LIGUE DES CHAMPIONS

DÉFAIT EN PROLONGATION CONTRE VENISE, NANTERRE DISPUTERA UNE FINALE EN ISRAEL LA SEMAINE PROCHAINE

Jeremy Senglin
Crédit photo : BCL

En panne d'adresse à longue distance, Nanterre a fini par s'incliner face à Venise 80-89 après prolongation.

Faisant du 3 points son arme numéro 1, Nanterre n'a pas trouvé l'adresse de loin (4/24), au contraire de Venise (13/26). C'est dessus que la différence s'est faite. Une défaite qui n'a rien de rédhibitoire pour les joueurs des Hauts-de-Seine. Le destin toujours entre leurs mains, ils devront impérativement s'imposer face à l'Hapoel Holon dans une semaine.

Le 1er quart-temps démarrait sur un rythme élevé des deux côtés. Venise menait rapidement au score avec deux tirs primés d’entrée de jeu de Julyan Stone et Michael Bramos (0-6). Avant que Nanterre ne fasse petit à petit son retour grâce à Julian Gamble, bourreau des Italiens à l’aller. Un rythme élevé qui se traduisait dans le pourcentage aux tirs avec 33,3 % d’adresse pour Nanterre et Venise. Gasper Vidmar, le solide pivot slovène passait à côté de ce premier acte (0/3), les Franciliens menaient 21-19 après 10 minutes.

Maladroit sous le cercle, les hommes de Walter De Raffaele l’étaient moins de loin (6/10, 12e). Si Dominic Waters et Jeremy Senglin permettaient à Nanterre de rester au contact (30-33, 16e), l’adresse n’était pas au rendez-vous à l’image des extérieurs, Juskevicius (1/7) et Senglin (2/8). Mitchell Watt provoquait quelques fautes dans la raquette sans pour autant être très adroit sur la ligne (2/4). Mais Venise menait logiquement au score à la pause 34-39 sous l’impulsion d’un Julyan Stone partout avec 10 points, 6 rebonds et 3 passes en 14 minutes.

Jeremy Senglin retrouve son adresse

L’écart grandissait au début de la 2e mi-temps pour les vénitiens (36-44, 22e) grâce à 5 points de Mitchell Watt qui convertissait, au passage, son 1er tir à 3 points de la saison en BCL. Dans la foulée, Demetrius Treadwell manquait l’immanquable sous le panneau pour la 2e fois de la soirée. Venise se montrait plus agressif et remportait ses duels. Pas dans ses standards habituels à longue distance, Adas Juskevicius trouvait enfin la faille de loin (45-48, 27e). Les hommes de Pascal Donnadieu terminaient parfaitement le 3e quart-temps avec deux paniers de Lahaou Konaté, un contre de Treadwell et une flèche de Senglin à 2 points qui faisaient exploser le Palais des Sports (53-51, 30e).

En panne d’adresse à la mi-temps, Jeremy Senglin (25 points au final) est enfin réglé et permet à Nanterre d’avoir le plus grand écart du match (61-56, 32e). On retrouve l’ailier américain à la passe cette fois-ci pour le capitaine Konaté. Malgré 4 rebonds offensifs d’affilé, les joueurs du 92 ne parvenaient pas à scorer (63-59, 34e). Pendant ce temps, Stone, meilleur joueur de Venise à la mi-temps n’avait marqué que 2 points. Les transalpins ne parvenaient toujours pas à verrouiller leur rebond – 7 rebonds offensifs de Nanterre dans ce quart-temps. Deux flèches lointaines d’Andrea De Nicolao faisaient trembler les locaux (72-72, 38e). Impeccable derrière les 6,75m jusqu’à maintenant (3/3), le meneur arrachait la prolongation sur un rebond offensif (74-74, 40e). De Nicolao inscrivait 8 points en 2 minutes.

Nanterre explose en prolongation

Pendant que Mitchell Watt (18 points et 8 rebonds) arrachait l’arceau du Palais des Sports, Dominic Waters enfilait 4 points de suite. Discrets, MarQuez Haynes et Michael Bramos transperçaient les filets à 3 points (80-85, 44e). Les Franciliens ne parvenaient pas à faire les stops nécessaires durant ces 5 minutes supplémentaires et s’inclinaient 80-89. Si Venise est qualifié pour la suite de la compétition, Nanterre jouera une finale la semaine prochaine, à Holon, pour continuer son parcours en Ligue des Champions.

30 janvier 2019 à 22:44
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
ALEXANDRE SANSON
Alexandre Sanson
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
Coaching