LIGUE DES CHAMPIONS

L'ELAN BÉARNAIS A FAIT LA COURSE DERRIÈRE CONTRE L'AEK ATHÈNES

Howard SantRoos AEK Athènes 201920 FIBA 1
Crédit photo : FIBA

Distancé dès la fin du premier quart-temps (11-27), l'Elan Béarnais n'a jamais inquiété l'AEK Athènes au Palais des Sports de Pau ce mardi soir pour la 8e journée de Ligue des Champions.

L’emporter face à AEK Athènes aurait été un véritable exploit pour cet Elan Béarnais malade. Balayés par Bandirma il y a 7 jours, écrasés par l’AS Monaco il y a 4 jours, les Palois doivent une revanche à leurs fans. Mais, ils n’ont rien pu faire ce mardi soir face aux Grecs. Dominés dans tous les compartiments du jeu, les Béarnais inquiètent match après match, semaine après semaine. 

Poussé par des supporters venus mettre l’ambiance au sein d’un Palais des Sports de plus en plus vide, le leader de la poule n’a pas forcé son talent. Après 10 minutes de jeu, les coéquipiers du double champion NBA Mario Chalmers mènent 27-11... Bon c’est moins pire que le 38-6 de samedi face à Monaco, mais les hommes de Laurent Vila ne débutent pas bien les matchs. La faute à quoi ? A qui ? Est-ce le discours passe toujours entre les différents protagonistes ? Mais ce qui est certain c’est que le malaise est profond et les résultats sont très inquiétants. Alors oui, à chaque fois, il y a eu une réaction, mais l'équipe part avec tellement de retard que ça ne peut pas effacer les carences de ce groupe.  

Pour ce match, le coach catalan a joué sans Tyrus McGee, touché au Ischio-jambiers et absent pour un mois. Le staff palois a décidé de responsabiliser Yohan Choupas qui a réalisé de belles séquences, mais il doit encore s’affirmer pour devenir une vraie rotation dans cette équipe. Son ami, Thibault Daval Braquet s'est également montré avec 8 points en 12 minutes. Léo Cavalière, beaucoup utilisé sur le poste 3, a été le meilleur palois du match avec 10 points et 8 rebonds. Mais le capitaine béarnais aurait préféré repartir avec la victoire. 

Vainqueur de 20 points à l’aller, AEK a dominé tout au long de la partie. Un collectif huilé, de la solidarité défensive et l’envie de se partager la balle sont des valeurs présentes dans ce groupe. Mario Chalmers n’a pas été flamboyant, mais il s’est mis au service du collectif et de toute façon son équipe n’avait pas besoin d’exploits de sa part pour écarter un adversaire qui n’évolue pas dans le même monde. 

La Ligue des Champions (BCL) terminé pour cette semaine, les Palois vont aller disputer le derby de la Nouvelle Aquitaine du côté de Boulazac, en Jeep ELITE. Tyrus McGee ne sera pas la et le club s’est mis à la recherche d’un pigiste. Pau est dans l’obligation de l’emporter avant de recevoir Le Mans au Palais des Sports. Avant de penser à ses adversaires, les Palois doivent se concentrer sur eux-mêmes. Mentalement, cette équipe doit passer un cap. Les leaders doivent s’affirmer et le staff trouver des solutions pour que la crise ne s’éternise pas dans les Pyrénées-Atlantiques. 

10 décembre 2019 à 23:52
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE

BeBasket

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

À partir de 5 € !
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
ANTHONY OTTOU
Bercé par les Chicago Bulls... de Dennis Rodman, mes journées seraient si tristes sans ce fichu ballon orange.
Anthony Ottou
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
Coaching
Aucun conseil trouvé

Nous avons détecté que vous utilisez un adblocker ou bloqueur de publicités

AdBlock

Soutenez-nous en désactivant votre bloqueur de publicités pour continuer à profiter d’une information de qualité.

Nous vous invitons à retirer BeBasket de la liste des sites bloqués et à recharger la page pour poursuivre votre navigation.