NBA

CONFINÉ, VINCENT POIRIER REVIENT SUR SES DÉBUTS DIFFICILES À PHILADELPHIE

Crédit photo :

Confiné à Philadelphie pour avoir été en contact avec Seth Curry, testé positif à la COVID-19, Vincent Poirier s'exprime sur sa situation et son début de saison compliqué chez les Sixers.

"Je suis maudit moi". Vincent Poirier (2,13 m, 27 ans) a beau avoir ri, relativisé sur sa situation, après cette petite phrase, on comprend aisément que le pivot français n'est pas particulièrement épanoui actuellement. Transféré chez les Sixers de Philadelphie, il joue encore moins que les Boston Celtics. Pour l'instant, le Francilien a du se contenter de trois petites entrées en jeu.

Alors quand la moitié de l'effectif a été placé en quarantaine suite au test positif à la COVID-19 de l'arrière Seth Curry, il aurait bien aimé profité de la situation pour enfin jouer. Mais non, il a pris un petit-déjeuner à la même table que l'arrière et donc il doit lui aussi rester chez lui.

Un temps qui lui a permis de répondre aux questions de Rémi Reverchon et Audrey Sauret dimanche lors du Sunday Night Live de NBA Extra sur beIN. Il avoue que son rôle sur ce début de deuxième saison NBA n'est pas satisfaisant. "Ce n'est pas ce que j'attendais", avoue-t-il, tout en reconnaissant que s'entraîner face à Joel Embiid ou Dwight Howard peut l'aider à progresser.

"Ce n'est pas moi qui décide. J'ai parlé avec le coach (Doc Rivers), pour voir comment progresser et comment entrer dans la rotation. C'est bien aussi de s'entraîner contre des gars comme Joel et comme Dwight, tu apprends plein de choses. Toujours, je prends le côté positif. Je me dis que j'en ressortirais plus fort. Après je suis un compétiteur, donc c'est relou, à l'approche des Jeux olympiques... C'est chiant de ne pas jouer. C'est la bagarre hein ! Il faut se battre, se montrer. C'est la dernière année de contrat, il faut prouver. La saison est longue, il reste plein de matches. On sait qu'il peut arriver plein de choses. Pour l'instant je reste dans l'état d'esprit, je travaille dur et ça viendra."

Vincent Poirier s'est notamment exprimer sur ce qu'il peut amener aux Sixers.

"C'est Joel Embiid et Dwight Howard qui sont devant donc il ne faut pas vouloir être meilleur qu'eux mais il faut apporter quelque chose de différent. Joel, on ne va pas se mentir, pour défendre sur lui il faut se lever tôt et être plusieurs. Il faut montrer au coach que quand tu es sur le terrain tu apportes autre chose que du poste-bas, de la fixation intérieure..."

Quant à un éventuel retour en Europe la saison prochaine, Vincent Poirier n'a jamais fermé cette porte.

"On ne peut rien prévoir. Je suis un basketteur, un compétiteur, j'ai envie de jouer au basket... Travailler c'est bien mais j'ai envie de jouer. J'ai envie de faire ma carrière, des matchs, de vivre des émotions, de partager des trucs... Pour l'instant je n'ai pas d'idée sur mon futur mais pour l'instant c'est la NBA, on va faire l'année, être prêt pour quand l'opportunité arrivera, ensuite on verra l'année prochaine. On y est pas, il peut encore se passer plein de choses. Déjà il faut que je sorte de ce confinement (sourire)."

12 janvier 2021 à 07:22
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE

BeBasket

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

À partir de 5 € !
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
GABRIEL PANTEL-JOUVE
Tout ça pour mettre une balle dans un cercle.
Gabriel Pantel-jouve
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
albums photos
Aucun album trouvé
Coaching

Nous avons détecté que vous utilisez un adblocker ou bloqueur de publicités

AdBlock

Soutenez-nous en désactivant votre bloqueur de publicités pour continuer à profiter d’une information de qualité.

Nous vous invitons à retirer BeBasket de la liste des sites bloqués et à recharger la page pour poursuivre votre navigation.