LIGUE DES CHAMPIONS

PASCAL DONNADIEU : "ON A FAILLI DANS TOUS LES DOMAINES"

Pascal Donnadieu Nanterre 201819 FIBA 2
Crédit photo : FIBA

Nanterre s'est fait totalement dominer par Holon mercredi soir en Ligue des Champions.

Mercredi soir, Nanterre a été débordé par l'Hapoel Holon au Palais des Sports Maurice Thorez en Ligue des Champions. Toujours menée, la formation de Pascal Donnadieu s'est finalement inclinée 82 à 70. Une performance qui a mis en colère l'entraîneur Pascal Donnadieu.

"C'est ce qu'on appelle un non-match, a-t-il commenté après le match. On a failli dans tous les domaines. La première chose, c'est une grosse performance d'Holon en particulier avec le gros match de Khalif Wyatt. Mais en ce qui nous concerne, on est passé complètement au travers dans tous les aspects du jeu. Je n'ai pas d’explications. Il y a un minimum à effectuer, on ne l'a pas effectué même si on a eu un semblant de réaction au troisième quart-temps mais on a été indigne de ce qu’une équipe comme nous est censée proposer. Je n'ai pas d'explication rationnelle... Je ne vais pas vous inventer les choses : c'est un match catastrophique, catastrophique à tous les niveaux : de la qualité du basket, de l’engagement..."

"La victoire de Venise nous a certainement fait beaucoup de mal"

Paradoxalement, Nanterre s'était imposé de très belle manière 8 jours avant cette sortie ratée chez le leader du groupe, Venise.

"Je pense que l'on s'est vu trop beau après Venise. On a fait là-bas une grosse performance, mais c'était la vérité d’un jour et la vérité d’un match. Il faut être capable quand on est des bons joueurs et une bonne équipe de rebondir chaque jour. Déjà, on avait montré des signes inquiétants lors de la deuxième partie du match de Limoges, et ce (mercredi) soir c'était encore pire. Paradoxalement, la victoire de Venise nous a certainement fait beaucoup de mal."

Après cette défaite, Nanterre doit enchaîner avec un déplacement à Strasbourg vendredi et la réception de Châlons-Reims (en match en retard) dimanche, en Jeep ELITE.

"Le match de vendredi (à Strasbourg) dans l’état où on a joué ce soir n’est pas forcément important. Celui de dimanche est important par rapport au championnat. Après un match comme ce soir, il y a tout à faire, tout à travailler. C’était une faillite collective dans tous les secteurs du jeu. Demain (ce jeudi) on va s’entraîner à 11h, on va compenser le fait de ne pas avoir fait un bon match, même si on sera à 24 heures du match de Strasbourg."

A l'image de Julian Gamble (35 d'évaluation mardi dernier, -2 ce mercredi), l'équipe est passée du tout au tout.

"Si on prend un peu de recul, ça veut dire qu'on n'a pas assez de force de caractère. A l'intersaison, quand tu discutes avec les joueurs, ils t'expliquent tous qu’il faut absolument qu'ils jouent une Coupe d'Europe, que c’est important. Sauf que quand on joue une Coupe d'Europe, ça veut dire qu'il faut se remettre au boulot tous les trois jours, il faut être prêt mentalement tous les trois jours... Peut-être que nous en France, même si on a beaucoup de joueurs étrangers, on a cette faiblesse de s’endormir sur nos lauriers dès la première performance, et après de ne pas être capables d’enchaîner. Beaucoup de joueurs qui sont venus à Nanterre m’ont dit qu'ils voulaient faire une Coupe d'Europe, que c'est une priorité. Ce soir, la Coupe d'Europe, c’est comme si on ne la faisait pas. Il y a une certaine forme de faiblesse mentale. C'était criard ce soir."

22 novembre 2018 à 15:20
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
GABRIEL PANTEL-JOUVE
Tout ça pour mettre une balle dans un cercle.
Gabriel Pantel-jouve
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
PROGRAMME TV
10 décembre - 01h00
San Antonio Spurs
Utah Jazz
10 décembre - 08h15
Le Portel
Lyon-Villeurbanne
10 décembre - 09h15
San Antonio Spurs
Utah Jazz
10 décembre - 11h00
Detroit Pistons
New Orleans Pelicans
10 décembre - 12h45
NBA Extra
Coaching