LFB

THIBAUT PETIT (BLMA) : "FAIRE LE DEUIL DE CE QU'IL S'EST PASSÉ, COMPRENDRE ET SORTIR PLUS FORT"

Thibaut Petit BLMA 201819 GPJ 1
Crédit photo : GPJ

Thibaut Petit, l'entraîneur de Lattes-Montpellier, est revenu sur la défaite de son équipe en finale de l'EuroCup féminine.

"La chose la plus importante, c'était de passer au-dessus des écrans, a commenté l'arrière étasunienne Erica Wheeler après le match retour de la finale de l'EuroCup. On sait que ce sont des shooteuses, tanpis si on les laissait aller marquer à 2-points, il fallait les empêcher de tirer derrière l'arc". Après un 15 à 8 initial, qui suivait trois paniers à 3-points de Lattes-Montpellier (deux pour Wurtz, un pour Miyem), Orenbourg a ajusté sa défense. Sans point d'ancrage avec les difficultés d'Héléna Ciak (sortie pour 2 fautes après 2 minutes de jeu et finalement pour 5 à 8 minutes de la fin) ni possibilité de créer des décalages face à l'énorme défense de la formation russe, le BLMA n'a pu retrouver des espaces pour tirer à 3-points. Résultat, les visiteuses qui par ailleurs écrasé le secteur du rebond (52 prises à 33 au final), ont pris le dessus au fur et à mesure de la rencontre pour finalement l'emporter de 18 points (57-75) et s'emparer de l'EuroCup 2019.

Avec des adresses similaires en première mi-temps, les deux équipes se sont départagés avec 8 points d'écart après 20 minutes (27-35). Car Orenbourg en était déjà à 12 rebonds offensifs.

"On a été dominé, c'est clair, analysait après la rencontre l'entraîneur Thibaut Petit. Cela a commencé au premier quart-temps avec le manque de combat sur le rebond. Il y a eu 12 rebonds offensifs sur cette première période, elles ont eu 11 possessions de balles de plus que nous (39 tirs à 28). C'est vrai qu'aujourd'hui, au niveau de l'énergie, de l'envie de plonger sur tous les ballons, je crois que l'envie était là mais l'adversaire était plus rapide que nous, était peut-être plus prêt. Ils n'ont pas joué ce week-end, enfin ils étaient en playoffs mais n'ont pas fait jouer les joueuses majeures (elles ont eu en réalité un temps de jeu limité, NDLR). Ils ont mis entre guillemets de côté la demi-finale (perdue 3 manches à 0 contre Koursk, avec une défaite de 22 points lors de la belle samedi) pour préparer cette finale de l'EuroCup. Nous, on a joué Bourges en mettant sur le terrain Héléna (Ciak) 33 minutes. Peut-être qu'aujourd'hui on paye ce match contre Bourges. En tout cas, on savait que ce mercredi il y avait un match dans le match entre Héléna et (Brionna) Jones. On a qu'une poste 5 vraiment. Elle a tout de suite été à 2 fautes et ça change le match. La chance qu'on a eu au match aller c'est qu'Héléna a pu jouer 30 minutes. Là, elle en a joué 15 minutes. Au final il y a 20 rebonds de différence."

A l'image des efforts d'Erica Wheeler sur Sami Whitcomb (2/11 aux tirs), le BLMA n'a pas réussi à développer son jeu sans ballon pour trouver des espaces derrière la ligne des 6,75 mètres.

"Elles ont mis beaucoup d'énergie, elles cassaient tous les écrans... C'est sûr qu'on a eu beaucoup moins de shoots ouverts. Enfin je me souviens de cinq situations où on rate des lay-ups en première mi-temps. Ce n'est pas dans nos habitudes. Maintenant on les rate pourquoi ? De la fatigue, peut-être l'événement... On doit l'analyser ensemble et surtout sortir plus fort de ce match-ci. Aujourd'hui, on joue aussi contre une équipe de gros calibre. Sa première rotation intérieure (Tikhonenko) nous fait très mal aussi. Je crois qu'on est battu par plus fort que nous, il faut l'admettre. Et surtout être très fier de ce qu'on a fait pour arriver jusque là."

Place aux playoffs LFB

La saison du BLMA n'est pas terminée puisque l'équipe va attaquer les playoffs de LFB dès mercredi prochain, contre Basket Landes.

"Il va falloir sortir plus fort. C'est loin d'être fini. On est battu en finale contre Orenbourg, contre une équipe d'EuroLeague au départ, qui a du métier... On doit rester très, très ambitieux bien entendu pour ces playoffs et la préparation de Basket Landes. On va devoir faire le deuil de ce qu'il s'est passé ce (mercredi) soir, comprendre et sortir plus fort. On aura notre mort à dire dans ces playoffs. Il faut rebondir derrière cette grosse déception, on doit se relever et on va se relever."

Après deux jours de repos complet, les Gazelles seront de retour au Palais des Sports dès samedi pour pouvoir s'entraîner et préparer le match aller du quart de finale.

"Depuis le début (de saison), les filles jouent tous les trois jours. Dans le championnat de France, on n'a pas l'occasion de mettre des matchs de côté : tous les matchs sont très intenses. Ici, on va surtout essayer de récupérer mentalement et physiquement. Avoir 48h de repos et revenir samedi avec une envie de rebondir."

Avec la poste 3/4 Diandra Tchatchouang régulièrement alignée à l'intérieur, voire Ornella Bankolé ou Sami Whitcomb décalées au poste 4, le BLMA est souvent obligé de jouer "small-ball" dans sa configuration actuelle. Le retour de la poste 5 Marielle Amant est toujours espéré, elle qui s'est fait opérer du genou en novembre dernier.

"On sent que contre des adversaires qui ont trois ou quatre intérieurs, on est en difficulté. A un moment donné, on le paye. Surtout si Hélé(na Ciak) est en problème de fautes. On croise les doigts pour récupérer Marielle. On pensait la récupérer il y a quelques semaines. Malheureusement on ne l'a pas. Donc maintenant il faut faire sans elle. C'est sûr qu'une joueuse en plus dans le jeu intérieur ferait certainement du bien."

Quoi qu'il en soit, dans des playoffs très ouvert, le BLMA va devoir digérer cette défaite. L'adversaire, Basket Landes, arrive frais. En cas de qualification en demi-finale, il faudra faire sans l'avantage du terrain si Bourges et Lyon ASVEL Féminin sont bien au rendez-vous des demies et finales. Beaucoup d'obstacles à surmonter pour les Gazelles, qui ont les moyens d'y parvenir.

11 avril 2019 à 11:31
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE

BeBasket

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

À partir de 5 € !
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
GABRIEL PANTEL-JOUVE
Tout ça pour mettre une balle dans un cercle.
Gabriel Pantel-jouve
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
Coaching

Nous avons détecté que vous utilisez un adblocker ou bloqueur de publicités

AdBlock

Soutenez-nous en désactivant votre bloqueur de publicités pour continuer à profiter d’une information de qualité.

Nous vous invitons à retirer BeBasket de la liste des sites bloqués et à recharger la page pour poursuivre votre navigation.