LIGUE DES CHAMPIONS

A BOLOGNE, LE MANS N'A PAS TENU LE CHOC

Michael Thompson Le Mans 201819 FIBA 1
Crédit photo : FIBA

Rapidement distancé, Le Mans n'a jamais été dans le match pour ne serait-ce que tenter d'accrocher les quarts de finale de la BCL. Au final, le club sarthois s'incline largement, 81 à 58. 

A tous points de vue, Bologne a été trop fort pour Le Mans ce soir. Lourdement battus 81 à 58, les Sarthois disent au revoir à la Ligue des Champions (BCL) et devront désormais se concentrer à 100% sur le championnat pour tenter d’accrocher les playoffs de Jeep ELITE. Wilfried Yeguete (9 points, 10 rebonds) et Petr Cornélie (9 points) ont surnagé dans la difficile partie du MSB. Prochain adversaire du club italien, Nanterre est prévenu.

Le Mans en difficulté d’entrée

Pour les deux équipes, la donne était très simple : gagner pour accéder aux quarts de finale, et ce quel que soit l’écart. Avec l’avantage du terrain, la Virtus Bologne ne traînait d’ailleurs pas en chemin. En démarrant la partie par un 6-0 grâce à Pietro Aradori, Dejan Kravic et un contre illégal de Wilfried Yeguete, le ton était donné. Valentin Bigotte, très bon au match aller, et Juice Thompson replaçaient Le Mans dans la rencontre (8-6) avant que Bologne ne signe un nouveau 6-0 (14-6, 6e minute). Pour tenter de couper l’élan des Italiens, Eric Barthécheky posait un premier temps-mort dont Juice Thompson profitait pour marquer sur la première possession mancelle qui suivait. Mais pas de quoi inquiéter Bologne dont le jeu en transition et tout en vitesse gênait beaucoup le MSB. Résultat, l’écart grimpait et dépassait rapidement la dizaine d’unités (18-8, 7e minute). Mario Chalmers marquait le premier primé du match d’une manière un peu chanceuse et scellait le score du premier quart, 25-10.

Déjà dos au mur, Le Mans affichait un meilleur visage durant les premières minutes du deuxième quart-temps. Profitant d’une baisse d’adresse de la Virtus, les Sarthois grappillaient petit à petit : Wilfried Yeguete et Petr Cornélie ramenaient les leurs à – 12 : 32-20 (15e minute). Amath M’Baye ouvrait son compteur dans la foulée mais Bologne était déjà à cinq fautes (contre 0 pour Le Mans). De quoi afficher un peu plus d’agressivité en défense ? Pas vraiment car le Virtus reprenait 16 points d’avance après un alley-oop de Dejan Kravic (41-25, 18e minute). A ce moment là du match, le MSB affichait 45% à 2-points mais surtout, 0/8 de loin. Kendrick Ray eut bien le dernier ballon de la première mi-temps mais ne parvenait pas à trouver la mire et les Manceaux rejoignait les vestiaires avec un déficit de dix-huit points à combler, 43-25.

Bologne se met rapidement à l’abri

La seconde période démarrait sur les mêmes bases que la première : 8-0 pour Bologne avant que Valentin Bigote ne mette fin à treize échecs à longue distance et inscrive les premiers points sarthois du troisième acte (51-28, 23e minute).  Un autre primé de Jonathan Tabu, un dunk de Petr Cornélie et deux lancers de Kendrick Ray au bout du bout de la période furent les seuls points inscrits par les Manceaux lors de ce quart temps. Pendant ce temps, Dejan Kravic se régalait à l’intérieur et Kelvin Martins scellait (déjà) le sort du match à 3-points (63-35, 30e minute).

Sans réel suspense, Le Mans tentait toutefois de rendre la défaite moins lourde. Juice Thompson et Petr Cornélie trouvaient enfin de l’adresse à longue distance pour inscrire trois primés consécutifs (73-47, 33ème minute). Sasha Djordjevic décidait de prendre un temps mort pour remettre ses joueurs dans le droit chemin et terminer la rencontre de la meilleure des manières. Visiblement, le jeune Alessandro Pajola avait bien saisi le message et l’écart grimpait à +30 (77-47, 35e minute) avant que le tableau d’affichage ne soit définitivement figé à 81-58 en faveur du Virtus.  

L’aventure s’arrête donc ce soir pour Le Mans. Quant à Bologne, c’est un nouveau club français qui les attendra dans deux semaines, Nanterre pour un quart de finale qui s’annonce déjà très passionnant.

13 mars 2019 à 22:30
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
JULIEN HARTMANN
Julien Hartmann
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
Coaching