LFB

THIBAUT PETIT (BLMA) : "ON N'EST PAS MORT"

Diandra Tchatchouang BLMA 201819 GPJ 1
Crédit photo : GPJ

L'entraîneur Thibaut Petit et l'ailière Sami Whitcomb reviennent sur la victoire de Lattes-Montpellier dans le match 3 des finales de playoffs LFB.

Après deux défaites lors des matchs 1 (71-60) et 2 (77-69) à Lyon la semaine passée en finale des playoffs LFB, Lattes-Montpellier a remporté le match 3 72 à 61 mardi soir au Palais des Sports de Lattes. Les Gazelles ont pris le meilleur d'entrée (13-0 puis 19-2) grâce à une incroyable intensité défensive.

"On a fait un bon début de match ou Lyon en a fait un moins bon, on voit ça comme on veut, a commenté après la rencontre le coach vainqueur, Thibaut Petit. Je suis très content de l'intensité qu'on a mis dès le départ. Maintenant il y a beaucoup de choses à gommer si on veut gagner un deuxième match. Mais on n'est pas mort, avec un public extraordinaire. Quand ils reviennent de loin - on sait que c'est une grande équipe qui peut revenir de 15/20 points en quelques minutes -, on a un public qui nous pousse à ne pas craquer. Et ça c'est important. On a craqué à Lyon et on n'a pas craqué ici ce soir. Je crois que le ''sixième homme'' a été déterminant ce (mardi) soir et on aura besoin d'eux jeudi (pour le match 4)."

Pour la joueuse du match, Sami Whitcomb (19 points à 7/14 aux tirs, 7 rebonds et 3 passes décisives pour 24 d'évaluation en 31 minutes), les Gazelles ont retrouvé les ingrédients de leur succès dans ce match.

"Dans les deux premiers matchs, on a trop joué sur demi-terrain ce qui n'est pas vraiment notre style cette saison. On voulait jouer plus vite, prendre les tirs ouverts... Je trouve qu'on a joué plus libéré ce soir, on a pris du plaisir."

Cependant, Lattes-Montpellier n'a pas toujours contrôlé la rencontre. Après avoir compté 21 points d'avance à la fin du troisième quart-temps (60-39), le BLMA a ralenti la cadence des deux côtés du terrain et les visiteuses sont revenues à -6 (60-54) à 5 minutes de la fin.

"On sait que c'est une très bonne équipe. On savait qu'à un moment ils feraient une série. Bien sûr, nous devons corriger quelques trucs. On a raté quelques tirs faciles, on a arrêté de jouer de la manière dont on le faisait précédemment dans le match, et défensivement on a baissé le pied. On ne peut pas s'arrêter de mettre de l'intensité en défense à ce niveau, les équipes sont trop fortes. Il faut avoir cet instinct de tueuse."

Thibaut Petit voit d'autres motifs de progrès dans la perspective du match 4, jeudi soir à Lattes toujours.

"Il est certain qu'on a deux/trois choses à corriger. Offensivement, on a peut-être abusé de notre tir extérieur (11/33 à 3-points), on aurait peut-être du être plus agressif vers le cercle. Je pense qu'offensivement on a pêché à un moment donné. On n'a pas été judicieux quand (Michelle) Plouffe est à 3 fautes, on ne l'a pas assez attaqué, elle ne travaille pas assez en défense ce qui lui permet derrière après de mettre des gros tirs aussi. Ce ne sont que des petits détails qui vont nous permettre de faire un gros match jeudi. Mais il y a des choses à gommer car il est certain que les deux équipes vont encore être meilleures."

15 mai 2019 à 14:45
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
GABRIEL PANTEL-JOUVE
Tout ça pour mettre une balle dans un cercle.
Gabriel Pantel-jouve
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
Coaching