LIGUE DES CHAMPIONS

ERIC BARTECHEKY SE QUESTIONNE : "COMMENT RENDRE L'ÉQUIPE PLUS EFFICACE ?"

Eric Bartecheky
Crédit photo : Sébastien Grasset

L'entraîneur Eric Bartecheky s'exprime sur ses difficultés à rendre l'équipe actuelle du Mans efficace.

Champion de France avec Le Mans en 2017/18, Eric Bartecheky a plus de mal à rendre son équipe compétitive cette saison. Déjà parce que son niveau de détermination, si fort la saison passée, n'est pas suffisant dans un contexte difficile. Il l'a reconnu après la défaite contre Murcie (71-80) mercredi soir.

"Je trouve qu'il y a des efforts de fait de la part des joueurs mais il manque ces petits plus sur la combativité sur des ballons importants, après un rebond, pour plonger sur un ballon, venir donner son corps avec plus de dureté. Il y a eu énormément de possessions où on retrouve ça. A la fois, je trouve l'équipe présente - sinon on en prendrait 20 contre cette équipe (Murcie) - mais par contre... Il manque ce petit plus de détermination, d'agressivité, d'effort supplémentaire pour transformer les choses en notre faveur. A quoi c'est lié ? Au profil des joueurs qui manquent un peu de caractère ? Je ne sais pas. C'est quelque chose qu'on a assisté après le match contre Limoges."

S'il rappelle que Cameron Clark, le poste 4/3, est à l'arrêt depuis plus de 3 semaines, il dit réfléchir à comment rendre son équipe plus efficace. Car pour le moment elle a du mal (6 défaites en 8 matchs en Ligue des Champions, 5 défaites en 12 matchs en Jeep ELITE).

"On a Juice (Thompson) qui finit à 1/6 à 3-points. Il est bien loin des standards que j'ai connu de sa part il y a quelques années. Sur l'ensemble du championnat, il est à 26% alors qu'il a toujours été à 40 / 43%. Avec Jonathan (Tabu), ils ont une évaluation négative ce (mercredi) soir. On a un manque d'efficacité sur les lignes arrières. [...] On a déjà une équipe amoindrie avec (l'absence de) Cameron, on a un profil d'équipe différent (qu'en 2017/18). On a de nouveaux joueurs, une identité différente. Si on n'a pas des joueurs qui ont assez d'impact sur le terrain, forcément ça ne nous aide pas. Après le match de Limoges (perdu 60-68), les joueurs eux mêmes, qui ont un peu d'expérience, sont venus dire : ''Eric, on a six joueurs qui sont passés au travers sur les huit''. Contre Murcie, c'est peut-être pas autant mais on n'a pas assez de joueurs qui ont l'impact suffisant pour faire basculer les matchs dans lesquels on est. On n'est pas à -20. Même Limoges où on prend 32 points dans le premier quart-temps, après on est dans le match.

C'est notre rôle dans le staff de réfléchir à comment faire pour que cette équipe ait plus d'efficacité. Ce n'est pas simple. Peut-être que cette équipe a besoin d'une approche différente de ce que moi j'ai eu l'habitude de faire sur ces 3 ou 4 dernières années. Ce n'est pas simple pour nous quand on a des habitudes. Mais peut-être qu'il faut qu'on tente au moins. Je ne sais pas, ce sont des leviers à actionner. Peut-être que ce groupe là a moins la capacité de jouer un jeu de lecture comme j'ai pu le faire ces dernières années, avec des joueurs capables de prendre des bonnes décisions sur le terrain. Il faut peut-être avoir des systèmes plus longs, plus fermés. Je ne sais pas... C'est mon rôle de devoir me poser des questions car ce groupe est réellement différent et pose vraiment des questions. Déjà attendons que Cameron revienne pour qu'on ait une arme supplémentaire. Peut-être qu'avec lui ce sera différent..."

Prochain match pour Le Mans ce dimanche à Pau.

13 décembre 2018 à 20:27
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
GABRIEL PANTEL-JOUVE
Tout ça pour mettre une balle dans un cercle.
Gabriel Pantel-jouve
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
Coaching