3 rebonds et 3,1 passes décisives pour 13 d'évaluation en 34 minutes) puisqu'elle évoluait à Sopron. Très demandée, elle a préféré rejoindre le club de Tony Parker plutôt que le Fenerbahçe Istanbul.

Autre joueuse que les filles de Valéry Demory ont croisé en EuroLeague, en quart de finale contre Orenbourg cette fois, l'internationale canadienne Nayo Raincock-Ekunwe (1,88 m, 28 ans, 9,5 points, 8,3 rebonds et 2 passes décisives pour 142 d'évaluation en 32 minutes en EuroLeague cette saison), qui évoluait auparavant à Bourges. Elle remplace Clarissa Dos Santos, la seule joueuse à s'en aller avec Julie Allemand et Paoline Salagnac, qui prend sa retraite pour devenir la directrice sportive du club.

Par ailleurs, les jeunes Monique Makani (poste 2, 1,79 m, 19 ans) et Juste Jocyte (poste 2/3, 1,84 m, 14 ans) complèteront le groupe professionnel. De quoi former un groupe dense de douze joueuses pour tenter de conquérir le titre de champion de France et pourquoi pas atteindre le Final Four de l'EuroLeague.

L'effectif prévisionnel de l'ASVEL Féminin pour la saison 2020/21 :

  • Postes 1 : Marine Fauthoux et Ingrid Tanqueray
  • 2 : Marine Johannès et Monique Makani
  • 2/3 : Sara Chevaugeon et Juste Jocyte
  • 3 : Alysha Clark et Aleksandra Crvendakic
  • 4/3 : Michelle Plouffe et Marième Badiane
  • 5 : Héléna Ciak et Nayo Raincock-Ekunwe
11 avril 2020 à 18:15
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE

BeBasket

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

À partir de 5 € !
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
GABRIEL PANTEL-JOUVE
Tout ça pour mettre une balle dans un cercle.
Gabriel Pantel-jouve
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
Coaching
Aucun conseil trouvé

Nous avons détecté que vous utilisez un adblocker ou bloqueur de publicités

AdBlock

Soutenez-nous en désactivant votre bloqueur de publicités pour continuer à profiter d’une information de qualité.

Nous vous invitons à retirer BeBasket de la liste des sites bloqués et à recharger la page pour poursuivre votre navigation.